Deux nouveaux acteurs majeurs impliqués : Poloniex et Bittrex

Depuis octobre 2019, une class action déposée accuse Bitfinex et le stablecoin Tether (USDT) d'avoir manipulé le cours du bitcoin (BTC). Ce sont eux qui auraient orchestré le fameux bull run de 2017 : "la plus grande bulle spéculative de l'histoire de l'humanité" d'après les plaignants, celle qui avait amené le bitcoin à son plus haut historique : 20 000 dollars, en seulement quelques mois.

Cette plainte déposée par Vel Freedman et Kyle Roche, les avocats qui ont réussi à poursuivre Craig Wright devant le tribunal fédéral de Floride, met en avant - entre autres - une violation des règles des "Commodities Exchange" et de la loi RICO fédérale de 1970.

"Avec l'aide volontaire de Bittrex et de Poloniex, deux autres bourses d'échange de cryptomonnaie, Bitfinex et Tether ont utilisé des USDT émis frauduleusement pour effectuer des achats massifs d'actifs à des moments stratégiques, au moment où le prix de ces produits était en baisse".

Ces plateformes "auraient travaillé en étroite collaboration avec Tether et on adopté sans réserve, la garantie que chaque USDT était soutenu par un dollar américain." C'est cette adoption qui leur a permis de s'imposer rapidement parmi les plus grandes bourses d'échange du secteur.

👉 À lire sur le même sujet : Tether, l'USDT s'arrache au prix fort et représente maintenant 3% des marchés cryptos

 

Un plan sophistiqué décrit avec précision dans la plainte

Cette plainte de 156 pages est consultable en ligne. Elle décrit avec précision leurs accusations mais également le plan sophistiqué qui a permis de dissimuler les mouvements financiers considérables.

En 2017, au moment du bull run historique du bitcoin, Tether aurait émis "des milliards d'USDT" sans que ceux-ci ne soient soutenus par de véritables dollars américains.

"Les USDT ont été créés à partir de rien" puis, ils auraient été transférés vers des comptes Bitfinex pour permettre l'achat massif de cryptomonnaies et ainsi, faire monter artificiellement les cours. Les montants engagés seraient phénoménaux.

Les avocats ont épluché la blockchain et ce qu'ils y ont trouvé est loin d'être réjouissant : "certains USDT se comportent normalement, mais la grande majorité des flux d'USDT envoyés en direction de Bitfinex sont de gros chiffres ronds - en quantité telle, qu'ils semblent très peu probables qu'ils puissent refléter la demande réelle d'éventuels clients. Par ailleurs, tous étaient expédiés vers seulement deux adresses."

Les auteurs de la plainte ajoutent :

"l'ampleur de ce programme était extraordinaire. L'analyse des experts révèle qu'à la fin 2018, 72% de tous les USDT jamais émis à ce moment-là - ont été transférés sur Bittrex et Poloniex via ces deux seules adresses."

Comment Tether a pu faire croire qu'il détenait réellement autant de milliards de dollars dans ses caisses ? La plainte l'explique : "Bitfinex et Tether ont pu maintenir l'illusion que l'USDT était soutenu grâce à l’aide de banques fantômes, comme Crypto Capital, une banque exploitée par Fowler."

Par ailleurs, ces mouvements importants d'argent auraient permis et autorisé le blanchiment de sommes considérables sur l'ensemble des plateformes incriminées.

👉 À lire sur le même sujet : Étude : non, l'USDT n'a pas le pouvoir d'influencer le cours du BTC

 

Tether avoue, des négociations sont en cours

La chute spectaculaire du bitcoin à l'époque a entrainé celle des autres cryptomonnaies, les sommes engagées sont donc considérables. Dans cette nouvelle version de la class-action, le préjudice subi est estimé à plus de 1 400 milliards de dollars.

Tether et Bitfinex n'ont jamais nié les accusations. Ils ont répondu que ces pratiques étaient à l'époque couramment répandues au sein du milieu et qu'elles n'avaient donc rien de singulier. En espérant que ces révélations permettront aux crypto-monnaies d'être aujourd'hui, à la hauteur de la transparence qu'elles revendiquent depuis leur création.

👉 À lire sur le même sujet : Résumé de l'affaire Hodlonaut vs Craig Wright

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdata

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments