Binance abandonne les contrats futures en Australie

Binance vient d'annoncer l'abandon de son offre de produits dérivés en Australie dans un communiqué publié sur son site web. La plateforme d'échange de cryptomonnaies cessera de proposer des contrats futures, des options et des positions avec effet de levier dès le 24 septembre 2021. Les traders australiens disposent de trois mois pour « fermer leurs positions »déjà ouvertes.

« Les utilisateurs pourront compléter les soldes de marge pour empêcher les appels de marge et les liquidations, mais ils ne pourront pas augmenter ou ouvrir de nouvelles positions », déclare Binance.

Sans surprise, Binance abandonne les produits dérivés suite à la pression grandissante exercée par les régulateurs financiers. Depuis plusieurs mois, l'exchange est la cible d'attaques frénétiques de la part des autorités de régulation un peu partout dans le monde.

De nombreux pays ont ainsi rappelé que Binance ne dispose pas des autorités nécessaires pour exercer sur leur territoire. Ces mises en garde proviennent notamment des régulateurs de Singapour, d'Italie, des Pays-Bas, ou d'Afrique du Sud.

« Binance évalue constamment ses offres de produits et services pour se conformer à la réglementation locale », explique l'exchange.

Dos au mur, la plateforme a déjà interrompu son offre de produits dérivés dans plusieurs pays européens, à savoir l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas. En août, Binance a aussi été contraint d'interrompre les contrats futures à Hong Kong ainsi qu'au Brésil.

👉 À lire également –Binance pourrait être accusé de délit d’initié par la CFTC

Binance s'engage à s'adapter à la réglementation

Alors que la pression des instances de régulation s'accentue, Binance s'est engagé à collaborer avec les autorités. Changpeng Zhao, PDG et fondateur de l'exchange, a annoncé son intention de transformer Binance en véritable institution financière.

« Binance se félicite de l'évolution du cadre réglementaire de notre industrie, car il offre aux acteurs du marché l'opportunité de collaborer plus étroitement avec les organismes de réglementation. Nous nous engageons à travailler de manière constructive à l'élaboration de politiques qui visent à profiter à chaque utilisateur », avance Binance.

Pour apaiser les tensions, obtenir des licences et confirmer sa place de numéro 1 mondial, Binance a consenti à plusieurs mesures impopulaires. La plateforme a d'abord limité les retraits à 0,06 BTC par jour pour les comptes basiques avant d'obliger tous les utilisateurs à fournir un document d'identité et un selfie dans le cadre de la vérification Know Your Customer (KYC). Plus récemment, Changpeng Zhao a promis de doter son entreprise d'un siège social physique, abandonnant ainsi le modèle décentralisé de ses débuts.

👉 Sur le même thème : Binance.US nomme un ancien d'Uber comme président du comité exécutif

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments