Une technologie blockchain du luxe a été lancée par LVMH, Consensys et Microsoft

Sac Louis Vuitton

 

Le leader mondial du luxe LVMH s’est associé à Consensys et Microsoft pour créer le consortium Aura grâce à la blockchain d’Ethereum (ETH). Le communiqué paru le 16 mai 2019 annonce que la technologie développée permet aux marques de vérifier la provenance et l’authenticité des produits de luxe. Plusieurs marques LVMH sont déjà impliquées dans le projet, dont Louis Vuitton et Christian Dior.

 

Suivre à la trace les produits de luxe

Selon le communiqué, les applications d’Aura seront larges. « [Aura est] une plateforme qui a pour but de servir l’intégralité de l’industrie du luxe, avec des services efficaces de traçabilité et de suivi basés sur la technologie blockchain d’Ethereum et utilisant Microsoft Azure. » Consensys fourni donc la technologie Ethereum, Microsoft les services de Cloud Computing, et le groupe LVMH l’ancrage dans le milieu du luxe. Cela fait plus d’un an que le projet était lancé, il vient enfin de voir le jour officiellement.

Pour l’industrie du luxe, le but est de pouvoir suivre toutes les étapes de la fabrication d’un objet : d’abord le design, le sourcing des matériaux, la fabrication en elle-même, puis la distribution. Le communiqué précise : « Les produits LVMH ont une histoire unique à raconter tout au long de leur cycle de création, elle peut maintenant être révélée à travers l’utilisation de la technologie blockchain. Pendant la production, chaque produit est enregistré sur le registre distribué, qu’il est impossible de reproduire et qui contient des informations uniques. » Ces informations seront ensuite consultables par le client. Il pourra scanner le certificat Aura lors de son achat, et recevoir un certificat contenant toutes les informations liées au produit.

 

Des smarts contracts basés sur l’ERC 721

La technologie développée par Consensys est basée sur des « traceability smart contracts », des contrats intelligents utilisant des tokens Ethereum ERC 721 non fongibles. Ces tokens agissent sur l’infrastructure blockchain d’Aura pour prouver l’authenticité d’un objet et l’identifier immédiatement. Ce système devrait être étendu aux 70 marques que compose le groupe LVMH, avant peut-être d’être proposé à des concurrents. C’est une victoire de plus pour l’Ethereum, qui prouve encore une fois qu’il excelle dans les processus de vérification et d’authentification.

 

De plus en plus de marques se basent sur des standards développés sur la blockchain pour assurer la traçabilité de leurs produits. Récemment, Carrefour et Nestlé avaient annoncé la traçabilité blockchain de la purée Mousline. Et Volkswagen avait décidé le mois dernier d’employer la technologie des registres distribués pour développer un approvisionnement en matériaux plus responsable.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar