1. Tezos (XTZ)

C’est une publication de Hodlx qui révèle le classement des crypto-monnaies les plus stakées du moment. Et c’est Tezos qui remporte aujourd’hui la palme. 1.49 milliard de dollars en XTZ sont stakés sur le réseau. La blockchain d’origine française dame ainsi le pion à l’Eos, bien que sa capitalisation boursière reste moins élevée.

Après des débuts plutôt discrets, le Tezos ne cesse de faire parler de lui ces derniers mois. Depuis que plusieurs plateformes d’échange ont débloqué le staking de XTZ, son prix a grimpé. Et l’altcoin a signé de prestigieux partenariats, notamment avec la Gendarmerie française et l’institut Inria.

👉 À lire sur cet altcoin : Tezos va permettre d’utiliser des adresses de portefeuille simplifiées

 

2. Eos (EOS)

Eos se fait dépasser par Tezos, mais l’altcoin est quand même second au classement des crypto-monnaies les plus stakées. 1.4 milliard de dollars sont stakés sur la blockchain d’Eos. Ce chiffre prometteur cache cependant une réalité difficile pour l’altcoin. Son modèle de gouvernance extrêmement centralisé a été plusieurs fois critiqué. Il est accusé de permettre à ses « block producers », qui valident les blocs du réseau, de s’enrichir en accaparant le pouvoir.

La conséquence, c’est que l’altcoin qui était censé être un « Ethereum killer » a du mal à convaincre ces derniers mois, face à des alternatives jugées plus décentralisées. A l’origine solidement installé dans le classement des cryptos par market cap, l’altcoin a chuté à la neuvième place puis à la dixième ce mois, et risque de sortir du top 10.

👉 Pour aller plus loin : La blockchain EOS est au plus bas de sa forme

 

3. Cosmos (ATOM)

La troisième place du classement des crypto-monnaies les plus stakées est occupée par le Cosmos. L’écart est grand avec le Tezos et l’Eos : ce sont 371 millions de dollars qui sont stakés avec Cosmos. L’altcoin a fait partie de la vague d’ajouts de Binance en fin d’année dernière, et depuis le début de l’année 2020, il profite d’une réputation en hausse. En avril dernier, la firme Weiss Ratings avait loué sa technologie, jugée plus convaincante que celle de Bitcoin et Ethereum. L’ATOM est situé à la 28e place du classement des cryptodevises par market cap, son prix reste pour l’instant très volatil.

 

4. Tron (TRX)

On peut s’étonner de voir un autre « Ethereum killer » autoproclamé aussi bas dans le classement des crypto-monnaies les plus stakées. 287 millions de dollars sont en effet stakés sur Tron. L’altcoin briguait il y a encore quelques mois une dixième place au classement des crypto-monnaies les plus capitalisées, mais il a chuté jusqu’à la 18 place.

Les raisons sont multiples, mais l’attitude de son controversé créateur, Justin Sun, n’arrange en rien la réputation de l’altcoin. Jugée trop centralisée par une partie de la communauté, la crypto-monnaie est associée à bon nombre de projets… Dont certains semblent avoir été copiés/collés, comme Djed (rebaptisé Just), qui revisite allégrement les fondamentaux de MakerDAO.

👉 À lire également : Justin Sun (Tron) : “Achetez mon shitcoin !”

 

5. Nem (NEM)

Nem fait partie de ces projets dont on parle peu, mais qui perdurent depuis longtemps. L’altcoin a été lancé en 2015, soit une éternité à l’échelle des crypto-monnaies. 156 millions de dollars sont stakés avec Nem. Une goutte d’eau par rapport au 1.49 milliard de dollars staké par le premier altcoin de ce classement, mais cela montre quand même la longévité du projet.

En début d’année, le NEM avait créé la surprise en bondissant de +25%… Avant que la crise du Covid-19 ne fasse sombrer l’intégralité des crypto-actifs. Depuis, l’altcoin avait annoncé un plan de restructuration pour simplifier et clarifier sa gouvernance avec un organisme unique : NEM Group… Et créé une polémique en donnant 6 mois de congés sabbatiques à la présidente de la fondation Nem.

 

… Et la suite ?

Un nouvel arrivant pourrait bientôt bouleverser complètement ce classement des crypto-monnaies les plus stakées : Ethereum. La deuxième crypto par market cap aura sans aucun doute une influence capitale lorsqu’elle débloquera le staking, suite à son passage à la Proof-of-Stake.

Sa communauté est fin prête : 66% des investisseurs ont déjà confirmé qu’ils voulaient staker de l’ETH lorsque cela sera possible. Un souhait qui semble déjà suivi par des actes : un nombre grandissant de wallets détient 32 ETH, soit la somme minimale pour pouvoir prétendre à faire du staking. C’est donc une affaire à suivre de près.

👉 Découvrez notre guide : Ethereum 2.0 : 10 choses à savoir avant de faire du staking

Si vous souhaitez vous lancer dans le staking nous vous conseillons de vous renseigner auprès de notre partenaire Just Mining.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cryptovoyeur

Ne pas oublier ADA dont le stacking est fonctionnel sur son testnet