Qu’est-ce qu’un fork ?

 

Le terme fork est récurrent dans le monde des crypto-monnaies mais vous ne le comprenez pas très bien ? Vous êtes au bon endroit pour enfin comprendre sa signification 🙂

 

 

Commençons par traduire le mot fork, très utilisé dans le langage de l’informatique et la gestion de projets. Ce mot signifie en français, embranchement, c’est à dire une division en plusieurs branches. Au niveau de la Blockchain, il peut désigner la division d’une Blockchain causée par des conflits entre blocs, ou une division causée par une divergence des règles. Si le mot fork est précédé du mot soft ou hard, il désigne alors systématiquement une division de la Blockchain dû aux règles, alors que s’il est seul, il peut porter les deux sens différents.

Dans cet article, nous ne nous attarderons pas sur la signification d’un soft ou d’un hard fork. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire l’article suivant : Qu’est ce qu’un Soft Fork ? Hard Fork ?

 

Fork

Il faut bien se rappeler qu’une Blockchain, est une chaîne de blocs, qui sont liés les uns aux autres. Chaque bloc ayant un hash qui permet de valider le précédent. Ce hash est calculé par les mineurs. Ainsi, à chaque fois que ces derniers calculent un nouveau hash, un nouveau bloc est ajouté. Ce bloc est alors envoyé à tous les nœuds du réseau.

Vous commencez à être submergé par tous ces mots compliqués et vous ne voyez toujours pas d’explications concrètes pour le mot fork ? Eh bien, justement, il est possible que deux hashs soient trouvés en même temps sur des nœuds différents. Ainsi, les deux blocs différents vont se propager dans le réseau, et c’est cela que l’on appelle un fork. Il existe alors deux versions différentes de la Blockchain puisque le dernier bloc est différent. Heureusement, Satoshi Nakamoto avait tout prévu concernant ce problème. Tous les nœuds du réseau vont résoudre ce problème grâce à une règle simple, présente dans le white paper du Bitcoin. Cette règle explique que chaque nœud du réseau doit accepter la Blockchain avec le plus de blocs. Ce conflit sera donc résolu dès qu’un nouveau bloc sera trouvé. La Blockchain qui aura trouvé ce prochain bloc sera acceptée par tous les nœuds du réseau.

 

🔎 Vous avez peut-être déjà vu le terme de confirmation ? Et bien, c’est justement le fait d’attendre la création de nouveaux blocs, dans le but d’être sûr que le dernier bloc ne sera pas modifié.

 

Et après ?

Si la Blockchain la plus longue seulement est acceptée, cela signifie que le dernier bloc de la Blockchain refusée va disparaître. On dit alors que c’est un bloc orphelin. Vous pouvez consulter le nombre de blocs orphelins créés sur la Blockchain Bitcoin en cliquant sur ce lien : Blockchain.info.

 

Vous vous demandez peut-être ce qu’il se passerait si, après un premier fork, deux blocs étaient encore minés en même temps sur chaque Blockchain ? Et bien, le processus serait le même, il faudrait attendre qu’une Blockchain soit plus longue que l’autre pour que le conflit soit résolu. Heureusement, le réseau est de plus en plus complexe et les forks sont devenus de plus en plus rares.

 

Nous avons répondu à vos questions ? Peut-être trouverez d’autres réponses dans notre Foire Aux Questions.

 



Cet article vous a aidé ❤ ? N’hésitez pas à nous le faire savoir en attribuant une note sur 5 ou en nous laissant un commentaire 🙂

 

Avis des lecteurs
[Total : 7    Moyenne : 5/5]


Poster un Commentaire

avatar