Le potentiel de la blockchain dépasse maintenant largement le cadre des cryptomonnaies. Au-delà de régler des transactions, les blockchains permettent de stocker des documents, prouver son identité, ou donner de la valeur à des objets numériques. Pour tous ces usages, il est nécessaire d’utiliser des tokens non fongibles (NFT). On vous explique ce que c’est dans cet article, et comment fonctionnent les NFT.

 

« Fongible », ça veut dire quoi ?

Avant d’entrer dans la définition d'un token non fongible, il convient d'expliquer ce qu’est la fongibilité. La fongibilité est utilisée pour qualifier une monnaie. Un actif est dit fongible si :

  • Il n’est pas unique
  • Il est interchangeable contre un actif du même type.

L’exemple le plus parlant, ce sont bien sûr les monnaies qu’on utilise au quotidien. Les euros sont ainsi des actifs fongibles. Une pièce d’un euro n’est pas unique et elle est bel et bien échangeable contre une autre pièce d’un euro, qui a la même valeur. Si Alice prête une pièce d’un euro à Bob, Bob pourra par la suite rendre à Alice n’importe quelle autre pièce d’un euro. Au même titre, la plupart des cryptomonnaies sont des actifs fongibles ou partiellement fongibles. Chaque pièce ou token vaut ainsi la même chose que ses voisines.

Cela dit, il est important de noter le caractère partiel de la fongibilité de certaines cryptomonnaies. Bitcoin (BTC) par exemple, est une cryptomonnaie partiellement fongible, car l’historique de l’ensemble de ses transactions est librement disponible. Cela veut dire que les pièces peuvent être considérées comme uniques : certaines ont été utilisées pour des échanges illicites, ce qui les distingue des pièces « vierges ». Cela peut potentiellement créer un marché où les pièces « propres » sont favorisées par rapport aux pièces déjà utilisées.

L’anonymat, une condition sine qua none de la fongibilité

La fongibilité absolue implique donc une notion d’anonymat. Dans ce cas, chaque pièce est strictement identique et non identifiable. Nous pouvons citer l’exemple des altcoins de vie privée comme le Monero (XMR) ou le Zcash (ZEC). Puisqu’on ne sait pas à quoi ont servi les pièces, elles ont réellement toutes le même statut.

Les tokens réellement fongibles tels que Monero se retrouvent cependant souvent dans le collimateur des régulateurs. Ces derniers considèrent avec méfiance la couche d’anonymat qui favoriserait selon eux le blanchiment d’argent.

Un token non fongible (NFT), c’est quoi ?

Nous pouvons à présent revenir au cœur de notre sujet : les tokens non fongibles ou NFT (pour Non-Fungible Token). Les tokens non fongibles sont uniques et identifiables. Ainsi, deux jetons créés ne seront pas exactement identiques et interchangeables, chacun aura des caractéristiques spécifiques pour le définir.

Les NFT sont des tokens similaires à ceux utilisés par les cryptomonnaies, mais leurs valeurs et caractéristiques sont variées, ce qui fait qu’on ne peut pas les considérer comme une monnaie. Ils peuvent être utilisés pour numériser toute une variété d’informations, et sont enregistrés sur la blockchain. C’est un peu comme si chaque bitcoin avait des caractéristiques propres, et des aspects qui le rendaient unique par rapport aux autres bitcoins.

L’origine des NFT (Non Fungible Token)

Historiquement, les tokens non fongibles ont été créés sur Ethereum. Ils ont été introduits à travers la proposition de l’ERC 721 qui fait office de standard pour ce type de tokens.

Le site officiel de présentation de l’ERC-721 décrit les tokens non fongibles de la manière suivante :

« Considérez-les [token non fongibles] comme des objets de collection rares et uniques. »

Les tokens non fongibles ne sont bien sûr pas limités à Ethereum, mais dans les faits, c’est cette blockchain qui est presque uniquement utilisée pour leur création. Par ailleurs, de nombreux services permettent désormais de créer des NFT de manière gratuite et sans nécessiter de connaissances trop poussées, par exemple OpenSea.

👉 Plus d’infos sur les différents types de tokens Ethereum.

Applications et usages des tokens non fongibles

Nous l’avons brièvement évoqué, les tokens non fongibles ou NFT peuvent soutenir une multitude d’usages. Ils ont réellement explosé en 2021 en tant qu’objets de collection, mais ils ne se limitent bien sûr pas à cela. Voici quelques grands domaines où ils sont utilisés :

Les jeux vidéo blockchain

Les NFT ont tout d’abord attiré l’attention dans le domaine des jeux, en particulier les jeux de collection. Le jeu « historique » reste bien sûr CryptoKitties. Lancée en 2017, l’application décentralisée Ethereum permet de collectionner des chats virtuels, un peu comme l’on collectionnerait des cartes Pokémon. Chaque chat est en réalité un token ERC-721, qui est stocké sur la blockchain, librement échangeable, et qui possède sa propre valeur.

D’autres jeux de carte à collectionner ont ensuite suivi, avec en particulier des jeux qui s’inspirent de Magic : The Gathering ou Hearthstone. Ils permettent de faire combattre ses cartes et de gagner des récompenses en cryptomonnaies. Un des plus connus actuellement est Gods Unchained.

Les NFT sont également utilisés dans des jeux plus variés. Ils sont parfois créés pour représenter des objets clés, par exemple des armures ou armes, afin d’être stockés et échangés librement par les joueurs.

👉 Retrouvez notre podcast sur le thème de la blockchain et des jeux vidéo

L’art numérique et les objets de collection

Le domaine pour lequel se sont fait connaître les tokens non fongibles, c’est bien sûr l’art et les collections. Un NFT permet de stocker n’importe quel objet numérique sur la blockchain : une image, un GIF, une vidéo, etc. Cela a permis à des artistes de proposer leur production sous forme de token non fongible.

En mars 2021, les Kings of Leon ont sorti le premier album NFT de l’histoire. D’autres musiciens ont proposé des moments forts de leur carrière sous forme de tokens non fongibles, par exemple Eminem. Ce type de token est aussi bien sûr particulièrement utilisé par les artistes du numérique. On peut citer Beeple, dont les œuvres atteignent régulièrement des prix faramineux.

Les « memes » et la culture Internet

Sans surprise, les NFT aussi se sont fait rattraper par la culture des memes sur Internet. Au point que certains memes cultes se sont eux-mêmes fait tokéniser, et se sont arrachés à prix d’or. Le token non fongible de « Disaster Girl » s’est ainsi vendu contre 473 000 dollars au cours du mois d’avril 2021. Et Doge – qui a mené à la création du Dogecoin (DOGE) – n’a bien sûr pas été épargné. Son meme originel a été acheté pour 4 millions de dollars.

L’immobilier numérique et les mondes décentralisés

À mi-chemin entre des jeux vidéo et des parcs d’attractions, on trouve également le secteur de l’immobilier numérique. Des projets comme Decentraland ou The Sandbox proposent aux utilisateurs des univers en 3D, avec des parcelles. Chacun est libre d’acheter une parcelle puis d’y construire ce qu’il souhaite.

Chaque parcelle est représentée par un token non fongible, qui est achetable avec une cryptomonnaie – de l’Ether (ETH) ou du MANA par exemple. Les parcelles varient en prix en fonction de leur attractivité et leur emplacement, tout comme pour l’immobilier « réel ».

Les mondes numériques attirent : la marque légendaire Atari a ainsi particulièrement misé sur le monde de Decentraland, en achetant de nombreuses parcelles afin de lancer – entre autres – un casino en cryptomonnaies. Le géant Binance a également flairé le filon, puisqu’il s’est arrogé une bonne partie des terrains de The Sandbox. Les terrains les mieux placés sont les plus visités, et permettent ainsi de dégager des récompenses.

👉 Découvrez le projet Decentraland (MANA)

La « tokénisation » d’objets et actifs

De manière moins ludique, les tokens non fongibles peuvent également être utilisés dans le cadre de la traçabilité. Grâce à son aspect inviolable et sa grande sécurité, la blockchain peut certifier de l’origine et de l’authenticité d’un objet ou d’une denrée. C’est pourquoi elle est de plus en plus utilisée dans ce type de cas. Dès 2019, le groupe LVMH avait commencé à expérimenter avec les tokens non fongibles de type ERC-721, afin de certifier les produits de luxe et lutter contre la contrefaçon.

La blockchain permet également de « tokéniser » une variété d’actifs plus large. L'un des exemples les plus parlants est l’immobilier – réel cette fois. Les NFT peuvent être utilisés pour numériser des actifs particulièrement peu liquides (comme une maison ou un terrain). En arrivant sur la blockchain, ces derniers deviennent bien plus liquides. C’est un usage qui est très limité pour l’instant, mais qui devrait arriver sur le devant de la scène dans les années à venir.

Numériser des contrats et accords

Des éléments de contrats et des accords officiels peuvent également faire usage de tokens non fongibles. En avril 2021, un couple s’est ainsi marié sur la blockchain, en échangeant des anneaux sous forme de NFT.

Les NFT peuvent également permettre de numériser des documents officiels comme des pièces d’identité, des certificats, etc. À l’heure actuelle, il existe un vide législatif entourant ces pratiques, mais elles devraient elles aussi se démocratiser à l’avenir.

Conclusion

Au-delà des gros titres, les NFT ont bel et bien des applications qui vont au-delà des memes ou des cartes à collectionner. Leur intégration dans des secteurs plus larges, dont celui de la finance décentralisée (DeFi), semble donc en bonne voie.

Tout comme les autres aspects de la technologie blockchain, les tokens non fongibles permettent une grande sécurité, une réduction des intermédiaires, et une décentralisation des processus. Ils devraient donc continuer à être privilégiés pour des cas d’utilisation variés.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Aka EBROTTIE MARCELIN

Je suis novice aide moi à mieux comprendre sur les cryptos

Edouard DE LOVINFOSSE

Je suis vraiment impressionné par ces explications. Le fait que des personnes se passionnent et acquièrent des Tokens NFT donne beaucoup de crédit à cette nouvelle classe d'actifs.

greg

c’était vraiment très intéressant. non je deconne il n’y a aucune explication de comment sont conçus les NFT...