La conversion yuan numérique - yuan physique arrive à Pékin

Plusieurs milliers de distributeurs automatiques de billets pékinois sont désormais équipés d'une fonction permettant de convertir le yuan numérique chinois - également appelé e-CNY - en espèces, et vice versa.

En effet, la Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC) et la Banque agricole de Chine (BAC) ont déclaré que leurs utilisateurs peuvent désormais convertir leurs yuans numériques en argent liquide dans de nombreux guichets automatiques à Pékin.

L'option a déjà été activée dans plus de 3000 distributeurs opérés par la BICC dans la capitale. En intégrant cette fonction à ses guichets de dépôt et de retrait, cette banque nationale est devenue la première institution bancaire de Pékin à prendre en charge l'échange numérique yuan-espèces, note une publication de Xinhua Finance.

La Banque agricole de Chine a également déployé plus de 10 de ses distributeurs automatiques de billets dans le quartier de Wangfujing à Pékin, facilitant la conversion de yuans numériques en des espèces.

Cette section de la ville se révèle être un quartier commercial populaire centré sur la rue éponyme, permettant l'expérimentation de la méthode initiée par la BAC dans une zone où de nombreux flux monétaires convergent.

Qui plus est, ce lancement intervient après des tests antérieurs dans la ville de Shenzhen. À l'instar la Banque industrielle et commerciale de Chine, la BAC fait partie des quatre premières banques commerciales d'État du pays, surnommées les « Big Four ».

Ces deux institutions sont d'ailleurs respectivement les quatrième et onzième entités financières les plus importantes de Chine en termes de capitalisation boursière avec 1769 milliards de yuans (273 milliards de dollars) de valorisation pour la BICC et 1042 milliards de yuans (161 milliards de dollars) pour la BAC.

Classement BICC et BAC

 

Nul doute que le déploiement de cette convertibilité au sein des plusieurs milliers de distributeurs de billets de Pékin favorisera l'adoption du yuan numérique et accélèrera le processus de dédollarisation de l'économie chinoise.

👉 À lire sur ce sujet - Le yuan numérique de la Chine : l’atout majeur de la nouvelle grande puissance économique

La dédollarisation : lentement mais sûrement

Parmi les dizaines de projets de monnaie numérique de banque centrale (MNBC) en cours de développement à travers le monde, notamment en Europe, en Russie et aux États-Unis, celui de la Chine est sans doute le plus avancé.

L'empire du Milieu compte bien s'émanciper de l'hégémonie du dollar américain, quitte à multiplier les tests de monnaie numérique sur son territoire.

Au total, six villes chinoises (Shenzhen, Suzhou, Pékin, Chengdu, Changsha et Shanghai) ont organisé 11 séries de loteries en e-CNY destinées à leur population depuis octobre, pour un montant total de plus de 250 millions de yuans numériques, soit environ 40 millions de dollars.

Si Confucius avait été un économiste contemporain, peut-être aurait-il illustré son adage ainsi :

« Confronté à la roche (le dollar états-unien : rigide, conservateur et coercitif), le ruisseau (le yuan numérique, programmable, innovant et maintenant liquide) l'emporte toujours, non pas par la force, mais par la persévérance ».

Prenons-en pour preuve le fait que les entreprises privées chinoises adoptent rapidement le crypto-yuan tandis que de nombreux commerces à Shanghai acceptent aujourd'hui les paiements en yuan numérique et que JD.com paye ses salariés avec la MNBC chinoise.

Cependant, la Chine pourrait bien attendre jusqu'en 2022 avant de proposer l'e-CNY sur l'ensemble de son territoire. Le pays semble se pourvoir des moyens de ses ambitions sans pour autant presser les choses.

👉 Pour aller plus loin - « Le yuan numérique n'est pas un outil de surveillance », affirme un ancien directeur de la banque centrale chinoise

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Bela Le Tiec

Son texte favori : A Cypherpunk's Manifesto.

Son émission phare : Thinkerview.

Son artiste préféré : Daft Punk.

Son objectif : contribuer à l'éducation de ses contemporains en matière de blockchain et de réseaux distribués.
Tous les articles de Bela Le Tiec.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments