Qu’est-ce qu’un token ? Introduction à la token economie

 

qu'es-tce qu'un token et la token economy

 

Définition d’un token

Un token, ou jeton en français, est un actif digital qui représente une certaine valeur, pouvoir ou droit dans un réseau.
Les jetons peuvent être transférables, échangeables d’un individu à un autre sans passer par un intermédiaire, et en temps réel. Il n’est pas possible de les dupliquer.

Les tokens permettent généralement de régir les relations entre les participants de ce réseau.

Grâce à la technologie blockchain, et plus particulièrement à celle de l’Ethereum, il est possible de créer des jetons pour tous types d’objectifs.
Par exemple, il est possible d’émettre des jetons qui procurent certains droits comme un droit de vote, ou un droit de propriété. L’utilité de chaque jeton est choisie et personnalisée par ses créateurs, par le biais d’un smart contract constitué au moment de la création du jeton.

Il existe trois grandes catégories de jetons, même si certains rentrent dans les trois (ou aucune) : les utility tokens, les security tokens et les equity tokens.
Pour tout comprendre sur ces catégories, consultez notre article.
D’autres comme Stanislas de Quénetain estime qu’il existe 4 catégories de tokens :

  1. currency tokens : jetons de monnaie
  2. utility tokens
  3. platform tokens
  4. security tokens

Il existe de nombreuses manières d’obtenir des jetons :

  • Initial Coin Offering (ICO) : ce sont des levées de fonds permettant à des start-up du milieu blockchain de vendre des jetons liés à leur projet, en échange d’autres actifs ayant de la valeur (Bitcoin, Ethereum…) afin de financer leurs projets. Les jetons vendus permettent généralement d’obtenir un droit de vote, d’utiliser un service (comme des applications décentralisées)…
  • En maintenant le réseau par le biais d’une validation des transactions, ou d’autres tâches effectuées comme par exemple le partage de son espace de stockage (Sia, Filecoin…)
  • Gratuitement grâce aux airdrops, ou “largages” en français, des jetons gratuits offerts à ceux qui en font la demande,
  • En se rendant sur des plates-formes d’échange pour acheter ces jetons.  Si vous souhaitez passer par un de ces sites et n’en connaissez aucun, alors consultez notre article : comment acheter des crypto-monnaies.

 

Pourquoi utiliser des jetons ?

Les jetons sont des mécanismes permettant le transfert de valeur, mais aussi et surtout la digitalisation de la propriété d’objets existant dans le monde réel. Il est possible de tout “tokeniser”, comme par exemple des parts de société, contrat de mariage… Ce mécanisme permettra très certainement, dans un futur proche, de faire du trading d’actions du CAC40 sur des dizaines de sites d’échanges différents.

Les jetons peuvent être transférés, réclamés, échangés, vendus… Mais pour que les utilisateurs aient envie de s’en servir, il faut que le jeton soit attractif, d’une manière ou d’une autre.

C’est dans ce contexte qu’est née la discipline des tokenomics, l’économie des jetons.

Voici, à notre avis, le plus gros avantage de ces tokens ou jetons en français.
Sur internet, jusqu’en 2008, il n’était pas possible de se transférer de la valeur ou de la propriété. En effet, lorsque vous envoyez un fichier à un ami par internet, le fichier se duplique, il vous en reste un exemplaire sur votre ordinateur.
C’est ce transfert de valeur ou de propriété qui a été résolu par Satoshi Nakamoto, lors d’un transfert de bitcoins, ces derniers ne sont plus présent chez nous et ne sont donc pas dupliqués !

 

Les tokenomics

Le terme tokenomics désigne en fait tout ce qui touche à l’écosystème économique du jeton. Cet écosystème dépend d’un certain nombre de caractéristiques du jeton concerné, parmi lesquelles se trouvent :

  • Utilité du jeton,
  • Quantité de jetons émise au fil du temps et fréquence des émissions,
  • Bonus dont bénéficient les premiers investisseurs lors des appels de fonds initiaux,
  • Répartition des jetons,
  • Destruction éventuelle de certains jetons lors de leur utilisation,
  • Unicité des jetons.

Avant de parler de ces différents éléments, il faut noter qu’un certain nombre de jetons n’existent que pour représenter un crypto-actif en cours de développement. Ceux-ci ont pour vocation d’être détruits lorsque le crypto-actif en question est finalement mis en place.
Leur vocation est donc purement spéculative, et leur valeur ne dépend, au final, que du sentiment de la communauté vis-à-vis du crypto-actif en question. Il est très rare qu’un élément matériel justifie de la valeur de ces jetons. Ces jetons n’ont pas d’écosystème à proprement parler, et il n’y a pas donc lieu de les analyser ici.

Nous allons nous concentrer sur les jetons qui n’ont pas pour vocation de devenir quelque chose d’autre. Qu’il s’agisse de jetons de type utility, equity ou security, ils doivent tous disposer d’un écosystème bien conçu pour survivre. Cet écosystème, de manière générale, doit permettre d’utiliser les jetons pour le but qui leur est propre, sans que l’entreprise les ayant émis subisse un déficit (donc sans que le prix des jetons baisse trop), et sans que l’utilisation du jeton devienne inintéressante pour l’utilisateur (jeton trop cher).

En outre, il faut savoir que les tokenomics peuvent être envisagées autant à grande échelle que de près. On parlera donc de macro tokenomics, ou de micro tokenomics. Pour faire simple, les macro tokenomics portent sur les  caractéristiques ayant un lien étroit avec le monde extérieur, telles que les partenariats; tandis que les micro tokenomics portent sur les caractéristiques purement internes au réseau, telles que les droits conférés par le jeton aux utilisateurs.

Sans nécessairement séparer macro et micro tokenomics, nous allons voir quelques-unes des caractéristiques importantes d’un système économique de ce genre. Toutefois, avant de s’y plonger, il faut noter que chacune de ces caractéristiques doit être analysée en fonction de ses relations avec les autres, et non pas de manière isolée, pour comprendre si un système est bien conçu ou pas.

 

Utilité des jetons

La toute première caractéristique ayant une influence sur le prix et la pérennité du système, c’est naturellement l’utilité des jetons. En effet, beaucoup de jetons n’ont pour but que de servir de moyen de paiement alternatif pour accéder à un service. Leur prix dépend donc de la valeur du service rendu. En règle générale, les jetons conçus ainsi ont un prix stable, puisque le service, lui, a toujours la même valeur. Et c’est tant mieux : si les jetons deviennent trop cher, il n’y a aucun intérêt de payer le service avec, et l’écosystème des jetons s’effondre.

Certains autres jetons, comme le COSS et le KCS, voient leur prix dépendre du volume de la plateforme d’échange qui les émet, car leur utilité est de procurer des dividendes à leurs propriétaires. C’est un modèle qui confère à ces jetons un prix beaucoup plus volatile. Mais comme la stabilité du prix n’est pas nécessaire au fonctionnement de l’écosystème, ça ne pose aucun problème.

 

Quantité de jetons initiale / émise au fil du temps et fréquence des émissions

Il s’agit probablement de l’élément le plus important de tous : quelle est la quantité de jetons existante, et comment augmente-t-elle ?

Il faut d’abord savoir que dans le cas des crypto-actifs dont la quantité totale augmente régulièrement, si l’inflation est trop forte, les jetons ont tendance à être dévalués très rapidement. Beaucoup de modèles sont trop optimistes et misent sur une adoption rapide du système. Lorsque ces prédictions s’avèrent fausses, la quantité de jetons augmente mais le nombre d’utilisateurs reste le même. Le modèle économique est donc inintéressant pour ceux souhaitant investir sur le long terme. Et de la même manière, les crypto-actifs ne disposant pas d’un maximum de jetons en circulation bien défini peuvent avoir des modèles trop optimistes.

Il peut également arriver que la quantité de jetons initiale soit très importante : lorsqu’elle dépasse les centaines de milliards, les jetons ont souvent une valeur si faible qu’ils donnent l’impression d’être intéressants pour les acheteurs. Les crypto-actifs ayant des quantités aberrantes mesurées en centaines de milliards sont donc, de manière assez régulière, conçus de cette manière pour tromper les investisseurs qui ne comprennent pas la notion de capitalisation totale. Cela n’est généralement pas de bonne augure si d’autres caractéristiques du jeton posent problème, mais ce n’est pas, en soi, la preuve qu’il y a anguille sous roche.

 

Bonus des premiers investisseurs

L’un des problèmes touchant les jetons issus d’ICO, c’est la multiplication des bonus représentant des montants impressionnants. Si certains investisseurs privés ont la possibilité d’acheter, avant le public, des jetons 2 fois moins cher, il est garanti qu’ils vont immédiatement faire plonger le prix à l’ouverture du trading, et faire paniquer le public qui vendra à perte. Cela se produit régulièrement, et a pour conséquence de laisser sur le carreau une grosse partie du public, condamnée à conserver des crypto-actifs ayant perdu en une semaine plus de la moitié de leur valeur.

Il convient donc d’être très vigilant lorsqu’on investit dans un jeton qu’il n’est pas encore possible d’acheter ou vendre sur un marché externe. A moins de faire partie de ceux ayant un avantage, vous risquez fort d’être déçu.

 

Répartition des jetons

La répartition des jetons lors de leur émission peut avoir des effets négatifs assez importants sur le développement d’un système. Notamment, lorsque l’équipe s’arroge un gros pourcentage des jetons existants, ou lorsqu’elle en offre une grande partie à ses “conseillers” et autres partenaires. Idéalement, l’ensemble des jetons est offert au public, mais dans certains cas, l’équipe conserve des quantités astronomiques… Ce qui revient, en quelque sorte, à imprimer de l’argent. Les détenteurs sont tout naturellement tentés de vendre tout ce qu’ils ont dès que possible, et ne sont pas forcément incités à contribuer au projet.

Il n’existe toutefois pas vraiment de pourcentage maximal défini, chaque projet étant complètement différent des autres. La somme doit être appréciée, encore une fois, au cas par cas.

 

Destruction des jetons après utilisation

Certains jetons, lors de leur utilisation, voient une partie plus ou moins négligeable être détruite par le système. Ceci réduit la quantité de jetons existants, et par la même occasion, l’influence de l’inflation qui fait baisser les prix au fil du temps. Ce mécanisme est intéressant parce qu’il augmente la valeur des jetons, mais il ne faut pas oublier que pour cela, le réseau doit être utilisé. Et s’il reste à l’abandon, alors les jetons ne sont pas détruits. Encore une fois, beaucoup de crypto-actifs sont très optimistes dans leurs prédictions et finissent par décevoir beaucoup d’investisseurs.

 

Unicité des jetons

Après le développement des fameux jetons ERC-20, sont apparus des jetons d’un autre genre, conçus pour être uniques, et correspondre chacun à une chose différente. C’est-à-dire, par exemple, que certains écosystèmes de jetons sont centrés autour d’un jeu vidéo. Ces jeux permettent aux joueurs d’acquérir des jetons représentant un objet virtuel, tel qu’un fusil dont leur personnage peut avoir l’utilité. Le système économique de ces jetons laisse énormément la place à la spéculation, puisque la valeur dépend de la popularité du jeu associé, dans le cas mentionné. Par exemple, si Valve transformait en jetons Ethereum l’ensemble de ses skins d’armes Counter Strike, les jetons seraient plébiscités par le public.

A l’opposé, les jetons émis par une société chinoise inconnue au bataillon dont le jeu a un total d’environ 20 joueurs réguliers n’intéresseront personne.

Certains de ces jetons pourrait être utilisés, en quelque sorte, comme le sont les oeuvres d’art par un grand nombre de riches souhaitant éviter les taxes : en les achetant et les enfermant dans un coffre quelque part, il reste possible de les vendre plus tard en faisant une plus-value intéressante, du fait de leur rareté.

Note : Il peut arriver que l’on parle de fongibilité au lieu d’unicité. Le terme de fongibilité n’est pas tout à fait incorrect ; toutefois, il est préférable d’éviter de l’utiliser. Car la confusion est facile avec une autre notion, qui est celle de la fongibilité au sens général. Autrement dit, la protection de la vie privée lors des transactions, assurée notamment par des crypto-actifs comme le Monero. L’Ethereum n’offrant aucune fonction permettant de protéger la vie privée des utilisateurs, aucun des jetons existant sur la chaîne ne peut être qualifié de “fongible” en ce sens. Il est possible de suivre les mouvements de chaque jeton à la trace, qu’ils soient uniques ou pas.

 

Toutes les caractéristiques que nous venons de voir vont influer sur l’économie du token et notamment son prix plus que son utilisation.
Pour savoir si un token sera utilisé, en dehors d’un aspect spéculatif, il est intéressant de se poser plusieurs questions :
Pourquoi conserver nos jetons ? Utiliser un service, voter, acquérir quelque-chose (part d’une société, immeuble…)
Pourquoi l’échangeriez-vous contre d’autres jetons ?

Pour qu’une économie avec des tokens fonctionnent, il faut inciter les gens à les utiliser !

 

La token economie ou token economy – quelques exemples

Les ICO sont une des premières applications de l’utilisation de tokens. Ces levées de fond en crypto-monnaies permettent à n’importe qui de lever des fonds provenant de n’importe où dans le monde.
Alors qu’aujourd’hui les stratup doivent faire appel à des VC (Venture Capital), Business Angels, banques… dans cette nouvelle économie, n’importe qu’elle start-up n’ayant pas de contacts avec des investisseurs sera en mesure de lever des fonds. Cela sera bien plus égalitaire, plus besoin d’avoir son siège dans la Silicon Valley pour lever des millions d’euros !

Cela va créer de nouveaux usages. Voici quelques exemples de projets d’économies avec des jetons :

  • Golem : vendre une partie de la puissance de calcul de votre machine en échange de tokens.
  • Achat d’immeuble : un immeuble est mis en vente. La totalité de l’immeuble coûte 200 tokens. Vous n’avez pas assez de tokens pour acheter la totalité de l’immeuble et souhaitez vous en procurer une partie pour 20 tokens. Vous allez envoyer vos tokens sur l’adresse… vos fonds resteront bloqués jusqu’à ce que les 200 tokens soient arrivées à l’adresse du vendeur. L’immeuble rapporte 5 tokens par ans. Ils seront redistribvués aux différents propriétaires proportionnellement aux parts achetées. Lorsqu’une décision est prise, on pourrait imaginer que les tokens serait utilisés comme votes. Ainsi une personne possédant 30 tokens aurait plus de voix qu’une personne possédant X tokens dans les décisions importantes liées au bâtiment….
  • Actions / investissement dans les sociétés : même principe que pour un immeuble mais avec des parts d’une société.
  • StreamR : vous allez pouvoir monétiser les données que vous récoltez. Vous souhaitez vendre les données de votre voiture pour aider les instituts de mesure de pollution, ou de régulation de la circulation ? StremR compte bien mettre en place cela grâce à leur token échangeable directement entre des machines.

 

Conclusion

Une fois l’ensemble des caractéristiques d’un jeton analysées et mises côte à côte, il devient possible de déterminer si un système économique est durable.
S’il ne l’est pas, alors il est préférable de ne pas investir, et d’attendre pour voir si des modifications y sont apportées.
Dans certains cas, il est simplement opportun d’attendre un crash du prix pour acheter beaucoup de jetons, en attendant une reprise. C’est notamment le cas lorsque les bonus des acheteurs initiaux sont très importants, mais que les autres caractéristiques peuvent convenir à vos attentes.

Ne parlons plus d’un point de vue d’un investisseur mais d’un économiste (je m’emballe un peu).
C’est une révolution, imaginez des échanges directement en pair à pair sans tiers de confiance. Cela permet de décentraliser la valeur et le système de propriété.
N’importe qui pourra créer et échanger de la valeur avec n’importe qui, instantanément et sans tiers de confiance comme des banques ou autres.
Maintenant que nous savons qu’il sera possible d’acheter une partie d’un immeuble contre des tokens. Mais aussi d’acheter des parts de société contre d’autres tokens. La prochaine grande innovation sera de réussir a faire interagir (échange, vente, achat) facilement tous les types de tokens différents. Des solutions existent déjà et seront à améliorer avec 0x, KyberSwap, BarterDEX… qui sont des plateformes d’échange décentralisées. C’est cette révolution qui, à mon sens, permettra l’explosion des exchanges décentralisés.

 

Et vous, que pensez-vous de l’économie liée aux jetons ? Cela est-il possible, de quelle manière verriez-vous cela ?

Si vous soyez des approximations, des erreurs ou si vous souhaitez donner votre avis laissez un commentaire

 



Poster un Commentaire

avatar