Bruno Le Maire critique à nouveau les cryptos

Le ministre des Finances s’est exprimé au sujet des cryptomonnaies sur le plateau de Dimanche en politique sur France 3. Interrogé sur le financement du terrorisme, Bruno Le Maire désigne un coupable tout trouvé : les cryptomonnaies.

Bruno Le Maire déroule un scénario où une personne radicalisée irait financer des associations islamistes à l’étranger :

« Je donne un exemple : les cryptomonnaies. Vous pouvez aller récolter 150 euros dans un bar-tabac, puis 150 euros dans un autre bar-tabac, au bout du compte récolter une somme importante […] qu’une association islamiste ou un combattant situé à l’étranger pourra retirer en liquide, à l’étranger sans aucune trace. »

Volontairement ou non, le ministre des Finances ne s’embarrasse pas de précisions. Dans son scénario, il est possible de retirer en liquide des cryptomonnaies n’importe où dans le monde. Dans les faits, ça n’est bien sûr pas le cas. Par ailleurs, les sociétés qui permettent d’acheter du Bitcoin (BTC) sous la forme de coupons dans les bureaux de tabac… Ont des mesures d’identification particulièrement poussées, il n’y a donc aucun anonymat lorsqu’on achète des crypto monnaies de cette manière.

On rappellera aussi que pour l’instant, seul le BTC est accessible par ce moyen. Et il est par nature très traçable, puisque toutes les transactions sont enregistrées dans un registre distribué. Dans le cas où une personne parviendrait à acheter du Bitcoin de manière anonyme, la transaction serait donc quand même visible.

La réalité est plus complexe

Le ministre des Finances conclut cependant :

« Les cryptomonnaies posent un vrai problème de financement du terrorisme, je le dis depuis des années. »

Sauf que la réalité est bien plus mitigée. Si les groupes terroristes ont montré un intérêt pour les cryptomonnaies, ils ne s’en servent pour l’instant pas vraiment, car elles restent difficiles à convertir en fiat. La plupart du temps, il s’agit d’hypothèses de la part des politiques, qui estiment que les groupes terroristes pourraient à l’avenir utiliser massivement les cryptomonnaies. Comme il y a un an, lorsque la secrétaire générale du Trésor des Etats-Unis expliquait lors d’une conférence :

« Bien que la plupart des groupes terroristes se basent principalement sur le système financier traditionnel et les espèces pour transférer leurs fonds, les crypto-monnaies pourraient devenir la nouvelle frontière

Cyril Paglino tacle Bruno Le Maire

C’est bien ce qui a déplu à Cyril Paglino. L’ex-participant à Secret Story s’est fait connaître au sein de la sphère crypto francophone en fondant Starchain Capital et en participant à l’élaboration de l’incubateur de startups The Garage.

Sur Twitter, il a expliqué à Bruno Le Maire les limites de son argumentaire :

Comme la communauté crypto ne cesse de le répéter, on n’interdit pas les espèces, sous prétexte qu’elles sont presque intraçables et qu’elles peuvent être échangées librement. Pourquoi alors vouloir le faire avec les cryptomonnaies ?

Paglino rappelle également que le système financier classique, dont des banques d’ampleur, a les mains plutôt sales en ce qui concerne le financement du terrorisme :

Alors oui, il est important d’empêcher dans la mesure du possible les groupes terroristes de se financer. Mais mentionner les cryptomonnaies comme un axe de financement majeur du terrorisme est tout simplement faux. S’agit-il alors vraiment d’une volonté d’empêcher le financement du terrorisme, ou d’un moyen de pointer du doigt une cible facile ? Après tout, les cryptomonnaies commencent juste à se débarrasser de leur sulfureuse réputation.

On peut donc douter de l’efficacité de ce type de manœuvres sur le financement du terrorisme. Et regretter encore une fois le manque d’ouverture de Bruno Le Maire et du gouvernement français en matière de cryptomonnaies.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments