Polygon (POL), un hub de blockchains pour améliorer les capacités d'Ethereum (ETH)

Polygon (MATIC) est un ensemble de blockchains dont l'objectif est de démocratiser le Web3 auprès du grand public en soutenant le développement de nombreux cas d'usage. Avec ses différents réseaux rattachés à la blockchain Ethereum, son écosystème se démarque par ses frais de transaction extrêmement bas, la robustesse de son infrastructure et son grand nombre d'utilisateurs. Alliant rapidité, sécurité et décentralisation, il représente l'un des plus grands espoirs du domaine par sa capacité à améliorer les capacités d’Ethereum.

Polygon (POL), un hub de blockchains pour améliorer les capacités d'Ethereum (ETH)

Qu'est-ce que Polygon (MATIC) ?

En 2017, à l’aube de la finance décentralisée (DeFi), les performances de la blockchain Ethereum étaient insuffisantes pour contenir l'inflation de ses frais de transaction. En dépassant parfois plusieurs dizaines d'euros par opération, ces frais freinaient la démocratisation du Web3 au grand public.

C'est dans ce contexte que 3 développeurs de la communauté Bitcoin commencèrent à réfléchir à une solution de scalabilité pour Ethereum. L'objectif du projet était de créer un réseau compatible avec l'écosystème co-fondé par Vitalik Buterin, où les frais de transactions seraient si bas qu'ils permettraient au plus grand nombre d'utiliser des applications décentralisées (dApps).

Pour donner vie à cette innovation, ils se sont appuyés sur une nouvelle solution de scalabilité dénommée « Plasma » dont Vitalik Buterin et Joseph Poon, co-fondateur du Lightning Network, faisaient l'éloge dès 2017.

Grâce à Plasma, Polygon est en mesure de traiter un nombre de transactions plus important qu'Ethereum, avec des frais minimes se situant autour du centime d'euro. Ces derniers sont payés grâce à la cryptomonnaie MATIC, token natif de l'écosystème Polygon. D'ailleurs, d'ici quelques mois, le MATIC se renommera POL pour accompagner l'implémentation de Polygon 2.0.

Polygon Logo

Logo de Polygon (MATIC), stylisé par Cryptoast

 

Après avoir lancé son réseau principal Polygon PoS en juin 2020, dont le fonctionnement dépend de la blockchain Ethereum, la startup Polygon Labs connait une réorientation de ses activités. Au lieu de se contenter d'un seul réseau, ils désirent transformer Polygon en un agrégateur de solutions de scalabilité pour la blockchain Ethereum. L'idée est que n'importe quel développeur puisse venir y créer sa propre blockchain scalable.

À l'écriture de ces lignes (novembre 2023), les solutions offertes par Polygon sont autant plébiscitées par le grand public que par les institutionnels. Tandis que les détenteurs de cryptomonnaies peuvent enfin utiliser des dApps comme Uniswap et Aave sans se ruiner, les firmes comme Disney, Instagram et Starbucks (pour ne citer qu'elles) utilisent les solutions de Polygon pour expérimenter et créer de futurs services innovants à destination de leurs clientèles.

Plus qu'un hub composé de différentes blockchains, Polygon est devenu l'un des projets les plus populaires du Web3 avec un nombre d'utilisateurs en constante augmentation. Pendant que le nombre d'adresses actives quotidiennement sur Ethereum s'élève à environ 400 000, ce chiffre atteint les 500 000 sur la blockchain Polygon PoS, avec une croissance de 50% entre janvier et juillet 2023.

Qui sont les développeurs derrière Polygon ? Quelles sont les tokenomics de la cryptomonnaie MATIC ? Quelles sont les différentes blockchains déployées sur son hub ? Qu'est-ce que Polygon 2.0 ? Réponses à toutes ces questions dans cet article.

👉 Besoin d'un coup de frais ? Redécouvrez tout ce qu'il faut savoir sur la blockchain Ethereum

L'écosystème de Polygon

Bien que Polygon ait vu le jour en 2020, son écosystème est flamboyant en comparaison de nombreuses autres blockchains. Cela s'explique par sa proximité avec la blockchain Ethereum, dont il tire profit pour proposer de nombreuses dApps à ses utilisateurs.

Toutefois, ce hub de blockchains ne se limite pas à Ethereum et possède son propre écosystème de technologies novatrices. Faisons un tour d'horizon des différents éléments composant l'architecture technique des sidechains de Polygon.

La méthode de consensus de Polygon PoS

Polygon PoS est la blockchain la plus populaire de ce hub. Pour lui permettre d’être rapide sans compromettre sa sécurité ou sa décentralisation, les développeurs ont conçu une solution à 2 étages, composée de Heimdall et Bor. À ceci s'ajoute la blockchain principale d'Ethereum.

Architecture Polygon PoS

Les 3 piliers composant l'architecture technique de Polygon

 

Ensemble, ces 3 éléments permettent la compatibilité de Polygon avec Ethereum, ainsi que le bon fonctionnement de son consensus en Proof of Stake (PoS). À l'inverse du Proof of Work et des mineurs du réseau Bitcoin, le PoS fait appel à des validateurs pour vérifier et enregistrer chaque opération sur la blockchain.

Ces derniers ont le devoir de bloquer des cryptomonnaies en échange d'une récompense financière, une action qualifiée de staking. Dans le cas de Polygon, la cryptomonnaie utilisée est le MATIC et la rémunération du staking gravite autour de 5% annuel.

👉 Envie d'en savoir plus sur le Proof of Stake ? Consultez notre guide dédié

Pour revenir à l'infrastructure de Polygon PoS, les 3 entités principales qui la composent détiennent chacune un rôle particulier.

La principale mission d'Ethereum est de stocker tous les smart contracts de Polygon. Toutefois, cette blockchain s'occupe aussi des transactions, du processus de staking et, de manière générale, du transfert d’informations entre Polygon PoS et Ethereum. À noter qu'Ethereum sert de blockchain racine (Rootchain) pour l'ensemble des blockchains composant l'écosystème Polygon.

Ensuite, Heimdall sert de pont entre les 2 écosystèmes. Considéré comme une couche dédiée au Proof of Stake de Polygon, son rôle principal est d'assurer l'enregistrement des transactions, validées dans les blocs des différentes sidechains, vers Ethereum. Ce travail est mené par des validateurs. Sur l'image ci-dessous, Heimdall est représenté au centre par l'élément « Plasma Checkpoint Nodes ».

Ethereum Polygon Lien

Liaison entre le mainnet d'Ethereum et les réseaux de Polygon

 

Enfin, la couche Bor est spécialisée dans l'inscription des transactions au sein des blocs des différentes sidechains de Polygon. Ces blocs sont inscrits et partagés sur le réseau par des nœuds détenus par des validateurs. C'est notamment grâce à la compatibilité de Bor avec l'Ethereum Virtual Machine (EVM) que Polygon PoS est interopérable avec toutes les applications de l'écosystème Ethereum.

La particularité de ce fonctionnement à 2 étages, entre Heimdall et Bor, réside dans le fait que les 2 couches utilisent le même ensemble de validateurs. Les 7 à 10 validateurs qui produisent des blocs sur Bor sont sélectionnés parmi les 100 validateurs de Heimdall. Ceux-ci sont alors chargés de la production des blocs pendant un certain laps de temps, avant d’être remplacés par d'autres membres du groupe.

👉 Découvrez le rôle primordial de l'EVM dans l'évolution du Web3

Les différentes blockchains développées sur Polygon

Polygon est une plateforme très modulaire offrant une grande flexibilité aux développeurs en leur laissant le choix entre différentes méthodes de consensus disponibles.

À l’intérieur de cet écosystème, on dénombre 8 solutions de scalabilité. 6 d’entre elles sont déjà utilisables à l’écriture de ces lignes (novembre 2023) :

  • La blockchain la plus aboutie et la plus populaire de l'écosystème Polygon est Polygon PoS. Avec plusieurs millions de transactions par jour, elle a su se hisser parmi les blockchains les plus utilisées du Web3 ;
  • Ensuite vient Polygon Hermez, la première solution de scalabilité implémentant les Zero Knowledge Proofs (ZKP) sur Polygon. Celle-ci a été ajoutée à l'écosystème lorsque Polygon a annoncé le rachat de la blockchain Hermez en 2021, spécialisée dans les ZKP ;
  • Sur le même sujet, Polygon zkEVM, un autre réseau intégrant les ZKP, a lancé son mainnet en mars 2023. Depuis son lancement, son nombre d'utilisateurs est en constante augmentation avec plus de 7 000 smart contracts déployés et 350 000 wallets générés ;
  • De son côté, Polygon Nightfall, une solution unique en son genre, combine les technologies d’Optimistic Rollups et les ZKP. Développée en collaboration avec Ernst & Young (EY), elle est focalisée sur la confidentialité des transactions ;
  • Polygon Zero est une blockchain ultra rapide utilisant les ZKP pour générer des preuves à divulgation nulle de connaissance en un temps record.

Enfin, le dernier est Polygon ID, une solution axée sur la vérification d'identité avec une protection des données à l'aide des ZKP. Son objectif est de pouvoir réaliser des processus de KYC (Know Your Customer) sans avoir besoin de révéler l'identité de ses utilisateurs.

En parallèle, 2 autres solutions sont en cours de développement : Polygon Miden, une solution de ZK Rollups basée sur la technologie STARK en développement chez Starkware, et Polygon Supernets, une innovation mettant l'accent sur les « Appchains » pour faire émerger des cas d'usage très spécifique.

👉 Zero Knowledge Proofs (ZKP) - La technologie pour protéger vos données personnelles sur le Web 3 ?

Les ZK Rollups : la nouvelle voie de Polygon Labs

La solution « Plasma » est l'une des premières technologies à être apparue dans le développement des solutions de scalabilité. C'est notamment cette innovation qui est utilisée sur Polygon PoS.

Toutefois, ses limites intrinsèques ont poussé les développeurs du monde entier à créer d'autres technologies pour faire émerger de nouvelles blockchains de seconde couche : les principales sont les Optimistic Rollups et les ZK Rollups.

Aujourd'hui, la grande majorité de l'écosystème Polygon se tourne plutôt vers les ZK Rollups. Selon les équipes de Polygon Labs, la technologie des ZK Rollups est pour l'instant encore inefficace face aux Optimistic Rollups. Toujours d'après eux, les ZK Rollups consomment d'importantes ressources et demandent des compromis trop couteux face aux solutions déjà existantes.

Mais alors, comment pouvons-nous expliquer ce choix en faveur de cette technologie ? L'une des principales particularités des ZK Rollups est qu'ils offrent la possibilité de prouver une donnée précise sans révéler cette dernière au protocole avec lequel un individu interagit. C'est l'une des raisons qui pousse Polygon Labs à parier, dans une perspective long-terme, sur les ZK Rollups.

Par exemple, avec cette innovation, il est possible pour un internaute de prouver son âge pour accéder à un site ou une application sans avoir besoin de dévoiler cette information. Cela peut fonctionner pour tous types de données comme :

  • le nom ;
  • l'adresse ;
  • les actifs dans un wallet crypto ;
  • les diplômes ;
  • les NFT ;
  • les comptes en banque ;
  • et bien d'autres encore.

En outre, les ZK Rollups allient une forte scalabilité et une protection des données encore peu observées dans l'univers du Web3. Dans ce contexte, Polygon axe sa politique de développement sur cette technologie, dont découlent ses solutions Polygon Zéro, Polygon zkEVM, Polygon ID et bientôt Polygon 2.0.

👉 Pour en savoir plus sur les différences entre Optimistics Rollups et ZK Rollups

Le réseau Polygon ID et ses zk-proof

L'une des particularités de Polygon ID est que ce réseau a été construit spécifiquement pour délivrer des solutions qui s'appuient sur l'identité de ses utilisateurs. Décrit comme la première implémentation du Web3 liant la protection et la vérification des données personnelles, ses activités sont possibles grâce aux ZKP.

En utilisant son langage de programmation, le ZK-Query, les développeurs peuvent créer des applications qui interagissent avec des objets du monde réel, comme un diplôme ou une propriété immobilière. Ces preuves à divulgation nulles sont aussi nommées zk-proof (ZKP).

L'ambition de Polygon ID est de rendre interopérables les données entre les différentes plateformes existantes, le tout de manière décentralisée. À l'image de l'outil France Connect, aujourd'hui déployé par le gouvernement sur les sites des Finances Publiques et de l'Assurance Maladie, Polygon ID connectera les profils des usagers sur une large partie des services aujourd'hui disponible sur le Web sans compromettre la sécurité de leurs données personnelles.

Les utilisateurs de cette blockchain choisiront les données personnelles qu'ils désirent dévoiler. Par exemple, à l'avenir, ils pourront rendre interopérables les comptes de leurs différents réseaux sociaux pour retrouver leurs abonnés d'une plateforme à l'autre.

À noter que cette notion d'identité décentralisée sur les réseaux sociaux est aussi en développement du côté de la sidechain Polygon PoS. L'un des principaux projets travaillant sur le sujet est Lens Protocol, dont la plateforme Aave est à l'origine.

👉 Découvrez les réseaux sociaux décentralisés du Web3 avec notre fiche sur Lens Protocol

L’écosystème d'applications de Polygon

En raison de sa complicité avec Ethereum et sa compatibilité avec l'EVM, Polygon possède un très large catalogue de plateformes et de protocoles en tout genre. En novembre 2023, plus de 37 000 applications décentralisées sont compatibles avec son réseau principal.

Protocoles Polygon

Top 13 des applications de l'écosystème Polygon par TVL (Valeur Totale Verrouillée) - DefiLlama

 

De nombreuses applications matures de la finance décentralisée (DeFi) ont migré sur Polygon ou sont intégrées en parallèle d’Ethereum, comme Aave, Curve ou encore Uniswap. D’autres, comme Quickswap, un fork d’Uniswap, sont natives à Polygon.

On compte également de multiples applications liées aux tokens non fongibles (NFTs) comme OpenSea, Unstoppable Domains, Decentraland ou encore The Sandbox.

Polygon est aussi compatible avec des bridges comme Wormhole, Multichain et LayerZero. Rappelons qu'un bridge permet de faire le pont entre 2 blockchains différentes afin de pouvoir transférer des cryptomonnaies d'un réseau à l'autre.

Selon le site DefiLlama, qui répertorie les plus importantes applications décentralisées sur chaque blockchain, Polygon se positionne à la 6e place en termes de valeur totale verrouillée (TVL) à l’écriture de ces lignes (novembre 2023). Devant elle, nous retrouvons les solutions de seconde couche (layer 2) Optimistic et Arbitrum.

👉 Qu'est-ce que la TVL, cette métrique omniprésente dans le Web3 ?

La neutralité carbone de Polygon

Pour fonctionner, le Web nécessite de l'énergie qui, sous forme d'électricité, alimente des serveurs pour stocker les sites Web, les contenus médiatiques (photos et vidéos), les informations personnelles des utilisateurs, etc. Toutefois, entre l'utilisation de matières premières et l'émission des gaz à effet de serre, ces serveurs polluent, et la blockchain n'en est pas exemptée.

Pour cette raison, Polygon Labs milite pour un Web3 moins gourmand en énergie et a réduit ses émissions pour atteindre la neutralité carbone. Selon son site Web, la consommation énergétique annuelle du réseau Polygon est de 119,52 MWh, avec des émissions estimées à 53,5 tonnes de CO2.

À titre d'exemple, la consommation moyenne d'un foyer français est de 4,679 MWh, tandis que l'émission de carbone d'un seul citoyen est estimée à 8,2 tonnes. La consommation énergétique de Polygon est donc extrêmement basse, en comparaison d'autres réseaux comme la blockchain Bitcoin. Ceci est dû à son modèle de consensus (Proof of Stake) nécessitant très peu de puissance de calcul pour fonctionner.

En parallèle, Polygon Labs soutient différents projets qui mêlent les technologies blockchains et les engagements écologiques. Parmi eux, nous pouvons citer goodcarbon, Senken et Nori.

Quels sont les rôles du token MATIC (bientôt POL) ?

Les cas d'usage du token MATIC

Le token MATIC est la cryptomonnaie native de la plateforme Polygon. Utilisant la norme ERC-20 comme la totalité des cryptomonnaies déployées sur Ethereum, il peut être défini sous l'appellation d'utility token. Ce type de token permet d’accéder à un produit ou un service spécifique.

À l’instar de l’ETH sur Ethereum ou du BTC sur Bitcoin, les tokens MATIC sont utilisés pour payer les frais sur toutes les blockchains qui composent le réseau Polygon. Ces frais varient selon la solution de scalabilité utilisée, mais restent minimes (de l'ordre du centime d'euro).

Les tokens MATIC peuvent également être délégués à des validateurs dans le but de sécuriser la sidechain Polygon PoS. Sur cette blockchain, les 100 validateurs, classés par nombre de MATIC bloqués, sont récompensés au prorata du nombre de tokens en leur possession.

Les tokenomics du MATIC

Sur les 10 milliards de tokens qui composent l'offre maximale de MATIC, 93% d'entre eux sont en circulation, le reste étant détenu par les équipes derrière Polygon et certains investisseurs de première heure.

Le MATIC est une cryptomonnaie inflationniste, ce qui permet de payer les délégateurs et validateurs du réseau. Toutefois, tous les tokens MATIC seront en circulation d’ici mi-2025.

Libération des MATIC

Mise en circulation des tokens MATIC au fil du temps - Source : Messari

 

En janvier 2022, la Polygon PoS Chain a intégré l’EIP-1559 d’Ethereum, introduisant le mécanisme de burn pour chaque transaction. Bien que le maximum de tokens MATIC ait été fixé à 10 milliards de tokens, ce chiffre deviendra déflationniste d'ici mi-2025.

👉 Qu'est-ce qu'un burn de token dans le milieu des cryptomonnaies ?

Polygon 2.0 : l'avenir du Web3 ?

D'ici fin 2023, les équipes de Polygon Labs déploieront Polygon 2.0. Cette amélioration dépasse largement le statut de simple mise à jour, puisqu'une partie importante de son écosystème sera totalement remaniée. Cela impactera non seulement les tokenomics du token, mais aussi son système de gouvernance et son architecture technique.

POL : le remplaçant du token MATIC

D'ici quelques mois, lorsque Polygon 2.0 se sera concrétisé, le POL remplacera le MATIC au sein de l'écosystème Polygon.

À l'écriture de ces lignes (novembre 2023), le POL a été déployé sur le mainnet d'Ethereum, mais son utilité reste encore à définir. Par conséquent, le MATIC reste la cryptomonnaie à utiliser pour s'acquitter des frais de réseau sur Polygon. Notons que le POL est décrit par les équipes du projet comme un token de troisième génération.

Pour rappel, la première génération de cryptomonnaies représente celle qui n'offre aucun rendement ni pouvoir de gouvernance à leurs détenteurs, à l'instar du Bitcoin (BTC). De son côté, la seconde génération de token donne la possibilité à ses holders de participer à leur réseau en tant que validateurs, et ainsi toucher des récompenses, comme de l'Ether (ETH).

La dernière génération de cryptomonnaies tente de dépasser leurs prédécesseurs en devenant « ultra-productives ». Dans le cadre du POL, ses détenteurs seront en mesure de valider les transactions des différentes blockchains de l'écosystème Polygon de manière simultanée. Ainsi, ils obtiendront les récompenses de staking de plusieurs réseaux à la fois.

Le token POL devrait offrir à ses détenteurs l'opportunité de générer plus de revenus de manière passive, mais ses atouts ne s'arrêtent pas là. En permettant la validation des transactions de ses différents réseaux en même temps, il supprimera la compétition entre les blockchains pour obtenir des validateurs : chacun d'entre eux étant incité à participer au fonctionnement du plus grand nombre de réseaux possible.

Polygon 2.0 Structure

Polygon 2.0 - Représentation du prochain système de staking pour les validateurs

 

De cette manière, la crypto POL a été conçue pour supporter plusieurs milliers de blockchains sur l'écosystème Polygon. Tandis qu'une partie des récompenses de staking proviendront des frais prélevés sur les transactions, le reste sera financé par une inflation annuelle de 2%. Notons que la moitié de cette inflation sera utilisée dans le cadre de la future trésorerie communautaire de Polygon 2.0.

Concernant la quantité de tokens en circulation, elle restera de 10 milliards d’unités. Lorsque Polygon 2.0 verra le jour, chaque MATIC sera échangeable contre un token POL au ratio 1:1.

3 nouveaux piliers pour une gouvernance 2.0 de Polygon

Autre point important de cette mise à jour : les transformations de la gouvernance. Après de nombreuses discussions entre les différents acteurs de Polygon (utilisateurs, développeurs, validateurs, etc.), la communauté a opté pour une gouvernance en 3 piliers.

Le premier d'entre eux se concentre sur les Polygon Improvement Proposals (PIP). Ce sont les propositions faites par la communauté pour proposer des améliorations sur les différents protocoles existants.

Les PIP existent déjà sur Polygon. Toutefois, pour favoriser l'échange entre la communauté et les développeurs, une plateforme dédiée à ces PIP est en cours de développement. Son objectif est de rendre plus accessible l'accès à la gouvernance du protocole.

Dédié plus spécifiquement aux smart contracts, le second pilier de cette gouvernance doit s'occuper de la modernisation des protocoles. Pour cela, le « Conseil de l'écosystème » fera son apparition.

Responsable de l'amélioration des smart contracts, seuls des membres réputés au sein de la communauté pourront siéger à ce conseil. Par la suite, les membres de la communauté Polygon gagneront en influence, jusqu'au jour où ils contrôleront entièrement cette structure.

Enfin, le dernier pilier de la gouvernance se concentre sur la gestion communautaire de la trésorerie. Construite grâce à l'inflation des tokens POL, son objectif est de financer les projets et les initiatives de l'écosystème Polygon qui ont un fort potentiel. À terme, cette trésorerie sera gérée par la communauté.

Polygon PoS deviendra zkEVM Validium

Si une seule information devait être retenue de Polygon 2.0, c'est bien celle-ci : Polygon PoS, la blockchain la plus populaire de ce hub de blockchains, évoluera prochainement vers la technologie des zero knowledge proofs (ZKP) sous la dénomination zkEVM Validium.

Pourquoi un tel changement ? Depuis quelque temps, Polygon Labs axe ses recherches sur les solutions de scalabilité liées aux ZKP. Avec Polygon 2.0, les équipes de l'entreprise cherchent à implémenter cette technologie sur l'ensemble de leurs réseaux. Dans ce cas, le passage de Polygon PoS vers cette solution semble nécessaire.

Polygon Validium

Évolution de Polygon PoS en Polygon zkEVM Validium

 

Bien que le réseau Polygon zkEVM existe déjà, ce dernier cohabitera avec Polygon zkEVM Validium. Tandis que le premier offre une très grande sécurité à ses utilisateurs, le second se concentre sur l'optimisation de sa scalabilité et la diminution continue des frais de transactions.

En outre, Polygon zkEVM est plus adapté pour les développeurs souhaitant créer des applications de finance décentralisée (DeFi) où les opérations financières doivent être le plus sécurisées possible. De l'autre côté, les cas d'usage les plus pertinents pour Polygon zkEVM Validium se concentrent autour des micropaiements, à l'instar des besoins de la GameFi et des réseaux sociaux décentralisés.

👉 Qu’est-ce qu’un réseau social Web3 ou décentralisé ?

Les levées de fonds de Polygon

La première levée de fonds de Polygon a été réalisée en avril 2019 lors d'une Initial Exchange Offering (IEO) sur le Binance Launchpad. Lors de ce tour de table communautaire, 1,9 milliard de MATIC ont été mis en vente au prix unitaire de 0,00263 $, levant un total de 5 millions de dollars.

Dans le même temps, Polygon a procédé à une levée de fonds privée dans laquelle 209 millions de MATIC ont été vendus à des investisseurs privés tels que Coinbase au prix unitaire de 0,00079 $. 171 millions de MATIC ont également été vendus au prix de 0,00263 $ aux supporters de la première heure. Durant cette dernière, 615 000 dollars sont accumulés par l’équipe de Polygon.

En mai 2021, le célèbre investisseur américain Mark Cuban ajoute Polygon à son site Web répertoriant tous ses investissements. En plus de l’achat de tokens MATIC, Mark Cuban assure utiliser régulièrement la blockchain Polygon et compte l’intégrer à sa plateforme de NFTs Lazy.com.

La dernière levée de fonds de Polygon remonte à février 2022. Lors de celle-ci, Polygon Labs annonce avoir levé 450 millions de dollars auprès de nombreux fonds de capital-risque. Les participants incluent SoftBank et Sequoia Capital India. Lors de ce tour de table, des tokens MATIC ont été vendus aux investisseurs à un prix réduit non divulgué.

L’équipe et les partenaires de Polygon Labs

L'équipe derrière Polygon

C’est en 2017 que Jaynti Kanani, Sandeep Nailwal et Anurag Arjun, 3 développeurs indiens, fondent Matic Network. Membres très actifs de la communauté Bitcoin, le trio se penche sur la blockchain Ethereum et cherche à tout prix une solution de scalabilité pour cette dernière.

Lors de leurs recherches, ils tombent sur une publication du co-fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, et de Joseph Poon, détaillant une solution de scalabilité nommée « Plasma ». Celle-ci sera plus tard améliorée par Jaynti Kanani et une équipe de développeurs en « More Viable Plasma », base technique de la future blockchain Polygon PoS.

En début d’année 2021, Mihailo Bjelic, un développeur serbe, rejoint le trio de développeurs : ils co-fondent ensemble Polygon Labs, le successeur de Matic Network. Toutefois, après plus de 5 années de collaboration, Anurag Arjun s'est retiré de l'équipe en mars 2023 pour maintenir le développement de sa blockchain modulaire dénommée Avail.

Équipe Polygon

 

Les 4 co-fondateurs de Polygon Labs

 

Selon la page LinkedIn officielle de Polygon Labs, l'entreprise compte plus de 560 employés. Bien que la chute des cours de cryptomonnaies de 2022 à 2023 ait affecté de nombreuses entreprises du secteur, Polygon Labs n'a jamais cessé de recruter de nouveaux talents, et cela depuis sa création en 2017.

Les partenaires de Polygon

Étant la solution de scalabilité la plus populaire sur Ethereum, Polygon compte de très nombreux partenariats. On peut notamment distinguer les 3 géants du stablecoin (DAI, USDC, USDT) qui intègrent son écosystème respectivement en 2018, 2020 et 2022.

Afin de construire un riche écosystème dédié à la finance décentralisée, le réseau d’oracles Chainlink choisit Polygon en 2020 pour être la première blockchain autre qu’Ethereum à recevoir ses précieux flux de données.

En 2021, avec la croissance des NFTs et des jeux blockchains, Polygon annonce un partenariat avec la célèbre entreprise de console et de jeux vidéo Atari, devenant la plateforme de choix pour ses activités blockchain. La même année, des partenariats sont conclus avec OpenSea, The Sandbox ou encore Unstoppable Domains dans le but d'y déployer ces protocoles et de les rendre plus efficients.

Les 2 géants de la requête de données, The Graph et Google BigQuery, annoncent également un partenariat avec Polygon en 2021. Cette collaboration vise à fournir aux développeurs un outil permettant d’analyser la sidechain Polygon PoS de manière simple et rapide.

La même année, AU21 Capital annonce la création d’un fonds de 21 millions de dollars en collaboration avec l’équipe de Polygon. Il intervient sous forme d’aides financières aux développeurs qui souhaitent construire des applications sur Polygon.

En juillet 2022, les équipes de Polygon ont annoncé rejoindre le programme « Disney Accelerator ». Cette collaboration permet aux développeurs d'obtenir des conseils de la part des équipes de Disney. De l'autre côté, le géant américain du divertissement s'intéresse au sujet des tokens non fongibles (NFT) afin de commercialiser de futurs produits numériques à ses clients.

Plus récemment, en avril 2023, Polygon Labs conclut un partenariat avec Google Cloud. Une collaboration pluriannuelle débute afin de développer l'infrastructure des réseaux présents sur Polygon. De même, ce rapprochement ouvre la voie à de futurs financements de Google pour des projets Web3 innovants et à forte valeur ajoutée.

Comment acheter la cryptomonnaie MATIC ?

Le token MATIC fait partie du top 20 des capitalisations les plus importantes et est l’utility token de la solution de scalabilité la plus populaire d'Ethereum. Par conséquent, il est disponible sur l'ensemble des grandes plateformes d'échange telles que Coinbase, Kraken, eToro, ou encore Binance.

Pour sa simplicité d’utilisation et son enregistrement auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), nous vous recommandons d'acheter vos MATIC sur la plateforme eToro.

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Explications pour l'achat de MATIC sur eToro

  1. Inscrivez-vous sur eToro
  2. Vous allez recevoir un e-mail et devrez cliquer sur un lien pour vérifier votre compte
  3. Déposez des euros sur la plateforme
  4. Cliquez sur le bouton Recherche, puis recherchez le token MATIC dans le menu Cryptomonnaies
  5. Il ne vous reste plus qu'à acheter du MATIC pour le montant de votre choix
  6. Félicitations ! Vous êtes maintenant en possession de tokens MATIC !

👉 Pour des explications plus détaillées, consultez notre guide pour acheter du MATIC

Comment conserver et sécuriser ses tokens MATIC ?

Afin de conserver vos MATIC en dehors des plateformes d'échange de cryptomonnaies, l'une des solutions les plus recommandées est de se munir d'un hardware wallet. À l'aide de ses différentes technologies, ce petit appareil garantira la sécurité de vos actifs par un stockage hors ligne, vous protégeant ainsi de toutes attaques informatiques.

Aujourd'hui, le hardware wallet le plus vendu au monde pour protéger ses MATIC est le Ledger Nano S Plus. Commercialisé à plusieurs millions d'exemplaires par l'entreprise française Ledger, il vous offrira une sécurité inégalable pour plus de 5 000 cryptomonnaies différentes.

Ledger : la meilleure solution pour protéger vos cryptomonnaies

👉 Ledger Nano S Plus : Avis et Guide pour Paramétrer le Wallet Crypto de Référence

Notes et avis sur le Polygon et son token MATIC

Polygon est un hub de blockchains visant à démocratiser le Web3 au plus grand nombre. Son écosystème, axé sur les solutions de scalabilité en zero knowledge proof (ZKP), fait partie des plus utilisés au monde.

Grâce à sa compatibilité directement avec la blockchain Ethereum, son écosystème est l'un des plus flamboyants du Web3, offrant un accès à des milliers d'applications différentes, le tout avec des frais de transactions à l'échelle du centime d'euro.

Toutefois, avec l'apparition des Optimistic rollups et leur popularisation par Arbitrum (ARB) et Optimistic (OP), Polygon a été forcé de se remettre en question pour envisager son avenir sereinement. Dans ce contexte, la mise à jour majeure Polygon 2.0 a été développée : décrite comme une refonte totale de l'infrastructure de Polygon PoS et de ses tokenomics, cette transformation vise à repousser les limites technologiques du Web3.

L'ambition de Polygon Labs est d'apporter le Web3 au plus grand nombre et, pour l'instant, leurs équipes semblent dans la bonne direction. Avec la multiplication de ses collaborations, ses solutions à moindre coût et directement connectées à Ethereum, Polygon s'est fait une place parmi les plus grands acteurs du secteur des cryptomonnaies.

Aujourd'hui, sa blockchain principale (Polygon PoS) connait une croissance d'utilisateurs exponentielle. À l'écriture de ces lignes, plus de 330 millions d'adresses ont été créées sur ce réseau. À titre de comparaison, les chiffres relatifs à la blockchain Ethereum et à la BNB Chain sont respectivement de 240 millions et 370 millions d'adresses.

Est-ce que Polygon 2.0 tiendra ses promesses ? Quel sera l'impact de cette mise à jour sur le développement du Web3 ? Et est-ce que cette croissance se perpétuera dans le temps ? Il faudra s'armer d'un peu de patience pour obtenir des réponses à ces questions.

👉 Découvrez plus de 100 fiches synthétiques sur les cryptomonnaies

Quel est votre avis sur Polygon et le token MATIC ? ?


- 13 évaluation(s)

Réseaux sociaux & liens utiles du projet

Site internet Site internet Twitter Discord Logo LinkedIn Logo Reddit Github Medium

Cet article initialement écrit par Victor Morizon a été mis à jour par Timothy Bourbotte le 9 novembre 2023.

Source : Polygon

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

La plus grande banque d’Amérique latine permet désormais à l'ensemble de ses clients d'acheter des cryptomonnaies

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

Les ETF Ethereum spot disponibles cet été ? Possible, selon Gary Gensler

Terra : la communauté va détenir la blockchain après la dissolution – Burn massif à venir ?

Terra : la communauté va détenir la blockchain après la dissolution – Burn massif à venir ?