L’industrie blockchain explosera au Nigeria, selon le gouvernement

Un discours du directeur de la National Information Technology Development Agency (NITDA), rapporté par Vanguard, donne des indications sur les espoirs du gouvernement. Kashifu Inuwa a ainsi expliqué la semaine dernière qu’il était estimé que le secteur de la blockchain pourrait générer de 6 à 10 milliards de dollars de recettes pour le Nigeria d’ici à 2030.

Inuwa a confirmé que le Nigeria souhaitait ne pas se laisser dépasser, et que la blockchain était déjà en train de contribuer à la croissance des économies globales :

« Nous sommes conscients de la nécessité de positionner notre pays efficacement, afin que nous puissions générer de la valeur avec la blockchain. »

👉 Suivez toute l’actu de la blockchain

Le Nigeria, figure de proue de l’industrie blockchain en Afrique ?

Pour cela, La NITDA compte sur deux atouts : la population jeune du Nigeria, qui est pour la plupart née avec le numérique, ainsi que la place qu’occupe le pays au sein du continent. Le Nigeria est en effet parfois considéré une figure de proue du développement du secteur de la FinTech en Afrique. En ce qui concerne la blockchain en particulier, plusieurs domaines devraient être explorés : les paiements numériques bien sûr, mais aussi les technologies d’identité numérique et la gestion des contrats et conflits, parmi d’autres.

👉 Pour aller plus loin : Afrique - les opportunités qu’offre la blockchain au secteur de la santé

Les cryptomonnaies progressent au Nigeria

Au niveau local, plusieurs signes pointent déjà vers une adoption croissante des cryptomonnaies. Le wallet MetaMask citait en octobre dernier le Nigeria parmi les quatre pays comportant le plus d’utilisateurs, au même titre que les États-Unis, l’Inde et les Philippines. En septembre, la firme d’analyse nigérienne A&D Forensics avait par ailleurs expliqué que l’arrivée de « Big Players » dans la région représentait un tournant :

« Lorsque Binance est arrivé au Nigeria, cela a donné à beaucoup de personnes l’opportunité d’acheter et échanger [des cryptomonnaies]. Ils ont plus de liquidité que les autres exchanges de la région, ils recrutent des community managers locaux […] et ils fournissent des récompenses gratuites. »

Alors que la monnaie fiat du pays, le naira (NGN), perd continuellement de sa valeur depuis maintenant de nombreuses années, les cryptomonnaies sont vues comme un havre par les habitants du Nigeria. Une impression confirmée par une étude récente de Blockchain.com, qui concluait en août dernier :

« Le Nigeria a été le pays avec la plus grande progression ces derniers mois. Le pays a augmenté de 60% son usage du wallet Web de Blockchain.com depuis avril 2020. »

👉 À lire à ce sujet : L’adoption du Bitcoin explose en Afrique subsaharienne

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments