Le white paper du yuan numérique tacle le Bitcoin (BTC)

Ce vendredi 16 juillet 2021, la Banque populaire de Chine (BPC) a publié le white paper du yuan numérique. Dans un premier temps, la banque centrale est revenue sur les origines de ce crypto-yuan. En projet depuis 2014, la monnaie numérique de banque centrale a été conçue en réaction face à l'émergence des cryptomonnaies, dont le roi Bitcoin (BTC).

« Adoptant la blockchain et la technologie de cryptage, les cryptomonnaies telles que Bitcoin sont censées être décentralisées et entièrement anonymes. Cependant, étant donné leur manque de valeur intrinsèque, leurs fluctuations de prix aiguës, leur faible efficacité commerciale et leur énorme consommation d'énergie, ils peuvent difficilement servir de monnaies utilisées dans les activités économiques quotidiennes », estime la Banque populaire de Chine, l'institution chargée de la mise en circulation du yuan.

En miroir de la Banque centrale européenne (BCE) lors du lancement de son projet d’euro numérique, l'institution financière chinoise juge indispensable de pointer du doigt la consommation énergétique du Bitcoin.

Pour justifier le rejet des cryptomonnaies, dont l'éviction des fermes de minage hors de son territoire, Pékin n'hésite pas à prétexter des préoccupations écologiques. En réalité, le gouvernement chinois craint que les devises numériques comme le Bitcoin ne fassent de l'ombre à son crypto-yuan.

« Les cryptomonnaies sont principalement des instruments spéculatifs et présentent donc des risques potentiels pour la sécurité financière et la stabilité sociale. De plus, elles ont été utilisées comme instruments de paiement pour le blanchiment d'argent et d'autres activités économiques illégales », accuse la banque centrale chinoise.

Dans un second temps, la Banque populaire de Chine évoque les activités criminelles liées au secteur des cryptomonnaies. Cet argument, aussi éculé que trompeur, ne tient pas compte de l'évolution de l'écosystème des devises numériques ces dernières années.

Alors que l'activité économique liée aux crypto-actifs explose, la part des transactions effectivement réalisées par des criminels se réduit comme peau de chagrin d'année en année. Elles ne représentaient d'ailleurs que 0,34% des échanges de cryptomonnaies l'an dernier, montre un rapport de Chainalysis.

Dans le white paper, l'institution financière évoque aussi l'émergence des stablecoins, comme Diem, la cryptomonnaie de Facebook. Pour la Chine, ces monnaies numériques proposées par des « institutions commerciales » représentent un danger pour « le système monétaire international, le système de paiement, les politiques monétaires, la gestion des flux de capitaux transfrontaliers ». 

Pour mémoire, l'annonce de Diem, alors connu sous le nom de Libra, avait d'ailleurs poussé Pékin à accélérer le développement de son yuan numérique. La Chine craint que l'essor de la devise de Facebook ne renforce l'hégémonie du dollar américain. Or, le crypto-yuan a été conçu pour renverser le roi dollar.

👉 À lire à ce sujet : « Le yuan numérique n'est pas un outil de surveillance », affirme un ancien directeur de la banque centrale chinoise

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Des smart contracts seront utilisés pour exécuter des paiements automatiquement

La Banque populaire de Chine confirme aussi l'utilisation de smart contracts, ou contrats intelligents, pour automatiser des paiements. C'est la première fois que la banque centrale confirme le déploiement de smart contracts sur la blockchain du crypto-yuan.

Le yuan numérique « obtient la programmabilité en déployant des contrats intelligents qui n'altèrent pas ses fonctions monétaires. Sous le principe de la sécurité et de la conformité, cette fonctionnalité permet des paiements auto-exécutables selon des conditions prédéfinies ou des termes convenus entre les deux parties », détaille le white paper.

Enfin, la banque centrale révèle que 70,7 millions de transactions en yuan numérique ont déjà été réalisées en Chine. Ces échanges représentent 34,5 milliards de yuans, soit 5,3 milliards de dollars. 20,8 millions de Chinois ont ouvert un wallet pour stocker du crypto-yuan, révèle la Banque populaire.

Au cours des derniers mois, les expérimentations de yuan numérique se sont en effet accélérées en Chine. Pékin a versé les salaires de certains travailleurs en crypto-yuan tandis que plusieurs commerces situés à Shanghai ont accepté les paiements en yuan numérique.

Plus récemment, 3 000 ATMs dédiés à la devise ont été déployés dans la capitale. Malgré ces nombreuses expériences réussies, le gouvernement chinois ne s'est toujours pas arrêté sur une date de lancement officielle.

👉 Sur le même thème : le yuan numérique de la Chine - l’atout majeur de la nouvelle grande puissance économique

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Bertr

Est-ce que ce white paper donne la précision sur la Blockchain utilisée ? Privée (étatique) ou publique ??

azer

La reponse m interesse aussi , up 🙂 merci