Royaume-Uni : de l’argent pour lutter contre le terrorisme dans les cryptos

Il y a quelques semaines, la FCA et les autorités britanniques ne voulaient pas brusquer une régulation désordonnée des actifs numériques au Royaume-Uni. Sur ce point, les Britanniques ont tenu promesse et n’ont pas adopté de nouvelle législation.

En revanche, les autorités financières semblent s’être tournées du côté pénal. La première pierre implicite a été le délisting du Monero (XMR) sur Kraken pour les utilisateurs britanniques. Pourtant, aucune disposition à l’encontre des cryptomonnaies anonymes n’a été prise par le régulateur britannique.

La plateforme d’échange américaine semble pourtant avoir vu juste. En effet, la FCA a lancé un appel d’offres afin de recruter des consultants externes spécialisés en cybercriminalité. Plus précisément, ces personnes seront chargées de former le personnel sur les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme pour les seules cryptomonnaies.

C’est donc une cible très précise que vise la FCA : les crypto-criminels. Pour ce faire, le régulateur financier britannique va allouer la somme de 500 000 livres sterling (environ 600 000 euros) pour recruter les futurs consultants.

👉 À lire – Le régulateur britannique assure que « les investisseurs risquent de tout perdre à cause des cryptomonnaies »

Le Royaume-Uni s’inquiète de l’utilisation illégale des cryptomonnaies

Dans la fiche de poste du ou des futur(s) consultant(s), la FCA indique rechercher les services d’une société tierce spécialisée dans l’analyse des données de transaction d’une blockchain.

En d’autres termes, le régulateur financier britannique souhaite que toutes les transactions douteuses ou illégales soient répertoriées, afin de débusquer d’éventuels criminels ou réseaux terroristes.

La situation au Royaume-Uni semble donc contraire à la situation en France. En effet, dans l’Hexagone, le gouvernement et les banques sont frileux à l’égard des cryptomonnaies, tandis que l’Autorité des Marchés financiers (AMF) est plutôt dans une logique d’accompagnement, notamment à travers l’enregistrement PSAN.

Or, outre-Manche, c’est la FCA, le pendant de l’AMF au Royaume-Uni, qui semble clairement cibler les cryptomonnaies. En janvier dernier, l’autorité financière a précisé que toutes les entreprises du secteur des actifs numériques relevaient de la régulation relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

En conséquence, l’ensemble du secteur crypto britannique est soumis à l’autorité de la FCA et chaque entreprise doit être enregistrée. C’est notamment la raison pour laquelle Binance a été interdit d’opérer sur le territoire britannique.

👉 Sur le même sujet – Royaume-Uni : la FCA interdit à la version britannique de Binance d’opérer sur le territoire

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La FCA est de plus en plus vindicative à l’égard des cryptomonnaies

Pendant longtemps, le régulateur financier britannique s’est montré prudent à l’égard des actifs numériques. Il se bornait à mettre en garde les investisseurs des risques présentés par les cryptomonnaies et au fait qu’elles ne sont soumises à aucune régulation financière.

En 2021, la FCA semble avoir changé son fusil d’épaule à leur sujet. Auparavant, elle incitait les acteurs locaux à s’enregistrer. Désormais, c’est la lutte contre les crypto-criminels qui est mise en avant. De son côté, le gouvernement britannique continue de « laisser faire » et ne semble pas pressé à pondre une loi générale relative à cette thématique.

C’est donc une ambiguïté toute britannique que l’on retrouve outre-Manche. D’une part, le régulateur financier est très vindicatif à l’égard des cryptomonnaies. D’autre part, le gouvernement ne semble pas vouloir prendre de décision hâtive.

👉 Pour aller plus loin – Au Royaume-Uni aussi, les régulations freinent le développement de l’industrie des cryptomonnaies

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments