L'activité criminelle liée aux cryptomonnaies chute

C'est encore trop souvent ce que certains régulateurs et médias traditionnels pointent du doigt : l'activité criminelle liée au Bitcoin (BTC) et aux autres cryptomonnaies.

Argument déjà irrecevable depuis longtemps, la firme d'analyse Chainalysis vient de publier un nouveau rapport sur les crimes liés à l'industrie des cryptomonnaies.

Sur l'année 2020, Chainalysis estime que la part criminelle de toutes les activités liées aux cryptomonnaies a chuté à 0,34% du volume global des transactions, soit l'équivalent de 10 milliards de dollars.

Un chiffre en forte baisse par rapport à 2019, où l'activité criminelle représentait 2,1% du volume total des transactions, soit environ 21,4 milliards de dollars.

Part des transactions liées à des activités criminelles

Valeur et part totales des transactions liées aux activités criminelles - Source : Chainalysis

👉 Pour aller plus loin - La Chine saisit 4,2 milliards de dollars en cryptomonnaies du Ponzi PlusToken

Une hausse considérable des ransomwares

Bien que d'un point de vue général les activités criminelles soient en baisse, l'une d'entre elles a pris beaucoup d'ampleur au cours de l'année 2020.

En 2020, la plus grande part de ces activités est liée aux logiciels de rançons, ou ransomware. Ces derniers se sont particulièrement développés en 2020, et le volume qu'ils ont engendré est en hausse de 311% par rapport à 2019.

« Aucune autre catégorie de criminalité utilisant la cryptomonnaie n'a connu une hausse aussi spectaculaire en 2020, car les mesures de travail à domicile préconisées par la pandémie de Covid-19 ont ouvert de nouvelles vulnérabilités pour de nombreuses organisations, » affirme Chainalysis

L'année dernière, de nombreux ransomwares ont en effet ciblé des municipalités entières, des écoles, des hôpitaux et même des maisons de retraites. Une triste tendance qui ne risque pas de s'arrêter en 2021.

Fonds en cryptomonnaies reçus par les criminels

Répartition des fonds en cryptomonnaies reçus par les criminels depuis 2017 - Source : Chainalysis

Les chiffres obtenus pour l'année 2020 sont toutefois amenés à évoluer. Chainalysis précise en effet que de nombreux éléments ne sont pas encore identifiés comme étant liés à des escroqueries pour le moment.

Il est de ce fait probable que le prochain rapport de la firme d'analyse revoit ce chiffre à la hausse. Lors de la publication du rapport faisant état de la situation sur l'année 2019, Chainalysis indiquait que l'activité criminelle liée aux cryptomonnaies représentait 1,1% des transactions, avant de rehausser la statistique à 2,1%.

Quoiqu'il en soit, les transactions illicites et frauduleuses en 2020 occupent une place bien plus infime qu'en 2019. N'en déplaise aux détracteurs du Bitcoin, ce n'est toujours pas « une monnaie de terroristes » …

👉 Sur le même thème - Bruno Le Maire associe cryptos et terrorisme… Et se fait tacler en retour

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments