Les contrats futures de Binance suspendus au Brésil

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Binance. C'est au tour du Brésil de serrer la vis face à la plateforme d'échange d'origine chinoise. Selon un média brésilien, Binance a en effet suspendu l'investissement sur les contrats futures dans le pays depuis le 20 août, du moins depuis sa version locale.

Pour le client brésilien, il reste possible d'investir sur les contrats futures et les autres produits dérivés tant que l'accès est effectué depuis le site Binance en anglais. En revanche, toute publicité liée à ces mêmes produits dérivés a été suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Cette suspension de l'investissement visant certains produits dérivés fait suite à des mesures similaires en Europe et à Hong Kong.

👉 Sur le même sujet – Binance interrompt son offre de produits dérivés dans 3 pays européens – Des mesures à venir pour la France ?

Une suspension des contrats futures liée à un ordre des autorités brésiliennes

C'est pour se conformer à la règlementation locale, et notamment à un ordre de la Comissão de Valores Mobiliários (CMV), l'équivalent de l'Autorité des Marchés Financiers au Brésil, que Binance a pris la décision de suspendre l'investissement sur les contrats futures.

En juillet 2020, la CVM avait demandé à Binance de suspendre cette possibilité d’investissement, car la plateforme opérait alors sur le territoire brésilien sans autorisation.

Cette demande n'avait pas été prise en compte par Binance. Mais les récents déboires du géant chinois ont semble-t-il donné du grain à moudre à la CVM qui a pu faire exécuter son ordre.

Contrairement à d'autres pays d'Amérique latine, les autorités brésiliennes sont méfiantes vis-à-vis des cryptomonnaies. Le pays, à travers la banque centrale et la CVM, souhaite en effet règlementer les actifs numériques de manière plus stricte. C'est ce qu'a affirmé la semaine dernière Roberto Campos Neto, président de la Banque centrale du Brésil.

En revanche, Neto n'a pas voulu jeter le bébé avec l'eau du bain. Considérant les crypto-actifs comme le Bitcoin (BTC) ou l'Ether (ETH) comme un investissement plutôt qu'une monnaie, Neto a fait l'éloge des stablecoins qui pourraient, selon lui, répondre à un besoin de la population de pouvoir effectuer des paiements plus rapides, ouverts, sécurisés et transparents.

Si le BTC ne devrait pas devenir une monnaie légale au Brésil comme au Salvador, les cryptomonnaies sont néanmoins regardées avec attention par les autorités.

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Une nouvelle suspension pour Binance

Pour Binance, c'est une nouvelle déconvenue à encaisser. Depuis juin dernier, les interdictions se sont multipliées. Ce sont tout d'abord les autorités britanniques qui ont sommé à la plateforme de stopper ses activités au Royaume-Uni. S'en est suivie une série de suspensions, dont la plus importante pour les clients européens est l'impossibilité d'effectuer des dépôts par virement SEPA.

Malgré l'apaisement avec les régulateurs voulu par Changpeng Zhao, les interdictions, enquêtes et autres suspensions forcées ont continué. Ainsi, le principal gestionnaire de paiement en Europe a préféré mettre fin à sa collaboration avec Binance.

Si le Brésil n'est pas le marché le plus important pour Binance, toujours est-il que les mauvaises nouvelles continuent de nourrir l’actualité de la plateforme.

👉 À lire – Binance : Changpeng Zhao joue la carte de l’apaisement avec les régulateurs

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments