LayerZero, le socle nouvelle génération de l'interopérabilité des blockchains

LayerZero est un protocole proposant une toute nouvelle approche pour le transfert de cryptomonnaies entre plusieurs blockchains. Protocole interopérable omnichain, LayerZero offre une infrastructure robuste sur laquelle de nombreux types d'applications cross-chain peuvent s'y développer. Zoom sur un projet ayant le potentiel de révolutionner l'interaction entre les blockchains.

LayerZero, le socle nouvelle génération de l'interopérabilité des blockchains

Cacher le player

1.0x

0.75x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

0:00
0:00

Qu'est-ce que LayerZero ?

Le protocole LayerZero est né de la volonté de répondre à une problématique précise. En effet, ces dernières années, de nombreuses blockchains possédant chacune leurs propres caractéristiques techniques ont vu le jour. Ces blockchains ont donné lieu à l'émergence de nombreuses applications décentralisées dans leur propre écosystème.

Toutefois, la plupart de ces écosystèmes sont isolés les uns des autres puisqu'ils n'ont aucun moyen de communiquer nativement entre eux. Les utilisateurs et les développeurs doivent ainsi diviser leur liquidité entre ces blockchains. Pour les développeurs de LayerZero, il s'agit du frein majeur à l'adoption de la blockchain par les masses.

Comme son nom l'indique, LayerZero est un projet de layer 0, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un projet proposant un socle commun à toutes les blockchains qui souhaitent s'y connecter.

Plus précisément, il se définit comme un protocole omni-chain, avec une plateforme interopérable offrant une infrastructure commune sur laquelle les blockchains peuvent interagir entre elles.

LayerZero permet une communication native et directe entre les chaînes

Figure 1 : LayerZero permet une communication native et directe entre les blockchains

 

À l'heure de l'écriture de ces lignes, pour convertir des tokens entre deux blockchains par exemple, deux solutions principales sont disponibles, soit l'utilisation d' :

  • une plateforme d'échange centralisée comme Binance, mais l'utilisateur doit faire confiance à la plateforme à tout moment d'un processus de conversion se déroulant off-chain ;
  • un exchange décentralisé (DEX) cross-chain comme AnySwap ou THORChain, qui résout en partie le problème de la confiance grâce aux transactions on-chain, mais qui requiert d'utiliser une couche de consensus intermédiaire, donc l'utilisateur doit faire confiance à cette blockchain intermédiaire.

LayerZero par rapport aux CEX et DEX cross-chains

Figure 2 : LayerZero par rapport aux CEX et DEX cross-chain

 

Ces deux méthodes donnent lieu à un compromis sur la confiance. Ainsi, malgré la demande, aucune solution efficace et directe ne nécessitant aucune confiance n'a émergé jusqu'alors. Les développeurs de LayerZero proposent d'éliminer ce compromis pour servir de socle aux futures applications l'adoptant (bridges, DEX, etc.).

👉 Pour en savoir plus, découvrez notre fiche explicative sur les layer 0

L'écosystème de LayerZero

LayerZero offre un socle permettant le transfert de tokens natifs cross-chain. Mais comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Swap cross-chain en une transaction et sans intermédiaire

Pour faire un swap cross-chain, l'utilisateur peut utiliser une plateforme d'échange centralisée. Celui-ci doit faire confiance à la plateforme qui agit en tant qu'intermédiaire lors d'un échange BTC/ETH par exemple : en vendant 1 BTC, l'utilisateur s'attend à ce que la plateforme lui donne l'équivalent en ETH. Toutefois, l'utilisateur s'expose à divers risques (hack, vol, impossibilité de retirer ses fonds, etc.).

D'un autre côté, utiliser un exchange décentralisé cross-chain requiert de faire confiance à une blockchain intermédiaire et donc un token intermédiaire. Par exemple, THORChain et son token RUNE ou AnySwap et son token ANY. Ainsi, le transfert de tokens requiert deux transactions intermédiaires avec ces DEX cross-chains.

Exemple d'un transfert avec des tokens A et B sur THORChain pour être plus concret :

  • première transaction intermédiaire : les tokens A sont convertis en tokens RUNE ;
  • deuxième transaction intermédiaire : les tokens RUNE sont convertis en tokens B.

Ce processus de conversion requiert donc de faire confiance à cette blockchain intermédiaire, celle de THORChain dans notre exemple. Les transactions cross-chain, bien que possibles ici, se font au coût d'une complexité non nécessaire et coûteuse.

LayerZero propose une solution pour faire un swap cross-chain en une seule transaction on-chain et sans intermédiaire. Les applications de la finance décentralisée et les exchanges décentralisés peuvent être développés sur cette solution.

LayerZero ZRO Logo

Logo de LayerZero, stylisé par Cryptoast

Les composantes de Layer Zero

Les LayerZero Endpoints agissent en tant qu'interface utilisateur : chaque blockchain sur le réseau LayerZero possède un LayerZero Endpoint implémenté en tant que série de smart contracts on-chain. C'est ce qui va permettre à l'utilisateur d'utiliser le protocole LayerZero pour échanger ses tokens.

La fonctionnalité principale d'un Endpoint est condensée en trois modules dans cet ordre : Communicateur, Validateur et Réseau.

Un quatrième module, les Libraries, finit de former un Endpoint. Celles-ci sont des smart contracts qui définissent comment la communication pour une blockchain spécifique doit être traitée. Ainsi, chaque blockchain du réseau LayerZero possède une Library qui lui est associée, et chaque Endpoint inclut une copie de toutes les Libraries.

Les Libraries permettent d'ajouter le support de nouvelles blockchains à LayerZero sans modifier les trois modules principaux.

Toutefois, en l'état, les transactions seraient potentiellement coûteuses selon les blockchains utilisées (Ethereum par exemple), LayerZero a mis au point une solution moins coûteuse en concevant le client le plus léger possible.

Ainsi, la tâche de récupération des en-têtes de blocs et preuves de transactions nécessaires à une transaction sont confiées à deux entités off-chain : l'Oracle et le Relayer. C'est de cette manière que les Endpoints parviennent à une utilisation peu coûteuse, même sur des blockchains comme Ethereum.

L'Oracle et le Relayer de LayerZero

Un Oracle permet d'intégrer des données issues du monde réel dans des smart contracts. Il est indépendant, et dans le cas de LayerZero, va permettre de lire l'en-tête d'un bloc d'une blockchain pour l'envoyer sur l'autre blockchain.

Le Relayer de LayerZero, quant à lui, est un service off-chain similaire à un Oracle, qui a pour tâche de récupérer les preuves pour des transactions spécifiques.

L'Oracle et le Relayer doivent être indépendants pour s'assurer de la validité d'une transaction cross-chain. Cette conception permet de s'assurer qu'il n'y a aucune collusion entre ces deux services off-chain, et cette indépendance garantit l'implémentation de transactions sans confiance.

Le Relayer est fourni par LayerZero tandis que l'Oracle utilisera Chainlink pour cette tâche, un réseau d'oracle décentralisés.

Une transaction cross-chain avec LayerZero : étape par étape

La figure ci-dessus illustre chacune des 13 étapes nécessaires à une transaction cross-chain avec LayerZero.

Détail du fonctionnement d'une transaction cross-chain avec LayerZero

Figure 3 : Fonctionnement d'une transaction cross-chain avec LayerZero

 

Détaillons plus concrètement le rôle de chaque étape :

  • 1 : l'application utilisateur de la blockchain A envoie une requête au Communicateur contenant les informations suivantes : t, l'identifiant unique de transaction, dst, un identifiant pointant vers un smart contract de la blockchain B, le payload soit toute donnée que A souhaite envoyer à B et le paiement relatif à l'utilisation du Relayer ;
  • 2 : le Communicateur regroupe l'ensemble et le transmet au Validateur ;
  • 3 et 4 : le Validateur envoie t et dst au Réseau, ce dernier est donc notifié que l'en-tête du bloc de la blockchain A doit être envoyé à la blockchain B. En parallèle, le Validateur envoie tout au Relayer, le notifiant ainsi que la preuve de la transaction doit être recherchée et envoyée à la blockchain B ;
  • 5 : le Réseau envoie l'identifiant du bloc actuel et le dst à l'Oracle, le notifiant que l'en-tête du bloc de la blockchain A doit être envoyé à la blockchain B ;
  • 6 : l'Oracle lit l'en-tête du bloc de la blockchain A ;
  • 7 : le Relayer lit la preuve de transaction associée à la transaction et la stocke off-chain ;
  • 8 : l'Oracle confirme que le bloc actuel correspond à l'en-tête du bloc reçu et l'envoi ensuite au Réseau sur la blockchain B ;
  • 9 : le Réseau envoie le hash de l'en-tête du bloc au Validateur ;
  • 10 : le Validateur transfère le hash de l'en-tête du bloc au Relayer ;
  • 11 : le Relayer envoie une liste des données (dst, payload, preuve de transaction) qui correspondent au bloc actuel au Validateur ;
  • 12 : le Validateur utilise la preuve de transaction ainsi reçue avec l'en-tête du bloc stockée par le Réseau pour valider ou non la transaction associée puis la transmet au Communicateur ;
  • 13 : le Communicateur envoie le paquet (dst, payload) à l'application utilisateur de la blockchain B.

Ainsi, nous pouvons observer plus concrètement qu'au lieu d'une certaine forme de confiance à accorder à un protocole ou une entité, LayerZero se repose sur l'indépendance de l'Oracle et du Relayer pour valider correctement les transactions cross-chain. Tant qu'il n'y a aucune collusion entre l'Oracle et le Relayer, alors LayerZero garantira la transaction.

En particulier, l'étape 12 est la plus importante, puisque le Validateur validera la transaction seulement si l'en-tête du bloc (lu par l'Oracle) et la preuve de transaction (lu par le Relayer) qu'il a réceptionné correspondent.

LayerZero est le premier protocole fonctionnant de cette manière pour parvenir à faire une transaction cross-chain. Les développeurs estiment qu'il s'agit là de la solution idéale, ne requérant aucune confiance de la part de l'utilisateur.

Quels sont les rôles du token de LayerZero ?

À l'heure de l'écriture de ces lignes (2 novembre 2022), LayerZero n'a pas encore officialisé l'arrivée prochaine de son propre token. Néanmoins, dans le code source du protocole, le ticker ZRO est mentionné dans plusieurs lignes de codes et serait donc apparenté au futur token du protocole. Ainsi, les rôles du token ZRO ne sont pas encore connus, de même que ses Tokenomics.

Il est donc très probable qu'il soit déployé dans un avenir proche, au moyen d'un airdrop notamment. Cela n'a pas été confirmé officiellement, mais si vous souhaitez vous rendre éligible à un airdrop potentiel, vous pouvez interagir avec LayerZero dès maintenant.

Dès que le token ZRO sera officiellement annoncé par l'équipe de LayerZero, cette partie sera mise à jour avec de plus amples informations.

Les levées de fonds de LayerZero

L'entreprise à l'origine du projet, LayerZero Labs, a réussi à boucler plusieurs tours de table conséquents :

  • Seed round à 2 millions de dollars ;
  • Serie A à 6,6 millions de dollars menée par Binance Labs et Multicoin Capital ;
  • Serie B à 135 millions de dollars en début d'année 2022, menée par FTX Ventures, a16z et Sequoia Capital.

Cela porte le montant des fonds levés par LayerZero Labs à 143,6 millions de dollars.

Équipe et partenaires de LayerZero

L'entreprise LayerZero Labs, basée à Vancouver au Canada, est derrière le projet LayerZero et emploie environ 20 employés. L'équipe est notamment composée de :

  • Bryan Pellegrino : co-fondateur et PDG ;
  • Caleb Banister : co-fondateur ;
  • Ryan Zarick : co-fondateur et directeur technique ;
  • Ari Litan : directeur des opérations.

Au niveau des partenaires, plusieurs projets ont déjà intégré le protocole LayerZero dont :

  • Aptos avec Aptos Bridge ;
  • Harmony avec Horizon Bridge ;
  • Stargate, une application développée sur le protocole LayerZero qui permet le transfert d'actifs cross-chain ;
  • Angle, un protocole de stablecoin ;
  • Circle, l'émetteur et garant des stablecoins USDC et EUROC.

Notre avis sur LayerZero

LayerZero Labs propose une solution très intéressante en matière de transfert d'actifs cross-chain sans confiance avec son protocole LayerZero.

De plus, le projet bénéficie déjà d'une certaine crédibilité dans l'industrie, matérialisée par la conception d'Aptos Bridge avec LayerZero, Aptos étant l'une des blockchains layer 1 de nouvelle génération.

Une autre intégration très intéressante est le bridge Horizon de la blockchain Harmony. En effet, ce bridge existait déjà auparavant, mais a été victime en juin 2022 de l'un des plus gros hacks de l'industrie : 100 millions de dollars dérobés. Quelques mois plus tard, fin octobre 2022, le bridge Horizon est remis en ligne avec le protocole LayerZero.

Notez que les bridges sont les cibles privilégiées des hackers puisqu'ils présentent le plus de vulnérabilités dans leur conception, Vitalik Buterin l'a lui-même souligné. Il sera donc très intéressant de voir si la solution amenée par le protocole LayerZero permet de s'en protéger.

Quoiqu'il en soit, une chose est sûre, de grands noms de l'industrie font déjà confiance à ce projet pour les transferts cross-chain.

Un token natif du nom de ZRO viendra sûrement compléter le protocole LayerZero sous forme d'airdrop, donc n'hésitez pas à utiliser les différentes applications basées sur le protocole pour avoir une chance d'y être éligible.

👉 Découvrez plus de 100 fiches synthétiques sur les cryptomonnaies

Sources - Figures 1 à 3 : whitepaper de LayerZero.

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Flare network

Flare network le fait déjà, et il vient d'être lancé

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Comment gagner des cryptomonnaies gratuitement en 2022 ?

Comment gagner des cryptomonnaies gratuitement en 2022 ?

🔴 DIRECT – Suivre l'affaire FTX en temps réel

🔴 DIRECT – Suivre l'affaire FTX en temps réel

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) préparent le prochain mouvement - Rebond ou nouvelle chute à venir ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) préparent le prochain mouvement - Rebond ou nouvelle chute à venir ?

Crise dans les cryptos – À quoi joue donc Changpeng Zhao ?

Crise dans les cryptos – À quoi joue donc Changpeng Zhao ?

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast