Comment la blockchain peut-elle bouleverser l'industrie du vin ?

« Le consommateur est friand de nouveautés, cela lui permet de ressentir des émotions nouvelles ». Tels sont les mots du propriétaire de grands vignobles internationaux Bernard Magrez, qui illustrent l’impact que pourrait avoir la blockchain sur le marché du vin. Au manque de dynamisme global viennent s’ajouter d’autres facteurs qui font de l’industrie viticole un secteur en pleine mutation. Zoom sur les applications concrètes de la blockchain sur les problématiques rencontrées par le monde du vin.

Comment la blockchain peut-elle bouleverser l'industrie du vin ?

La blockchain et la tokenisation pour une industrie du vin transparente ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’industrie viticole ne brille pas par sa transparence. Les labels (vin agriculture raisonnée, biologique, biodynamique, etc) tout comme les médailles (plus de 3300 vins médaillés au Concours Général Agricole 2023) pullulent et il est difficile de savoir ce qu’ils certifient et les exigences qu’ils ont.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces certifications ne sont pas forcément liées à la qualité gustative du vin et en plus coûtent cher aux vignerons dans la mesure où ces derniers doivent envoyer des échantillons pour chaque concours.
Le paradoxe réside dans le fait que le vigneron, lui, dispose d’une grande quantité d’informations. C’est principalement le cas pour les appellations prestigieuses (comme pour le champagne).

En effet, les organismes tête de réseau, en plus d’un cahier des charges exigeant, organisent des contrôles tout au long du processus d'élaboration du vin. Elles imposent au vigneron de transmettre des informations, mais ces dernières ne sont que très rarement voire pas du tout mises en avant.

La blockchain permet de les valoriser en enregistrant de manière sécurisée et transparente chaque étape du processus de production. Concrètement, dès la récolte des raisins, des informations telles que le cépage, l'emplacement géographique, les méthodes de culture et les dates sont consignées sur la blockchain.

Pendant la vinification, ce sont des informations sur la fermentation, l'élevage et la mise en bouteille qui peuvent également être récoltées. Ces informations sont immuables dans la mesure où la blockchain empêche toute manipulation ou altération des données viticoles par les différents acteurs impliqués une fois la certification obtenue. Ensuite, quiconque peut avoir accès librement à toutes les informations liées à la certification via un scan de QR code sur la bouteille.

C’est le travail que mène la startup Ez Lab. Cette dernière a construit sur la blockchain Algorand une plateforme nommée AgriOpenData qui utilise la technologie des smart contracts pour garantir la traçabilité, la lutte contre la contrefaçon et la certification des produits agricoles en tant que système de sécurité. Le premier cas d'application concret remonte à 2016 avec le vin italien  Montecoco Salice Salentino DOP.

La tokenisation, quant à elle, permet de tracer le parcours du vin depuis le vignoble jusqu'au point de vente tout au long de la chaine d'approvisionnement. Chaque transaction, qu'il s'agisse de la vente en gros aux distributeurs, de l'achat final par le consommateur ou des potentielles reventes sur le marché secondaire, est enregistrée sur la blockchain, garantissant ainsi l'origine et l'authenticité du produit.

Face aux problématiques du besoin de traçabilité et de transparence, la blockchain s’érige comme une option de premier choix. Avec elle, s'ouvre l'opportunité de passer d'un marketing basé sur des promesses à un marketing basé sur des preuves tangibles, permettant ainsi de communiquer sur du factuel.

Cépage Vin

Cryptoast Research : naviguer dans la crypto aux côtés d'experts

La lutte contre la contrefaçon et la spéculation des bouteilles

Depuis environ 20 ans, avec la montée en puissance du marché asiatique, les prix des bouteilles de certains grands crus ont atteint des niveaux records. Assez logiquement, cette flambée des prix s'accompagne de spéculation et par conséquent d'une hausse de la contrefaçon. Très difficile à discerner, elle toucherait jusqu’à 20% du commerce mondial. Si bien qu’il devient primordial pour les grands domaines de pouvoir certifier la traçabilité de leurs produits.

C'est le parti pris par la société WineDex qui a développé son application d'authentification et de traçabilité des vins. Associée à la technologie RFID (Radio Frequency Identification), l'application est capable de garantir le lien entre la bouteille et les informations contenues sur la blockchain Ethereum. Cela permet à l'utilisateur de constater l'historique de la bouteille (nombre de propriétaires, conditions de stockage et transfert, etc.).

Plus encore qu'une simple lutte contre la contrefaçon, la blockchain ouvre des possibilités en termes de lutte contre la spéculation. Lorsqu'une bouteille est associée à un NFT, les vignerons peuvent intégrer des royalties dans le smart contract, correspondant à un pourcentage du prix de revente du NFT, qui leur est versé. C'est ce qu'a fait Malartic-Lagravière avec son drop de 150 NFT, leur permettant ainsi de toucher jusqu'à 3% sur chaque vente effectuée sur la marketplace de NFT OpenSea.

La blockchain s’affirme comme une solution de choix lorsqu'elle est adossée à une technologie tierce comme les puces RFID (Radio Frequency Identification) ou NFC (Near Field Communication), puisqu’elle permet à quiconque de tracer la bouteille lors des potentielles reventes sur le marché secondaire et ainsi limiter la spéculation et la contrefaçon tout en permettant une rémunération plus juste pour le vigneron.

Ethereum Blockchain Win

💡 Prenez part à la révolution blockchain en vous formant avec l'école Alyra

Alyra, des formations pour intégrer l'écosystème blockchain

Capter une nouvelle clientèle, du NFT gadget au NFT utile

La consommation de vin par habitant en France a fortement chuté depuis les années 1970. C’est principalement le cas chez les 18-35 ans qui préfèrent se tourner vers la bière ou les spiritueux, des alcools plus marketés et moins intimidants à l'achat que le vin. La blockchain, à travers l'utilisation des NFT (tokens non fongibles), pourrait aider le vin à retrouver la cote auprès des jeunes.

Concrètement, dans le cas des NFT, cela passe par la tokenisation de bouteilles. En d’autres termes, la bouteille est adossée à un NFT qui agit comme un titre de propriété et comme un certificat d'authenticité. Certains décrient cette utilisation perçue comme un « gadget », un simple outil marketing. En effet, le principal problème du NFT aujourd’hui est qu’il est parfois difficile de lui trouver une utilité : quand la bouteille est reçue, le token non fongible perd de son utilité. Dans certains cas, il doit même être « burn », car il n’a plus aucune valeur.

La question qui en découle est la suivante, comment créer une vraie valeur ajoutée autour de ce dernier ? À cet égard, il est intéressant de se plonger sur quelques projets de la Wine Tech française.

Le château Edmus

Ce domaine a lancé une collection de 10 magnums adossés à des NFT. Le château a fait le choix de la singularité en collaborant avec le tatoueur Dimitri HK, ce qui « plait aux collectionneurs » assure Laurent David, co-propriétaire du domaine. Outre le tirage papier de l’œuvre et de sa version numérique NFT, la bouteille est accompagnée de la puce NFT WineDex qui assure l’authenticité et la traçabilité de cette dernière.

Le Wine Bottle Club

Le Wine Bottle Club a lui aussi créé une collection 1 855 NFT associés à des bouteilles de grands crus bordelais. Mais, plus qu’un simple NFT, la collection a pour but de fédérer une communauté autour d’un club d’amateurs de vins et tout un écosystème autour de ce dernier (événements physiques, tarifs primeurs, conseils en investissement, dégustations, etc).

Enfin, les fondateurs du club ont récemment lancé Intercellar : une plateforme sur laquelle les propriétés viticoles et de spiritueux peuvent « dropper » leurs propres collections NFT auprès de la communauté du Wine Bottle Club. Le premier drop a été celui de 150 magnums de Malartic-Lagravière, grand cru classé de Graves, le second celui de 20 bouteilles de Champagne Carbon.

👉 Wine Bottle Club (WBC) : quand les plus grands vins français rencontrent les NFT

Wine Bottle Club

Conclusion sur l'intérêt de la blockchain pour l'industrie viticole

Ainsi, la blockchain et les NFT permettent bien plus qu’une simple tokenisation de bouteilles de vin. Les possibilités sont multiples et offrent de nouvelles manières de consommer le vin comme de le produire. De la vigne jusqu’au point de vente, c’est tout le processus de production qui pourrait être impacté par cette révolution.

La blockchain offre une opportunité de rémunération plus équitable pour les vignerons et favorise une industrie viticole traçable et transparente. Certes aujourd’hui tout n’est pas parfait, notamment car les solutions blockchain représentent souvent un surcoût important, que seules les grandes exploitations peuvent se permettre de couvrir.

Cependant, la technologie blockchain n’en est qu’à ses débuts et les années à venir pourraient bien être celles d’un vin associé au Web3, pour le bien du producteur et du consommateur.

Cryptoast Research : naviguer dans la crypto aux côtés d'experts
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Emails inédits de Satoshi Nakamoto – 5 révélations sur le créateur de Bitcoin (BTC)

Emails inédits de Satoshi Nakamoto – 5 révélations sur le créateur de Bitcoin (BTC)

Un exchange envoie par erreur 650 000 dollars à un utilisateur... Qui s'enfuit avec les fonds

Un exchange envoie par erreur 650 000 dollars à un utilisateur... Qui s'enfuit avec les fonds

69 000 dollars en vue ? Le Bitcoin (BTC) n’est plus qu'à 20 % de son ATH

69 000 dollars en vue ? Le Bitcoin (BTC) n’est plus qu'à 20 % de son ATH

Les meilleurs outils pour dénicher des pépites cryptos en quelques minutes

Les meilleurs outils pour dénicher des pépites cryptos en quelques minutes