Arrestation de John McAfee en Espagne

Après s'en être moqué durant des années, la loi a finalement rattrapé John McAfee, le sulfureux créateur de l'antivirus portant son nom.

Ce lundi 5 octobre, le département de la Justice des États-Unis (DOJ) a accusé John McAfee d'évasion fiscale et d'omission délibérée de remplir des déclarations d'impôts. S'il est reconnu coupable de ce chef d'accusation, il pourrait passer près de 5 ans derrière les barreaux.

D'après le DOJ, John McAfee a gagné des millions de dollars grâce à la promotion de cryptomonnaies, à son activité de consultant, à sa participation à des conférences et à la vente des droits sur l'histoire de sa vie pour un documentaire.

L'acte d'accusation allègue également que McAfee a tenté de se soustraire à l'IRS, le fisc américain, en dissimulant des actifs, notamment des biens immobiliers, un véhicule et un yacht, au nom d'autres personnes.

Ainsi, l'homme de 74 ans a été interpellé en Espagne pour fraude fiscale, et son extradition vers les États-Unis est actuellement en cours.

John McAfee

John McAfee rattrapé par son passé

C'est notamment pour ces raisons que le même jour, la Securities and Exchange Commission (SEC) a engagé des poursuites contre John McAfee pour avoir promu 7 ICOs sur Twitter, sans pour autant avoir précisé aux investisseurs que ces promotions étaient rémunérées.

Selon la plainte de la SEC, John McAfee aurait reçu plus de 11,6 millions de dollars en Bitcoin (BTC) et en Ether (ETH), plus 11,5 millions de dollars en tokens dont il faisait la promotion.

Pour ceux d'entre vous ayant connus les cryptomonnaies en 2017, impossible d'oublier les promotions de McAfee, où un seul Tweet de sa part suffisait à ce que le prix d'un token connaisse une hausse colossale et qu'une ICO récolte des millions de dollars.

Les faits lui étant reprochés ont eu lieu entre novembre 2017 et février 2018, au cours desquels John McAfee a fait la publicité de 7 ICOs, que la SEC n'a pas nommées. Au total, ces levées de fonds auraient récolté plus de 41 millions de dollars, en partie grâce à leur mise en avant par McAfee.

« Les messages extravagants de McAfee (tels que le tweet des prédictions sur les augmentations de prix du BTC et la promesse de "manger sa **** à la télévision nationale" si ces prédictions ne se réalisent pas) et les interviews sur ses prédictions du BTC ont généré une énorme publicité, en particulier parmi la crypto-communauté, » souligne la SEC dans sa plainte.

Notez que la SEC poursuit également le garde de sécurité personnel de McAfee, Jimmy Gale Watson, lequel aurait payé au moins 316 000 dollars pour son activité.

Paiements en ETH reçus par John McAfee pour la promotion d'ICOs

Paiements en ETH reçus par John McAfee pour la promotion d'ICOs - Source : SEC

Clap de fin pour le millionnaire en cavale

En cavale hors des États-Unis depuis de nombreuses années, John McAfee retourne maintenant dans son pays d'origine par la force. S'il est reconnu coupable de tous les chefs d'accusation, il pourrait encourir jusqu'à 30 ans de prison, soit jusqu'à la fin de sa vie.

Avec toutes les accusations intentées à son égard, difficile d'imaginer que John McAfee s'en sorte indemne. Le gourou des cryptomonnaies qui aura longtemps cherché sa place dans l'industrie en lançant de multiples projets mort-nés disparaît maintenant des radars.

👉 Lisez notre présentation de John McAfee pour en savoir plus sur ce curieux personnage

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments