Comment participer à une ICO ?

Comment participer à une ICO ?

 

Si vous lisez ces quelques lignes, c’est que vous n’avez probablement jamais participé à une ICO 😉 Cela tombe bien, c’est justement l’objet de ce tuto ! Installez-vous confortablement et laissez vous guider 🙂

 

  1. Mais d’abord, qu’est-ce que c’est qu’une ICO ?
  2. Pourquoi investir dans une ICO ?
  3. Quels sont les risques liés aux ICO ?
  4. Quelles précautions prendre avant d’investir dans une ICO ?
  5. Que dit le droit au sujet des ICO ? Dans le monde ? En France ?
  6. Comment participer à une ICO ?

 

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est qu’une ICO ?

Une ICO (ou Initial Coin Offering) est l’équivalent d’une IPO (Initial Public Offering) dans le monde des crypto-monnaies. Plus généralement et sans comparaison avec la bourse, une ICO est une levée de fond en crypto-monnaie et éventuellement en devises dont la contrepartie correspond à des tokens ou crypto-monnaies spécifiques au projet financé. Ce système de financement change radicalement la manière de lever des fonds.

Le nombre de ces levées de fonds a littéralement explosé à partir de 2017. En effet, plus de 3,5 milliards de dollars ont été levés en 2017 par ce biais ! (source : CoinDesk)

Ces levées de fonds peuvent s’avérer extrêmement rentables mais peuvent également être complètement « bidons ». En effet, prenons l’exemple du IOTA, si vous aviez participé à l’ICO (fin 2015) et conservé vos tokens jusqu’à ce jour, vous auriez multiplié votre investissement initial par plus de 500A contrario, si vous aviez participé à l’ICO de Confido, vous auriez perdu tout ou quasiment tout votre investissement initial.

Un peu d’histoire, la première ICO à avoir vu le jour est Ethereum et date de 2014. Les fondateurs de cette crypto-monnaie ont proposé d’échanger des Bitcoins contre de l’Ether dans le but de financer leur développement. Le nombre de Bitcoins récoltés dépasse les 25.000 propulsant Ethereum à la 8ème place en terme de capitalisation, dès son lancement, avec une valorisation à plus de 17 millions de dollars.

 

fonctionnement-ICO-ethereum-bitcoin
Fonctionnement d’une ICO
 

Pourquoi investir dans une ICO ?

Si vous êtes un (potentiel) futur utilisateur du produit que souhaite concevoir l’entreprise, les tokens redistribués donnent (en principe) un accès au produit ou des avantages dans son utilisation.

Pour le caractère spéculatif, la vente de l’ICO touche un plus petit nombre d’investisseurs, et s’exécute à un prix fixe. On peut supposer que ces investisseurs proposeront (vendront) le token à un prix supérieur à celui auquel ils l’auront touchés. S’il y a une forte demande, on peut s’attendre à une plus-value importante. En outre, la majorité des ICO proposent des rabais pour les acheteurs des tokens, avec des promotions allant de 5 à 25% et généralement dégressifs dans le temps.

 

Quels sont les risques liés aux ICO ?

Le risque principal d’une ICO est que ce soit un scam (une arnaque). Les organisateurs de l’ICO, s’ils ne sont pas de bonne foi, peuvent à tout moment partir avec la somme levée.

En novembre 2017, les fondateurs de Confido, application de paiement en crypto-monnaie, disparaissaient avec plus de 375.000$. Le site web et leurs comptes sur les réseaux sociaux ont été supprimés. Alors que le token s’échangeait à 1,2$ le 14 novembre 2017 il ne valait plus que 0,01$ le 22 novembre. Voici l’exemple type de ce que l’on appelle un exit scam. N’hésitez pas à litre notre article traitant des arnaques dans le monde des crypto-monnaies pour en savoir plus sur le sujet.

 

ico-confido

 

Une récente étude de Newsbtc indique que près de la moitié des 902 ICO recensées en 2017 se soldées par un échec. En effet, d’après TokenData, un tracker d’ICO, 142 ont échouées pendant la levée de fond et 276 ont exit scam ou ne donnent pas de nouvelles. A ces échecs se rajoutent 113 ICO considérées comme en semi-échec car l’équipe de développement ne s’implique plus et/ou la communauté est trop inactive/petite pour faire avancer le projet.

En résumé, sur l’année 2017, 59% des ICO ont été un échec, cela peut donner matière à réflexion…

 

💡 Participer à une ICO c’est participer à une promesse, rien n’est garanti. La plupart des entreprises qui organisent des ICO n’ont pas de produit fini et se servent de leur business plan et de leur whitepaper comme d’un levier financier pour démarrer leur projet.

 

Quelles précautions prendre avant d’investir dans une ICO ?

Pour éviter le scam, voici plusieurs conseils :

  • Se renseigner au maximum sur le projet et l’équipe (en lisant le livre blanc, en faisant des recherches sur Internet, en scrutant les réseaux sociaux…)
  • Lire le/les sujets en rapport avec cette ICO sur les forums spécialisés : Bitcointalk, Reddit
  • Visiter les sites spécialisés dans l’analyse et la notation des ICO : ICObench, ICO Tracker… (attention tout de même, les notes ne sont pas toujours représentatives de la qualité du projet)
  • Discuter avec l’équipe sur les différents canaux disponibles tels que Slack, Telegram

 

Voici d’autres points sur lesquels nous vous conseillons de vous renseigner :

  • Roadmap (feuille de route de la mise en œuvre du projet)
  • Allocation des tokens
  • Etat du produit (alpha, beta, complet, mvp, proof-of-concept…)
  • Partenariats
  • Advisors (conseillers, qui aident au développement du projet)

 

Gardez à l’esprit, et cela est également valable pour l’investissement dans une crypto-monnaie (hors ICO), qu’il est important de comprendre l’utilité du projet, de la crypto-monnaie ou du token dans lequel on investi. Est-ce que la technologie blockchain est nécessaire et apporte un plus au business ?

Nous vous conseillons de ne pas investir toutes vos économies dans une seule et même ICO car cela est très risqué. Si vous voulez plus de conseils sur la réflexion à adopter avant d’investir dans une cryptomonnaie, je vous conseille de lire le guide suivant : Sur quelles crypto-monnaies investir ?

Sachez également que votre investissement peut être gelé pendant une période plus ou moins longue ! Certains projets envoient les tokens immédiatement après la fin de l’ICO, d’autres projets peuvent mettre plusieurs mois avant de libérer les tokens. C’est le cas du projet Tezos, pour lequel l’ICO s’est déroulée début juillet 2017, les investisseurs n’avaient toujours pas reçu leurs tokens début mars 2018 (soit plus de 8 mois d’attente).

Une autre précaution indispensable à prendre, afin d’éviter de gaspiller des ethers ou des bitcoins, est de ne jamais participer à une ICO en fournissant son adresse Ethereum ou Bitcoin provenant d’un exchange. En effet, si vous faites cela vous ne pourrez jamais récupérer vos tokens à l’issue de l’ICO. Nous vous expliquerions cela plus en détails dans la suite de ce guide : Comment participer à une ICO.

 

Que dit le droit au sujet des ICO ? Dans le monde ? En France ?

En France les citoyens sont, pour le moment, autorisés à participer aux ICO. C’est d’ailleurs le cas pour tous les citoyens européens, cependant la mise en place de régulations est plus que probable dans les prochains mois. Actuellement, afin de participer à une ICO, vous devez fournir un justificatif d’identité. Ces justificatifs sont abrégés de cette sorte : AML/KYC (Anti-Money Laundering et Know Your Customer). Ils sont utilisés pour lutter contre la fraude, le blanchiment et les activités illégales.

L’AMF (L’Autorité des Marchés Financiers) s’est exprimée pour indiquer qu’aucun moyen ne permettait de vérifier les informations communiquées par les ICO. Comme l’activité n’est pas réglementée, aucune source d’information fiable n’existe.

15 Mars 2018, il semblerait que le gouvernement français souhaite légiférer rapidement sur les ICO. La France pourrait donc devenir très attractive pour les ICO en favorisant leurs développement et en protégeant les investisseurs.

 

Dans le reste du monde de nombreux pays ont interdit ou limité l’accès aux ICO :

  • Chine (bannissement)
  • Etats-unis (possibilité de participer à certaines ICO)
  • Corée du Sud (bannissement)
  • Australie (fortement régulé)

 

D’autres pays ont indiqué faire le tri au cas par cas (le Canada par exemple).

Pour le moment, la majorité des autres pays du monde autorisent leurs citoyens à participer aux ICO, tout en étudiant sérieusement la mise en place de régulations afin de protéger les consommateurs/investisseurs, notamment contre les scams. Le droit sur les ICO n’existe pas ou peu, n’hésitez pas à lire notre article dédié aux régulations dans le monde des crypto-monnaies pour en savoir plus sur le sujet.

 

Comment participer à une ICO ?

S’inscrire à une ICO

Pour vous inscrire à une ICO vous devez vous rendre sur le site de l’ICO en question et vous enregistrer. Généralement, l’endroit pour s’inscrire est indiqué par un bouton Join Whitelist ou Token Sale Registration.

 

Selon l’ICO, différentes informations vous seront demandées :

  • Nom
  • Prénom
  • Email
  • Votre adresse publique ⚠ de portefeuille ERC20 (et non votre clé privée) si le token fonctionne à partir du protocole Ethereum
  • Nombre d’ETH (ou BTC) que vous pensez investir
  • Documents d’identité (passeport, carte d’identité, permis)
  • Justificatif de domicile de moins de 3 moins (une facture EDF par exemple)
  • Informations complémentaires (par exemple une déclaration)

 

Certaines ICO ne vous demanderont pas beaucoup d’informations à votre sujet alors que d’autres pourront demander beaucoup plus de détails.

 

ico-inscription

 

⚠ Votre adresse de portefeuille ERC20 doit être une adresse Ethereum différente de celle d’un exchange. Ne donnez jamais votre adresse Ethereum générée sur une plateforme comme Coinbase, Kraken, Binance, Bittrex, KuCoin… !

 

Vous pouvez utiliser différents outils pour créer une adresse Ethereum valide pour participer à une ICO :

 

Certaines ICO ne sont pas réalisées à partir du protocole Ethereum, dans ce cas les développeurs mettent à disposition un module spécifique d’achat de tokens ou un wallet dédié au projet. Dans cette situation, on ne vous demandera pas votre adresse publique Ethereum au moment de votre inscription à l’ICO.

 

Participer à une ICO

Une fois votre inscription validée et votre adresse publique de portefeuille ERC-20 prête à être utilisée, il ne vous reste plus qu’à attendre que l’adresse du smart contract sur lequel vous devez envoyer vos ethers ou bitcoins soit annoncée.

 

⚠ Ne communiquez jamais la clé privée de votre wallet ou tout autre moyen permettant d’y accéder !

 

Pour participer à une ICO vous devrez dans la plupart des cas posséder des bitcoins ou des ethers. Vous pourrez vous procurer du BTC et de l’ETH contre du fiat (euros, dollars) sur différents exchange tel que Coinbase.

Comme nous l’avons vu précédemment, il est indispensable d’utiliser un portefeuille pour lequel vous disposez des clés privées. Interdiction d’utiliser l’adresse publique d’une plateforme d’échange.

Une fois que l’ICO démarre vous devez envoyer vos ethers à l’adresse communiquée par l’ICO. Il arrive que le site soit surchargé ou plante, nous vous conseillons de rejoindre des communautés Discord ou Telegram relatives à cette ICO pour être tenus informés en temps réel. En échange, vous recevrez le nombre correspondant de tokens de l’ICO.

 

⚠ Attention, beaucoup individus tentent d’arnaquer les gens lors des ICO. Ils n’hésitent pas à usurper l’identité des fondateurs du projet et à créer de faux comptes officiels sur les réseaux sociaux. Faites très attention aux comptes Twitter, Facebook, Telegram et Slack et méfiez-vous des personnes qui viennent vous parler pour vous aider à participer à l’ICO. Ils essayeront probablement de vous fournir une fausse adresse pour détourner vos fonds.

 

💡 Vérifiez que l’adresse sur laquelle vous allez envoyer les fonds est la bonne. N’hésitez pas à comparer vos sources : Site officiel de l’ICO, Telegram, Twitter, Slack, Facebook et YouTube (parfois les fondateurs annoncent l’adresse à haute voix face caméra pour éviter les tentatives d’arnaques).

 

Une fois l’ICO terminée, les tokens qui vous reviennent vous seront envoyés sur votre portefeuille. Découvrez comment les ajouter en fonction du portefeuille utilisé :

  • Pour ajouter vos tokens sur MyEtherWallet suivez ce tutoriel
  • Pour ajouter vos tokens sur MetaMask suivez ce tuto

 

Concernant les ICO qui ne sont pas réalisées à partir du protocole Ethereum, les tokens seront disponibles sur un wallet dédié.

Vous n’avez plus qu’à attendre que le token que vous avez acheté soit disponible sur des exchanges pour pouvoir faire du trading 🙂




Si vous avez des questions sur les crypto-monnaies, vous trouverez-vous peut-être une réponse dans notre Foire Aux Questions.

Si cet article vous a aidé, n’hésitez pas à nous le faire savoir en attribuant une note sur 5 ou en nous laissant un commentaire 🙂

 

Avis des lecteurs

[Total : 16    Moyenne : 4.4/5]


Vous avez aimé ce tutoriel ❤ ? Alors vous aimerez également :

Comment acheter des bitcoins ?Sur quelles crypto-monnaies investir ?Comment participer à un airdrop de crypto-monnaie ?

Poster un Commentaire

avatar

Remonter en haut de la page