Qu’est-ce qu’un burn de token ?

Le burn de tokens, de quoi s’agit-il ?

Il existe des crypto-monnaies qui peuvent être minées. Cela permet d’augmenter le total supply (c’est-à-dire le nombre de coins en circulation). Certaines de ces monnaies numériques ont un plafond qui est fixé dès la création de la monnaie. C’est le cas du Bitcoin dont le nombre de pièces maximum est fixé à 21 millions (il y a actuellement 17 millions de bitcoins en circulation et on devrait attendre les 20 millions en 2030). D’autres actifs peuvent également être minés et n’ont pas de plafond. C’est le cas d’Ethereum. Environ 10 millions de nouveaux ethers sont minés chaque année. Il y avait environ 100 millions d’ethers en circulation en 2018 et ce nombre continuera d’augmenter d’environ 10 millions tous les ans.

Nous venons de voir ensemble le concept du minage qui consiste à créer de nouvelles pièces.  Nous allons maintenant voir que le nombre de pièces peut  également diminuer au cours du temps.

Lorsque le nombre total d’unités d’une crypto-monnaie diminue au cours du temps, cela peut se passer de deux manières :

  • A cause de l’utilisateur :
    • En envoyant ses cryptos à une mauvaise adresse
    • En perdant les accès à ses exchanges, à ses supports physiques de stockages ou encore à ses adresses contenant ses tokens (dans ces cas de figure, le nombre de tokens en circulation ne va pas diminuer puisqu’ils existent toujours, mais ils seront inutilisables car personne ne pourra les déplacer ou les utiliser).
  • Lorsque la société émettrice d’une crypto-monnaie le décide, en faisant ce qu’on appelle un burn

Le nombre total de tokens en circulation d’une crypto-monnaie peut être réduit à cause d’une erreur de l’utilisateur ou suite à une décision prise par l’entreprise émettrice du token via ce qu’on appelle un burn. Les deux feront baisser le supply total, mais les tokens perdus par les utilisateurs seront toujours considérés comme en circulation d’après le site coinmarketcap.

Burn se traduit par “brûlage” en Français et signifierait qu’on détruit quelque chose par le feu. Le terme anglais à une autre connotation et signifie plutôt qu’on détruit tout simplement quelque chose.

Notre article sera consacré au burn des tokens par les entreprises qui gèrent certaines crypto-monnaies. Nous verrons ensemble les différentes raisons qui peuvent pousser une entreprise à agir de la sorte. Nous verrons également quels sont les effets que cela peut produire auprès des utilisateurs et des cours des crypto-actifs.

 

Les différents types de burn

Il existe 3 grands types de burn de tokens :

  • Celui décidé à l’avance dans le white paper du projet. Cela peut se faire à date fixe ou lorsque certaines conditions sont remplies.
  • Celui qui survient lorsqu’un utilisateur utilise ses tokens pour faire une action spécifique. Par exemple en achetant un produit avec ses tokens. Il se peut que l’entreprise ait décidé que X% des tokens seraient brûlés après chaque achat.
  • Celui qui n’était pas prévu et qui arrivera après une décision prise par la société émettrice. Par exemple pour essayer d’attirer l’attention sur le projet ou lorsque le supply total est jugé trop grand.

Chacune de ces différentes façon de faire un burn réduira le nombre total de tokens en circulation. Cela sera prise en compte par le site Coinmarkercap lorsque les données du total supply seront vérifiées.

 

Intérêt d’un brûlage de tokens

Il y a différentes raisons qui peuvent pousser une société émettrice de crypto-monnaie à réduire son offre totale. En voici quelques unes :

  • Pour rester en accord avec leur white paper. Si cela faisait partie de leur plan de base, alors ils doivent le respecter. Sinon, ils peuvent perdre la confiance des utilisateurs qui ont investi en se basant sur ce document.
  • Lorsque les membres de la team possèdent une trop grande part du supply. Si l’équipe derrière le projet possède un pourcentage trop important des tokens, alors cela rebutera énormément de personnes à investir dedans. Afin d’attirer des capitaux, l’équipe peut décider unilatéralement de faire un burn d’une partie de ses tokens.
  • Afin de faire prendre de la valeur à ses tokens. C’est la vieille loi de l’offre et de la demande qui s’applique ici. Au plus un produit est rare et sa demande élevée, au plus sa valeur est grande.

Voici donc quelques raisons qui peuvent pousser les dirigeants à faire un burn de tokens.

 

Évolution des cours suite un burn de tokens

Loi économique appliquée à la rareté d’un token

Chaque fois que le supply total d’une crypto-monnaie diminuera, son token deviendra de plus en plus rare. D’après une loi fondamentale d’économie, plus un bien est rare, plus sa valeur augmente à demande constante. Cela signifie donc qu’au plus le supply total d’une crypto-monnaie est faible, au plus son prix devrait être important.

D’après cette loi économique que nous venons d’appliquer aux crypto-monnaies, on se rend compte qu’un burn de tokens devrait donc, en toute logique, conduire à une augmentation du cours de ce crypto-actif. Mais est-ce réellement le cas en pratique ?

Le problème du marché des crypto-monnaies réside dans sa volatilité incroyable. Donc si un burn de token se produit, il faut qu’il soit suffisamment important et/ou attendu par la communauté pour que cela puisse se remarquer sur le cours de ce crypto-actif. Si cela se produit petit à petit, on ne pourra rien déceler.

Analysons à travers 2 exemples l’effet qu’aura un brûlage de tokens sur le cours du crypto-actif :

  • Binance qui utilise 20% de ses profits pour acheter des BNB au cours du marché pour effectuer un burn des tokens.
  • Request Network qui effectue un burn à chaque utilisation d’un token pour ses services.

 

Étude de cas de Binance Coin (BNB)

Binance a déjà procédé à un burn de ses tokens 4 fois : le 18 octobre 2017, le 18 janvier 2018, le 18 avril 2018 et le 18 juillet 2018. Voyons maintenant ce qui s’est produit sur le graphique autour de ces dates (les annonces ont été faites vers le 15 à chaque fois).

 

 

Analyse du graphique :

  1. Lors du burn annoncé d’octobre 2017, on remarque que le marché a bien réagi et que le token à pris énormément de valeur sur une courte période.
  2. On remarque un comportement similaire lors du brûlage de janvier 2018, malgré le marché fortement baissier du moment.
  3. Lors du burn d’avril 2018, les choses sont un peu différentes. Après plusieurs mois de baisse, le bitcoin a repris du poil de la bête durant cette période. Pendant la hausse du Bitcoin, on remarque une baisse générale de toutes les altcoins (en valeur satoshi). On remarque que le BNB est resté stable durant cette période (en satoshi). Ce qui est plutôt bon signe si on le compare aux autres devises.
  4. En juillet 2018, le marché était fortement baissier et on a remarqué un petit sursaut lors du burn. Cela prouve une fois de plus que cela est bénéfique pour la valorisation d’un actif.

En étudiant le cas de Binance et en prenant en compte l’état du marché, on remarque donc que l’annonce d’un burn est immédiatement bénéfique pour la valeur d’un crypto-actif. Attention toutefois à ne pas généraliser cet exemple. Il se peut qu’un burn n’est aucun effet sur le cours d’un cryptomonnaie.

 

Etude de cas de Request Network (REQ)

Le cas de Request Network est un peu différent. Le projet est toujours en cours de développement (en octobre 2018) et il nous faudra sans doute encore un petit moment avant que le produit soit opérationnel.

Toutefois, REQ effectuera un burn de ses tokens après chaque utilisation de ces derniers par un utilisateur. Donc, à l’inverse de Binance, REQ ne planifie pas des burns de tokens à des dates fixées à l’avance. En raison du supply très important du REQ et du montant très faible qui seront brûlés à chaque transaction, on peut dire, sans hésitation, qu’on ne verra aucune variation du prix sur le court terme.

On parle ici d’un burn équivalent à 0.0000001% du nombre total de tokens. A moins d’être un projet très populaire et adopté par la masse, il n’y a aucune chance qu’un burn affecte le prix sur le court terme. Par contre, sur le long terme, après plusieurs années, on pourrait commencer à y voir de l’amélioration et de l’intérêt.

 

Conclusion sur la pratique du burn de tokens

Vous venez donc d’apprendre ce qu’est un burn de tokens. Vous avez vu les différents types de burn qui existent, les différentes raisons qui poussent les sociétés à effectuer cette action et l’impact que cela peut avoir sur les prix à court terme.

Nous espérons que cet article vous a plu et que vous comprenez désormais mieux quelle idée se cache derrière le concept du burn de tokens.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur notre page Foire Aux Questions pour découvrir d’autres articles de questions/réponses sur le monde des cryptomonnaies et de la blockchain 🙂



Cet article vous a aidé ❤ ? N’hésitez pas à nous le faire savoir en attribuant une note sur 5 ou en nous laissant un commentaire 🙂

Avis des lecteurs
      [1 votes, la moyenne est de 5/5]