Blockchain

La blockchain est une technologie qui date des années 1970. Seule, cette technologie n’a pas de valeur. Mais couplée à la cryptographie, un réseau P2P (peer-to-peer) et à un consensus (la preuve de travail dans le cas du Bitcoin) cela donne un assemblage très intéressant !

Cette technologie a été popularisée avec l’arrivée du Bitcoin, créé par Satoshi Nakamoto.

La blockchain est un grand livre comptable, où les données sont enregistrées les unes à la suite des autres classées par date d’entrée.
Les pages du livre sont liées les unes aux autres et la modification d’une page influe sur toutes les autres.

Les données inclues dans les lignes comprennent la date de la transaction, le type et le montant de transaction ainsi que l’adresse de l’envoyeur et du destinataire.

Une blockchain est donc une chaîne de blocs, chaque bloc comprenant les informations des dernières transactions effectuées. Chacun nouveau bloc est lié au dernier bloc de la chaîne. Les blocs ne peuvent pas être altérés sans que toute la chaîne soit modifiée.

Ce grand livre est partagé auprès de dizaines, centaines voire milliers de personnes. Chaque personne peut posséder une copie complète avec toutes les transactions depuis le début. Il se met à jour pour chaque nouveau bloc (ligne) ajouté.

D’autres personnes sont chargées d’inscrire les transactions sur le livre comptable. C’est ce qu’on appelle des mineurs, dans une blockchain publique n’importe qui peut devenir mineur et essayer d’inscrire les transactions. Lorsqu’un mineur inscrit une transaction, il est récompensé de telle manière qu’il soit plus profitable d’essayer d’inscrire les transactions sur le grand livre que de le corrompre (corrompre le réseau coûterait trop cher, les acteurs sont incités à participer au réseau).

Grâce aux technologies blockchain, il est désormais possible de transférer de nombreuses choses :

  • de la valeur grâce aux bitcoins
  • des preuves de propriété
  • des “objets” dématérialisés (NFT)
  • des données sous nombreuses formes (numériques ou textuelles)

Les blockchain peuvent, principalement, être de trois formes : publiques, privées et avec permissions.

Nous sommes convaincus (et cela ne reste que notre avis) que la vraie révolution de cette technologie réside dans le faite d’être open-source et publique.

Une blockchain publique permet à tout le monde de participer au réseau et il n’est pas possible d’en empêcher certains. Internet n’a pas résolu le problème de centralisation des grandes entreprises (GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et des grandes institutions bancaires qui peuvent interdire à n’importe qui leurs services et effectuer des “saisies”. Les technologies blockchains peuvent changer cela et ouvrir la voie à un internet 3.0 décentralisé et non censurable !

Les blockchain privées et avec permissions ne sont en fait que des livres comptables accessibles uniquement par certaines personnes. Ceux-ci ne sont donc pas décentralisés mais centralisés.

Pour tout comprendre à la technologie blockchain consultez nos meilleurs articles :

Blockchain

Nos articles les plus lus

Tous nos articles liés aux technologies blockchain