Binance va installer un hub pour les cryptomonnaies à Dubaï

De nombreuses informations contradictoires ont circulé sur Dubaï depuis plusieurs années. Selon certaines rumeurs, l’émirat interdirait purement et simplement les cryptomonnaies. Néanmoins, les informations officielles font état d’une tout autre opinion.

Ainsi, il y a près de deux ans, une entité gouvernementale souhaitait y créer une « Crypto Valley » locale. Ripple a également annoncé y avoir installé un siège social régional.

Toutefois, à ce jour, il est vrai que seule une zone franche a été créée pour autoriser les paiements en cryptomonnaies. Par ailleurs, le dirham numérique, future monnaie numérique de banque centrale (MNBC), pourrait voir le jour en 2023.

En cette fin d’année 2022, Binance semble vouloir redonner le goût de Dubaï à l’industrie des actifs numériques. En effet, la plateforme a annoncé avoir signé un mémorandum d’entente avec une autorité dubaïote dans l’optique d’y installer un hub pour les cryptomonnaies.

👉 À lire – Émirats arabes unis : le déploiement du dirham numérique prévu à partir de 2023

Faire de Dubaï un écosystème propice aux cryptomonnaies selon Binance

La signature de ce mémorandum d’entente est une étape importante pour Binance et pour l’émirat. En effet, l’objectif est de faire de Dubaï un écosystème international en faveur des actifs numériques.

Pour Dubaï, attirer cette industrie est essentiel pour générer une croissance économique à long terme à travers cette innovation. Pour Binance, le premier objectif est d’aider les entreprises du secteur à obtenir une licence pour exercer à Dubaï.

Cette signature n’est pas sans rappeler le récent plan d’investissement de Binance en France, s’élevant à 100 millions d’euros. Ce plan a un objectif à peu près similaire, celui de développement l’écosystème de la blockchain et des cryptomonnaies en Europe et en France.

👉 À lire – Binance investit 100 millions d’euros en France pour le développement de l’écosystème des cryptomonnaies

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Binance est toujours en quête d’une licence

Binance chercherait-elle à s’attirer les faveurs des autorités dubaïotes avec ce mémorandum d’entente ? En tout cas, cela fait plusieurs mois que la plateforme d’échange décriée tente de montrer patte blanche auprès des régulateurs financiers.

De nombreux pays ont interdit à Binance de proposer certains produits voire l’ensemble de ses services. Ce fut par exemple le cas en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie. Par ailleurs, elle ne peut toujours pas proposer à ses clients européens les dépôts par virement SEPA.

Ainsi, Changpeng Zhao, président et fondateur de Binance, a beaucoup communiqué ces derniers mois pour redorer l’image de son entreprise. Et cela passe par des initiatives comme celle en France, incluant l’immatriculation d’une société, et celle-ci à Dubaï.

👉 À lire – La plateforme d’échange Binance a créé une société en France

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la blockchain et à leurs implications juridiques, notamment la fiscalité. Je suis aujourd'hui consultant indépendant dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain et suis installé en Suisse.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments