Qu'est-ce qu'un mainnet pour une blockchain ?

Un mainnet est le produit final d'un projet blockchain. Il s'agit du réseau principal d'une blockchain sur lequel se déroulent de vraies transactions et où les cryptomonnaies ont une valeur économique réelle. Il existe de nombreux mainnets dans l'industrie des cryptomonnaies : Ethereum, Avalanche, Polkadot, Solana, et tant d'autres. Mais qu'est-ce qu'un mainnet exactement ? Découverte des mainnets à travers le prisme de celui de la blockchain Ethereum.

Qu'est-ce qu'un mainnet pour une blockchain ?

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00

Un mainnet, c'est quoi ?

Un mainnet, abréviation de « main network » et traduisible en « réseau principal » en français, est un terme qui désigne la blockchain principale et fonctionnelle d'un écosystème. Il s'agit d'un environnement sur lequel de vraies transactions ont lieu et sur lequel les cryptomonnaies ont une réelle valeur économique.

Un mainnet étant une blockchain fonctionnelle, il peut être utilisé pour exécuter n'importe quelle transaction : échange de cryptomonnaies, de tokens non fongibles (NFTs) et autre transfert d'informations. Ces transactions sont vérifiées et enregistrées dans la blockchain.

Il s'agit généralement d'un réseau public accessible à quiconque possède une connexion Internet. Il est ainsi possible de lire ou de créer des transactions sur la blockchain publique, mais aussi de valider les transactions exécutées.

Le consensus entre les participants du réseau se charge de l'inclusion des transactions dans la blockchain et de la maintenance du réseau, et il diffère selon les caractéristiques techniques définies par l'équipe de développement.

Dans le cas d'une blockchain en Proof of Work (PoW) comme Bitcoin, il s'agit des mineurs qui sont en compétition pour résoudre des calculs mathématiques à l'aide de leur matériel informatique.

Dans le cas d'une blockchain en Proof of Stake (PoS) comme Tezos, il s'agit des validateurs qui stakent un certain montant dans la cryptomonnaie native du réseau afin de valider les transactions.

Ces deux blockchains, Bitcoin et Tezos, sont open source et vérifiables publiquement. Elles exécutent de vraies transactions qui possèdent une réelle valeur économique sur leurs mainnets respectifs : le mainnet Bitcoin, et le mainnet Tezos.

Dans la grande majorité des blockchains, chacune de ces transactions a un coût. En effet, l'individu à l'origine d'une transaction doit s'acquitter de frais, dans le but d'inciter économiquement les mineurs à valider celle-ci et d'éviter les spams sur le réseau.

Par conséquent, un mainnet est le produit final d'un projet blockchain, qui est accessible à l'utilisation. Celui-ci peut être mis à jour par l'équipe de développement si nécessaire, que ce soit pour corriger des bugs, failles ou encore pour apporter une modification au protocole.

Ainsi, un projet disposant d'un mainnet bénéficie d'une crédibilité supérieure à un projet qui n'en possède pas. En effet, un mainnet indique que le projet est opérationnel, il permet aux participants du réseau d'y faire des transactions en toute transparence et aux développeurs d'y déployer des applications.

Le mainnet permet également de mettre à l'épreuve les capacités techniques d'une blockchain dans des conditions réelles puisque n'importe quel individu peut interagir avec le réseau. Sans mainnet, un projet n'a pas de produit fonctionnel : il est donc moins crédible aux yeux des investisseurs.

Avant le déploiement d'un mainnet, l'équipe derrière un projet lance parfois une levée de fonds sous forme de vente privée et/ou publique comme des Initial Exchange Offering (IEO) afin de financer le développement de ce dernier et de se constituer une communauté. Ces fonds ainsi levés sont souvent utilisés pour développer le prototype du réseau blockchain.

Il est également possible que le mainnet soit déjà déployé avant une levée de fonds, ce qui témoigne aussi d'un certain sérieux de la part de l'entreprise en proposant en premier lieu un produit final avant de lever des fonds pour l'améliorer.

Le mainnet de la blockchain Ethereum

Prenons un exemple concret pour illustrer ce qu'est un mainnet. Lorsque l'on évoque le mainnet Ethereum, il s'agit de la blockchain principale et publique d'Ethereum. En novembre 2013, Vitalik Buterin imagine le projet en élaborant le whitepaper de la blockchain Ethereum.

Après avoir défini les caractéristiques techniques en 2014 dans un yellowpaper, le projet se finance via une Initial Coin Offering (ICO). Le mainnet Ethereum n'étant pas encore déployé à ce moment, cette ICO s'est déroulée sur la blockchain Bitcoin.

Enfin, le 30 juillet 2015 après plus d'un an de développement financé par cette levée de fonds, l'équipe a déployé le mainnet du réseau Ethereum. Les mineurs ont pu ainsi commencer à valider les transactions du réseau et le bloc genesis a été miné.

Le public a pu commencer à utiliser cette blockchain, dont les caractéristiques sont bien connues : sa cryptomonnaie native, l'Ether est utilisée pour les transactions, le paiement des frais de transaction et pour l'utilisation des smart contracts.

Depuis, le mainnet Ethereum a vu de nombreuses mises à jour via des hard forks, dont les forks DAO (2016), Byzantium (2017), Constantinople (2019), Istanbul (2019) ou encore London (2021).

Ces mises à niveau ont amélioré le mainnet Ethereum en ajustant la difficulté de minage, la taille des blocs, réformant les frais de transaction du réseau (EIP-1559) ou encore en ajoutant des fonctionnalités aux smart contracts.

Les projets blockchain ayant un token ERC-20, l'une des normes de tokens de la blockchain Ethereum, comme l'USD Coin (USDC), le DAI, le Wrapped Bitcoin (WBTC) ou encore Uniswap (UNI), utilisent tous le mainnet Ethereum, et ne disposent pas de leur propre blockchain.

Le complément du mainnet, le testnet

Tout mainnet a son complément, le testnet. Ce dernier est un environnement test sur lequel les développeurs peuvent tester sans risque le bon fonctionnement du réseau et détecter d'éventuels problèmes ou bugs, avant l'intégration de mises à jour sur le mainnet.

Le testnet Ropsten d'Ethereum en est un bon exemple. Dans le cadre de la migration de la blockchain Ethereum d'un consensus Proof of Work vers un consensus Proof of Stake, qui présente un véritable défi technique, cette mise à jour est d'abord déployée sur Ropsten.

Ainsi, ce testnet permet aux développeurs d'observer comment la migration se déroule dans un environnement test et sans risque puisqu'il n'y a pas d'enjeux économiques réels. Ainsi, une batterie de tests peut être effectuée pour s'assurer du bon fonctionnement de cette migration sur Ropsten avant le déploiement sur le mainnet Ethereum, sous le nom de The Merge.

👉 Retrouvez tous nos guides pour en savoir plus sur l'écosystème des cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Idrissa

Merci

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Comment gagner du Bitcoin (BTC) gratuitement en 2022 ?

Comment gagner du Bitcoin (BTC) gratuitement en 2022 ?

Comment gagner des cryptomonnaies gratuitement en 2022 ?

Comment gagner des cryptomonnaies gratuitement en 2022 ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) préparent le prochain mouvement - Rebond ou nouvelle chute à venir ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) préparent le prochain mouvement - Rebond ou nouvelle chute à venir ?

Crise dans les cryptos – À quoi joue donc Changpeng Zhao ?

Crise dans les cryptos – À quoi joue donc Changpeng Zhao ?

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast