Compound : obtenez des intérêts avec vos cryptomonnaies !

 

Compound

 

Lorsque l’on achète des cryptomonnaies, on le fait parfois avec pour objectif de les conserver pendant une longue période. Si le buy & hold est votre stratégie, ne voudriez-vous pas obtenir des intérêts au passage ? Nous allons découvrir dans cet article Compound, un système de prêt de cryptomonnaies décentralisé. Après Maker, découvrons ensemble le deuxième mastodonte de la finance décentralisée.

 

Qu’est-ce que Compound ?

Compound est un acteur majeur de la finance décentralisée, présent dans l’écosystème Ethereum. Le principe est assez simple : permettre à des utilisateurs de prêter leurs fonds Ethereum contre des intérêts. Mais la simplicité pour l’utilisateur final, ses caractéristiques et ses nombreuses intégrations font de Compound un des leaders du marché.

Avant d’être une interface, Compound est avant tout un protocole public. C’est donc par le biais de différentes interfaces que les utilisateurs finaux peuvent accéder aux services que proposent Compound. Ces interfaces sont multiples, à commencer bien évidemment par l’application de Compound elle-même. Mais il en existe d’autres, comme Zerion ou InstaDapp par exemple.

 

Fonctionnement de Compound

Compound n’est pas un protocole de prêt pair-à-pair, c’est-à-dire que deux utilisateurs n’interagissent pas directement entre eux pour contracter un prêt. Cela fonctionne plutôt par un système de mise en commun des fonds rendus disponibles par les utilisateurs. Ces pools possèdent différents paramètres en fonction du type de token qui est rendu disponible sur ces dernières. Ces paramètres sont notamment les différents intérêts des prêts de ces fonds, qui sont déterminés de façon algorithmique.

Les intérêts sont notamment calculés par l’étude de l’offre et de la demande vis-à-vis des fonds disponibles sur le protocole. Ces taux sont uniques en fonction de chaque token disponible, et sont de deux types différents. En effet, le taux d’intérêt que paiera l’emprunteur ne sera pas ce qu’un utilisateur déployant ses fonds sur Compound recevra. Par exemple aujourd’hui le taux d’intérêt pour l’emprunt de Dai est de 11,87 % annualisé contre 9,82 % annualisé pour l’USDCoin. En revanche, les intérêts touchés par les prêteurs sont moitié moins importants ! Cela s’explique notamment par le fait qu’il y a environ trois fois plus de fonds disponibles que d’emprunts sur le protocole en ce moment.

L’emprunt se réalise par la déposition d’une garantie. Les fonds en garantie doivent être supérieurs aux fonds empruntés, avec un facteur qui diffère en fonction de chaque token. Ce taux de capacité d’emprunt change en fonction de différents facteurs d’offres et de demandes du marché à un instant t. Il vous faut donc apporter des fonds au protocole pour pouvoir en emprunter. Vous pouvez décider à tout moment quels sont les fonds qui peuvent être utilisés comme garantie, ou non. Cela modifiera donc votre capacité à emprunter d’autres cryptos.

 

intérêt prêts en cryptomonnaies avec compound

 

Les risques liés à l’utilisation de Compound

Emprunter des cryptomonnaies n’est pas une action anodine et de nombreux risques existent, notamment celui de la liquidation, si les fonds empruntés dépassent votre capacité d’emprunt sur le protocole. Mais d’autres risques peuvent exister comme des failles dans les smart-contracts que composent le protocole ainsi que les oracles qui apportent des informations à ce dernier.

La liquidation peut arriver si la valeur des fonds empruntés dépasse celle de votre garantie. Si vous subissez une liquidation, un utilisateur externe peut racheter jusqu’à 50 % de votre emprunt en profitant de 5 % de récompense. Rassurez-vous : vous ne perdez pas tout vos fonds. En fait Compound ne met seulement en vente que le nombre de tokens nécessaires pour que votre garantie revienne à un taux supérieur aux 150 % nécessaires.

En ce qui concerne les problématiques liées aux smart-contracts et à la technique, Compound fait régulièrement auditer son code. L’audit de smart-contracts est aujourd’hui une norme dans l’écosystème, et permet de limiter les risques de ces derniers. Tout le code et les informations sont publics, ce qui permet à chaque utilisateur de vérifier ce qu’il utilise. Mais seuls certains utilisateurs peuvent réellement étudier le code puisqu’il faut maîtriser les concepts et posséder des notions de programmation. Des récompenses sont disponibles pour les utilisateurs qui trouvent des bugs ou autres failles dans le protocole.

Mais l’audit ne se limite pas à une revue de code en bonne et due forme, et à ce point de vue Compound s’en sort plutôt bien. Le rapport présente également deux problématiques liées à la finance décentralisée. Compound est actuellement géré par un petit groupe d’administrateurs, qui décident arbitrairement de nombreux paramètres. Même si des votes sont effectués par la communauté (ce que l’on verra dans la suite de l’article) ces privilèges peuvent mener à des censures de transactions, voire des vols de fonds. L’équipe de Compound est en contrôle des prix affichés.

 

Les différentes cryptomonnaies disponibles

Assez peu de tokens Ethereum sont disponibles sur le protocole Compound pour le moment. Mais les principaux le sont, notamment les stable coins. Ce sont ces tokens qui semblent les plus intéressants dans le cadre d’un emprunt de cryptomonnaies pour les utilisateurs. On retrouve donc sur les différentes plateformes la possibilité de prêter/emprunter en plus des éthers, des tokens Dai et USDCoin. Mais d’autres tokens sont également disponibles, même si les volumes et fonds disponibles sont beaucoup moins importants que les trois tokens principaux du protocole. Compound permet donc d’utiliser ses fonctionnalités avec les tokens suivants : Augur, 0x, BAT et WBTC dont nous reparlerons dans cet article.

 

Compound en quelques chiffres

Acteur principal du prêt de cryptomonnaies, Compound affiche des chiffres assez impressionnants pour la finance décentralisée. D’après leur site, ce sont plus de 160 millions de dollars américains qui sont déposés sur leur protocole. Ces fonds, disposés par environ 13 000 utilisateurs différents sont principalement composés d’ETH, de Dai et d’USDC. Mais à l’heure où j’écris ces lignes, ce sont seulement 40 millions de dollars de fonds qui sont empruntés. Ce sont actuellement un petit peu moins de 1300 utilisateurs qui réalisent des emprunts sur le protocole Compound. Il s’agit principalement d’utilisateurs lambda puisque les taux ne semblent pas suffisamment intéressants pour les plateformes d’échanges. Ces dernières préfèrent des solutions centralisées pour réaliser les prêts pour leurs services.

Mais Compound est également un bon élève. En effet, le site Defiscore, qui évalue ouvertement les protocoles de finance décentralisée dresse des comparaisons entre les options de l’écosystème. Et Compound est globalement mieux noté que ses concurrents sur chaque token disponible. Les principaux points intéressants de Compound étant la qualité de ses smart-contracts et la gestion des risques associés à ses fonctionnalités.

C’est donc d’assez bons points pour les utilisateurs qui cherchent la meilleure option pour réaliser des prêts avec leurs fonds. Attention tout de même à bien se renseigner et analyser tous les risques relatifs à ces activités !

 

decentralization

 

Les cTokens

Compound a développé un type particulier de tokens pour son protocole. Rien de révolutionnaire techniquement parlant puisqu’il s’agit simplement de tokens ERC20, un standard Ethereum utilisable par tous. C’est quand on étudie le fonctionnement et les utilisations de ces tokens que l’on comprend leurs particularités. Un cToken existe pour chaque token pouvant être prêté sur Compound, et ces tokens sont distribués aux utilisateurs apportant des fonds au protocole. Le fonctionnement principal est simple : vous prêtez par exemple des Dai sur Compound, vous recevez des cDai. Si vous souhaitez récupérer vos Dai, vous pouvez échanger vos cDai contre des Dai. Vous récupérerez un nombre de Dai en fonction du taux d’intérêt actuel.

Prenons un exemple simple, vous possédez 2500 Dai que vous déployez sur le protocole. Vous recevez en échange 2500 cDai divisés par le taux d’intérêt actuel. Si le taux est de 0,02 soit le taux initial, vous recevez donc 2500 / 0.02 soit 125 000 cDai. Quelques mois après, vous souhaitez récupérer vos Dai, et faites l’échange inverse. Le taux d’intérêt a fluctué durant cette période, et est désormais à 0,025. Vous allez donc recevoir 125 000 × 0,025 Dai, soit 3125 Dai. Vous pouvez également retirer en partie vos fonds de Compound, soit par exemple votre mise de départ.

Mais au-delà de cette simplicité se présentent des possibilités très intéressantes. Ces cTokens sont des ERC20, donc utilisables sur la plupart des applications Ethereum qui globalement supportent ce standard. On pourrait donc voir apparaître un nouvel écosystème autour de ces tokens, qui représentent vos fonds qui sont dans le protocole Compound. Et c’est déjà le cas sur Compound, puisque posséder des cTokens vous permet d’emprunter des cryptomonnaies sur le protocole. Mais d’autres interactions avec ces cTokens sont possibles, et j’ai personnellement hâte de voir ce que la communauté DeFi proposera aux utilisateurs.

 

La gouvernance de Compound

Comme je l’ai présenté dans les risques de l’utilisation de Compound, il s’agit un protocole administré principalement par un nombre restreint d’acteurs. L’équipe de Compound en a conscience et aucun projet ne peut être complètement décentralisé dès le premier jour. C’est pour cela que Compound réalise des modifications de cette gouvernance au fur et à mesure, ce que nous allons voir.

 

Protocol v2.2

En octobre 2019, l’équipe de Compound a présenté une suite d’amélioration en vue de diminuer son influence sur le protocole. Parmi ces dernières on retrouve par exemple un système de délai pour les modifications par un administrateur des smart-contracts de Compound. Ce délai est de deux jours minimum, jusqu’à 14 jours de délai pour des modifications majeures. En cas de vulnérabilité du système, Compound introduit une nouvelle fonctionnalité, le « Pause Guardian ». Il permet de rendre inutilisables certaines fonctions du protocole, comme le prêt, les transferts ou la liquidation. En revanche, le Pause Guardian ne peut empêcher les utilisateurs de fermer leurs positions ni de sortir leurs fonds du protocole.

Ces nouvelles fonctionnalités et modifications ont été auditées par OpenZeppelin, mais également par la communauté. Cela montre que malgré la gouvernance encore très centrée autour de l’équipe, cette dernière tend à se décentraliser, ou tout du moins à être plus transparente pour ses utilisateurs. Pour Compound, chaque réduction du pouvoir qu’exercent les administrateurs sur le protocole est un pas vers sa décentralisation.

 

Votes pour le futur de Compound

Les utilisateurs du protocole Compound peuvent décider du futur de ce dernier. Enfin pas complètement puisqu’il s’agit seulement du choix des futurs tokens disponibles sur le protocole. Un vote s’est déroulé en septembre où les utilisateurs avaient le choix parmi 12 tokens différents. On retrouvait parmi ces candidats des tokens comme Loom, le Tether USD ou le Maker. Les votes ont fait que ce sont les tokens Maker et Tether qui ont été sélectionnés par la communauté. Les votes sont clos depuis environ deux mois, et ces tokens ne sont pas encore actuellement disponibles sur le protocole.

 

votes futur compound gouvernance

 

Cas d’utilisations de Compound

Emprunter des cryptomonnaies peut sembler aujourd’hui être une fonctionnalité peu intéressante pour les utilisateurs. L’écosystème n’est pas très mûr et il y a encore assez peu d’utilisation des cryptomonnaies dans la vie de tous les jours. Mais là où les cryptos sont largement utilisées, c’est dans la spéculation. Et cette spéculation peut être un cas d’utilisation de Compound. En effet, la plupart des plateformes permettant l’utilisation des effets de leviers, ou de parier à la baisse sont centralisées. Si vous souhaitez réaliser ce genre d’opérations, vous pouvez très bien le faire en utilisant Compound. Voyons cela en quelques exemples.

Si vous souhaitez parier à la baisse sur l’éther vous pouvez procéder de la sorte. Il vous faut emprunter deux éthers et les revendez immédiatement pour la somme de 400 euros. Vous patientez et les deux éthers ne valent plus que 300 euros, il ne vous reste qu’à acheter deux éthers avec vos fonds et les rendre sur le protocole. Finalement vous aurez donc une plus-value de 100 euros, moins les intérêts. Vous venez donc de réaliser un short de façon décentralisée. Cela peut également fonctionner pour prendre des positions avec un effet de levier. Si vous souhaitez par exemple investir sur le BAT avec un levier, vous pouvez mettre en garantie des tokens BAT afin d’emprunter d’autres tokens de ce même type. Vous possédez donc désormais une plus grande quantité de tokens BAT, et êtes donc plus exposé aux variations de son prix.

Les entreprises peuvent avoir intérêt à emprunter ces différents tokens pour les utiliser sur leurs plateformes respectives au lieu d’en acheter de grandes quantités, afin de se prémunir de baisses de prix de ces derniers. Mais aujourd’hui et c’est le principal intérêt Compound est largement utilisé en tant que protocole de marché financier décentralisé. Et donc les utilisations seront donc plutôt d’ordre financier de manière générale.

 

Utiliser Compound

Place à la pratique désormais, et cherchons à emprunter quelques Dai. Il y a plusieurs possibilités, puisque différentes interfaces existent à Compound. Je ne vais en utiliser qu’une seule avec vous, mais j’ai également traité l’utilisation d’Argent récemment, ce qui est une autre manière d’accéder à Compound, en plus d’autres fonctionnalités. J’ai choisi l’application Compound, qui nécessite l’utilisation du Coinbase Wallet, d’un Ledger ou d’un compte Metamask.

 

app Compound

 

Une fois connecté par la méthode de votre choix, vous aurez accès à l’application Compound. Mais avant de pouvoir emprunter des fonds sur le protocole, il vous faudra activer le token que vous souhaitez emprunter. Pour se faire il faut approvisionner le protocole en ce ou ces types de tokens que vous souhaitez. Une transaction suffit et c’est très simple à réaliser.

Ensuite vous pouvez vous laisser guider par l’application qui est très simple d’utilisation. Vous avez accès aux paramètres important du marché, comme la liquidité de ce dernier ainsi que le taux d’utilisation des fonds disponibles. Il s’agit évidemment des stable coins qui sont les plus utilisés par les consommateurs. Veuillez simplement veiller aux différents taux de garantie, certains tokens en nécessitent plus que d’autres. Et encore une fois : faites des recherches sur tout les outils que vous utilisez, de la connexion aux transactions pour garantir l’intégrité de vos fonds.

 

PoolTogether

PoolTogether est une manière ludique d’utiliser Compound si vous êtes plutôt joueur. En effet, cette grande loterie ou personne ne perd permet de faire gagner aux heureux gagnants environ 350$ par semaine. Le principe est assez simple, vous déployez sur leur système des Dai et pour chaque token bloqué vous obtenez un ticket pour le tirage. Le gagnant remporte le lot de la semaine, qui a été financé par les intérêts des Dai qui composent la pool. En effet ces Dai ne restent pas inactifs et sont mis par PoolTogether sur le protocole Compound. Seriez-vous prêt à sacrifier vos intérêts pour participer à une loterie sans perdant ? En tout cas c’est le cas de certains puisqu’environ 360 000 $ de Dai sont actuellement dans le système de PoolTogether.

 

Dans l’histoire des monnaies, il y a toujours eu des systèmes mettant en place des intérêts ce qui permettait de transférer les fonds depuis ceux qui les possédaient sans rien en faire vers les acteurs qui les utilisaient pour entreprendre. Le protocole Compound apporte ce type de système aux cryptomonnaies, de manière décentralisée. Les possibilités offertes par un écosystème de protocoles solides sont très nombreuses et Compound tend à le dessiner. Utilisez-vous déjà Compound dans votre quotidien ? Sinon, avez-vous l’intention de tester dans les semaines à venir, ou de tester d’autres services dans le cadre de la finance décentralisée ? N’hésitez pas à nous faire parvenir vos retours d’expériences à ce sujet.


Guillaume

Guillaume est un jeune développeur Blockchain, principalement sur Solidity. Il aime partager ses connaissances sur le sujet et il participe activement au rayonnement des aspects techniques de la blockchain au sein de la communauté crypto.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedinEnvoyer un mail

 



Poster un Commentaire

avatar