La saga Binance se poursuit chez les régulateurs

Depuis la fin du mois de juin, Binance s’est retrouvé dans le collimateur de plusieurs grandes institutions financières et régulateurs. L’exchange a tout d’abord été accusé d’opérer sans l’aval des autorités financières japonaises, ce qui avait déclenché une attaque de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario.

Forcé de quitter la province canadienne, l’exchange s’était ensuite heurté à un nouveau mur dans le Commonwealth. La Financial Conduct Authority (FCA) britannique avait commencé à montrer les dents quelques jours plus tard, et le régulateur financier des îles Caïman avait suivi. Dernière limitation en date : la banque Barclays, qui a tout simplement bloqué les paiements vers Binance.

👉 A lire – Cryptomonnaies : le gouverneur de la Banque de France alerte sur l’« urgence »

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Changpeng Zhao essaie de jouer l’apaisement

Le résultat de tout cela, c’est que Binance avait été forcé de suspendre temporairement les virements SEPA, à cause d’« événements indépendants de notre volonté ». Tout cela fait donc beaucoup, même pour une entreprise aussi hégémonique que Binance. Ce qui ne plaît pas, c’est aussi bien sûr la localisation flottante de la société, qui n’est pas établie dans un pays en particulier.

Changpeng Zhao, le PDG de Binance, est donc sorti de sa réserve pour clarifier les choses. Dans une lettre ouverte, il a expliqué qu’il considérait que les régulations croissantes étaient une bonne chose pour l’industrie, car elles prouvent sa maturité. « CZ » explique cependant que les régulateurs peuvent bel et bien mettre des bâtons dans les roues de Binance :

« La vision élevée que porte Binance ne pourra pas se réaliser sans le soutien et l’accompagnement des régulateurs et décideurs politiques, qui comprennent que l’innovation a l’impact le plus durable lorsqu’elle est tempérée par des cadres qui protègent tous les participants. »

Changpeng Zhao montre également patte blanche dans sa conclusion, expliquant :

« Nous demandons humblement à recevoir plus de conseils constructifs, afin de pouvoir nous développer au mieux. »

Tout cela est bien sûr un signe qu’au-delà de Binance, l’industrie crypto a pris une ampleur suffisante pour faire réagir les régulateurs. Jusqu’où iront-ils pour temporiser son développement ? Cela reste à voir.

👉 Découvrez aussi – La Chine intensifie sa répression des cryptomonnaies et provoque une chute du cours du Bitcoin

Source image : Binance, communiqué

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Boux

2 cas de figure : - soit ce mec va aller très loin et monter très haut - soit il va se faire briser par le lobbying financier bancaire et étatique, et ça va faire comme un onde de choc dans la crypto, en créant un précédent, ce qui risque de freiner le développement de l'adoption des cryptos par les sceptiques et les détracteurs. Les 2 cas de figure sont pour moi probables Évidemment, je préfère la première solution. Les gens ne s'en rendent peut être pas compte, mais un sacré bras de fer se joue en ce moment et… Read more »

Last edited 3 mois plus tôt by Boux