Qu’est-ce que le trilemme des blockchains et pourquoi les altcoins essaient tous de le résoudre ?

Trilemme des blockchains

 

Créer une monnaie virtuelle est un procédé complexe. Depuis les balbutiements de la technologie en 2009 jusqu’à l’explosion des startups blockchain en 2018 et 2019, de nombreux altcoins s’y sont cassé les dents. Un concept revient souvent quand il s’agit de créer l’altcoin « idéal » : le trilemme des blockchains. Ce modèle peut nous aider à comprendre les limitations auxquelles se heurtent les cryptodevises.

 

D’où vient le trilemme des blockchains ?

Le terme a été créé par Vitalik Buterin, le fondateur de l’Ethereum (ETH). Plutôt qu’un « dilemme » qui est basé sur deux options, ce « trilemme » montre les trois grands axes de développements que peuvent emprunter les cryptodevises. Il est représenté ainsi :

Trilemme des blockchains

On peut évaluer une crypto-monnaie en fonction de trois critères :

  • La sécurité : le réseau doit pouvoir prendre en compte des transactions sans que celles-ci soient modifiables, en les vérifiant pour s’assurer de leur authenticité, et en prévenant les attaques
  • La décentralisation : la monnaie doit être suffisamment autonome pour ne pas être assujettie à un organe central. Elle doit fonctionner en réseau sans contrôle, pour que chaque utilisateur puisse y avoir accès de manière égale
  • La scalabilité : la monnaie virtuelle doit s’adapter aux volumes du réseau. C’est-à-dire que sa vitesse et ses frais de transactions doivent évoluer de manière harmonieuse qu’il y ait 200 personnes sur le réseau ou 2 millions

 

Selon Vitalik Buterin, une crypto-monnaie ne peut pas se développer sur ces trois fronts à la fois. C’est-à-dire que si elle privilégie la sécurité et la décentralisation, elle aura du mal à adapter son réseau au plus grand nombre. Si elle choisit à l’inverse de tout miser sur la scalabilité et la sécurité, elle devient moins décentralisée. Enfin, une monnaie qui privilégierait la décentralisation et la scalabilité le ferait au détriment de sa sécurité.

 

Exemples du trilemme des blockchain

Les exemples de ce trilemme sont légion dans la crypto-communauté. Le Bitcoin (BTC) par exemple est un modèle de décentralisation et de sécurité. Mais il est encore en train de résoudre ses problèmes de scalabilité, avec des initiatives comme le Lightning Network. Dans l’ensemble, les altcoins de type « Preuve de Travail » rencontrent ce problème. À l’inverse, les cryptodevises de type « Preuve d’Enjeu » ont une meilleure scalabilité, mais elles sont parfois critiquées pour leur manque de décentralisation. C’est le cas d’Eos (EOS) par exemple. De nombreuses initiatives sont cependant implémentées pour passer au-delà de ce trilemme des blockchains. C’est le cas du sharding, qui sépare les données de transactions, ou de l’utilisation de sidechains. Le trilemme des blockchains peut également être utile aux investisseurs, afin de déterminer quelles sont les priorités d’un altcoin.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar