La FCA stoppe Binance Market Limited

Contrairement à ce qui a été rapporté par certaines publications, l’interdiction de la FCA ne concerne pas l’hégémonique Binance, mais bien Binance Markets Limited. Cette branche britannique souhaitait s’intégrer au marché local de la même manière que Binance US aux États-Unis. Elle nécessitait pour cela un sésame de la FCA. Pour rappel, le régulateur britannique avait déjà été forcé de repousser la date d’enregistrement des entreprises opérant au Royaume-Uni, car un bon nombre d’entre elles avaient retiré leur candidature.

Cela avait été le cas de Binance Markets Limited, la branche britannique de la plateforme d’échange, qui avait annoncé le retrait de sa candidature en mai. Il faut dire qu’elle rencontrait des obstacles : le service baptisé Binance UK aurait dû ouvrir à l’été dernier, mais n’avait pas pu se lancer faute d’approbation de la FCA. À cause de ce retrait, Binance Markets Limited ne peut plus prétendre à servir des clients britanniques, selon le régulateur financier.

👉 Retrouvez notre avis et tutoriel sur la plateforme Binance

Les clients britanniques ont toujours accès à Binance

Mais cela change-t-il réellement quelque chose pour les traders locaux ? Pas vraiment, si l’on en croit une clarification de la FCA, qui explique que ces derniers peuvent toujours interagir avec la version internationale de Binance. La FCA confirme cependant « surveiller la manière dont le groupe [Binance] interagit avec les clients britanniques ». L’avenir de Binance UK semble donc bien compromis, même si la maison-mère Binance est toujours en pleine forme au Royaume-Uni.

Cette histoire montre deux choses : d’une part, les régulations anti-blanchiment d’argent strictes, telles que celles portées par la FCA, ont tendance à freiner le développement de l’industrie, en mettant des bâtons dans les roues des entreprises qui souhaitent s’établir sur un territoire. De l’autre, des mesures de ce type n’empêchent pas nécessairement les utilisateurs d’accéder aux plateformes – la FCA vient de le prouver.

On peut donc s’interroger sur la nécessité d’appliquer des réglementations aussi strictes face à un marché qui est par nature décentralisé. Si un contrôle poussé n’empêche pas les utilisateurs d’accéder aux plateformes internationales, quelle est l’utilité réelle de ce positionnement de la FCA ?

👉 A lire sur le même sujet – Binance accusée d'opérer sans l'aval des autorités financières japonaises

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thierry

La vrai question est pourquoi ont ils besoin d'une branche UK? Puisque la version internationale opére déjà sur le territoire ? Je ne trouve jamais la réponse dans les articles. Il y a forcément une raison... Et nous découvrirons ainsi si ce refus est grave ou pas pour Binance....

Last edited 1 mois plus tôt by Thierry