1. La Russie : le plus gros volume d'échanges en P2P

Selon les données révélées par LocalBitcoins, la Russie représente à elle toute seule 17.4% des échanges de cryptomonnaies en P2P. Le rapport évoque plusieurs raisons à cette popularité, notamment le contrôle des capitaux qui est particulièrement strict, ainsi que des régulations qui ne cessent de se préciser. En septembre, les régulateurs avaient inscrit Binance sur liste noire, ce qui a dû faire transiter une partie des utilisateurs vers des solutions P2P pour acheter des cryptomonnaies.

2. Le Venezuela : des échanges P2P qui explosent

Sans grande surprise, le Venezuela est également dans le top 3 des pays représentant les plus gros marchés P2P sur LocalBitcoins, avec 12.3% du volume. Le Venezuela s’est distingué ces dernières années en devenant un pays particulièrement ouvert aux cryptomonnaies. Il y a deux raisons à cela : d’une part l’instabilité politique due au régime de Maduro, et de l’autre la chute catastrophique de sa monnaie fiduciaire, le boliver souverain (VES).

Le pays a également bloqué l’accès à de grandes plateformes centralisées, par exemple Coinbase. Et la surveillance du gouvernement s’est également accrue, avec notamment la sortie d’un exchange d’État.

👉 Lisez aussi : Le gouvernement vénézuélien utilise Bitcoin pour payer des entreprises iraniennes et turques

3. La Colombie : la voisine qui continue à progresser

Voisine du Venezuela, la Colombie a profité de cette proximité géographique. LocalBitcoins explique que le volume d’échange du pays, qui représente 11.3% du volume total, est en grande partie influencé par le Venezuela. Les marchés parallèles qui s’y trouvent sont aussi partiellement alimentés de cette manière, selon l’économiste Germán Montoya. Il faut cependant noter que l’Amérique latine dans son ensemble est un territoire attractif pour les cryptomonnaies. Binance ne s’y est pas trompé puisque la plateforme a ajouté plusieurs devises locales, dont le peso colombien (COP) en mars cette année.

Découvrez LocalBitcoins

4. Le Royaume-Uni

Étant donné son statut de hub financier, il n’est pas surprenant que le Royaume-Uni figure également dans ce top 5 des marchés P2P pour les échanges de cryptomonnaies. Le gouvernement s’est montré particulièrement frileux en ce qui concerne les actifs numériques, en particulier du côté de la banque centrale. Il faut cependant noter que du point de vue institutionnel, le pays se dégèle petit à petit : il a confirmé ses plans pour une monnaie numérique de banque centrale le mois dernier.

👉 A lire : L’exchange Gemini poursuit son expansion et se lance au Royaume-Uni

5. Le Nigeria

L’Afrique est une terre d’accueil particulièrement dynamique pour les cryptomonnaies, car beaucoup de pays subissent une inflation forte, et la population y est relativement peu bancarisée. Et sur le continent, c’est le Nigeria qui est souvent présenté comme une figure de proue de l’adoption des cryptomonnaies.

Au cours de l’été, les échanges P2P de cryptomonnaies au Nigeria avaient explosé de +125%. Et cet intérêt se sent jusqu’au niveau gouvernemental. Une agence locale avait ainsi estimé que la blockchain pourrait apporter 6 milliards de dollars de recettes au pays d’ici à 2030.

…et la France ?

L’Hexagone n’est pas présent dans ce top 5. Nous vous l’expliquions en septembre, la France n’est pas particulièrement bonne élève en termes d’adoption des cryptomonnaies. Et les choses ne se sont pas arrangées cette semaine : le gouvernement a imposé une surveillance plus stricte des cryptomonnaies. Les mesures KYC nécessaires à l’inscription sur les plateformes centralisées sont devenues plus conséquentes, ce qui risque de freiner le développement du secteur.

👉 Retrouvez toute l’actu liée à la régulation des cryptomonnaies

 

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments