Comment et pourquoi s’est créé Exaion ? De quel(s) constat(s) êtes-vous parti ?

L'idée de départ était de donner une seconde vie aux supercalculateurs de la R&D du Groupe EDF et d'en faire une offre de service d'infrastructure cloud adossée au mix énergétique bas carbone d'EDF ainsi qu'à l'excellence industrielle du groupe en matière de data center.

À partir de là nous avons progressivement construit trois offres : Cloud Computing de calcul intensif (HPC/GPU), BaaS et Hébergement de puissance de calcul en conteneur. En matière de « comment », l'idée a été développée en intraprenariat au sein d’EDF Pulse Croissance, qui est l’incubateur et le corporate venture du Groupe.

Pouvez-vous revenir rapidement sur les différentes étapes du projet ?

Il y a eu la phase d’idéation suite au constat précité, suivie d’une phase d’incubation où nous avons développé les premiers POC (Proof of Concept), élaboré le business model et travaillé le business plan, avant passage en comité d’investissement pour valider la filialisation du projet, qui a donné naissance à Exaion en janvier 2020. Le processus a duré 18 mois, de l’idée au lancement officiel d’Exaion.

Pour quelles raisons liées aux technologies blockchain vient-on vous solliciter ?

Exaion est sollicitée pour créer et opérer des nœuds de blockchain applicatifs ou de minage ; dans le cadre de blockchains privées/consortiums ou publiques (minage éthique). Vous pouvez lire notre article sur les différences entre une blockchain privée et publique.

Par opérer, nous entendons faire l'administration/l'exploitation/le monitoring des nœuds. Exaion fournit un service de Blockchain as a Service (BaaS) en ce sens que le client n'a rien à faire pour assurer le fonctionnement de l'infrastructure qui lui est dédiée. Il récupère et utilise le service fonctionnel de Blockchain pour ses usages propres : accès à un réseau ou récupération de crypto-actifs.

Un second point important : nous avons une vision agnostique du protocole utilisé, à condition qu’il soit validé par la direction éthique et conformité du groupe EDF.

Pourquoi est-ce important que les données restent en France ?

Exaion a pour ambition de garantir la confidentialité et la souveraineté des données de nos clients. Nous avons cette responsabilité vis-à-vis de nos clients et nous sommes très exigeants sur ce point. Par ailleurs l’expertise et le savoir-faire existent en France.

Quelles sont les sources de production d’électricité ? Principalement l’hydro-électrique ?

Nos infrastructures sont hébergées dans les Data Centers EDF et sont alimentées par le mix énergétique EDF : majoritairement énergie nucléaire - qui fournit une électricité compétitive et bas carbone, puis énergie hydraulique avec la première capacité de l'Union européenne, et enfin énergies renouvelables, éoliennes et solaires.

L'idée est d'alimenter nos infrastructures IT avec une électricité d'une intensité carbone entre 50 et 60 g CO₂ eq/kWh.

D'après vous, Bitcoin permet-il aux énergies vertes de se développer ?

Pour répondre à votre question, l'adossement de fermes de minage - surtout Bitcoin, aux centrales hydroélectriques du Groupe EDF ne fait pas partie de nos axes de développement. Nous préférons le mécanisme de consensus en Proof of Stake (PoS), bien moins énergivore que le Proof of Work (PoW), c’est ainsi que nous pourrons coupler le développement de la blockchain avec le respect de l’environnement.

👉 Le Bitcoin (BTC) permet-il de développer les énergies renouvelables ?

Avez-vous une demande croissante pour des projets blockchain ?

Oui, notamment de la part de Corporates.

Fournissez-vous déjà des entreprises spécialisées dans le minage de Bitcoin ?

Non pas à ce jour.

Si l'on souhaite monter une ferme de minage pour miner du Bitcoin, peut-on s’adresser à vous ? Quel serait le prix au kW/h ?

Dans l’attente de la démocratisation du PoS, nous pouvons étudier les besoins de minage pour les protocoles Blockchain tournant sur un mécanisme de consensus en PoW dans le but de professionnaliser et réduire l’impact carbone de cette industrie, qui est aujourd’hui gérée sans prendre suffisamment en compte l’équation environnementale.

Il est difficile de donner un prix au kWh, car nous vendons un service d’hébergement complet, comprenant l’électricité, et dépendant des spécificités demandées par le client.

Notre politique en la matière est de ne pas baser la compétitivité de notre offre sur le seul coût de l'électricité (par rapport à des fournisseurs dans d’autres régions du monde), mais sur la sécurité des infrastructures, leur proximité, leur gestion en cas de panne, la stabilité et la qualité des réseaux électriques et télécoms, la confiance dans un partenariat avec un acteur de confiance et notre mix énergétique bas carbone.

Pouvez-vous revenir un peu plus en détail sur le projet de coffre-fort sécurisé ?

Premier élément de réponse : nous initions cette année la démarche pour obtenir la certification AMF nécessaire pour pouvoir fournir le Service de coffre-fort de crypto-actifs à nos clients.

Avec combien d’entreprises blockchain travaillez-vous ?

Pour l'instant une vingtaine ; auxquelles il convient d'ajouter plusieurs dizaines avec lesquelles nous avons engagé des discussions.

Quels sont leurs projets et pourquoi se tournent-elles vers vous ?

Pour des raisons de confidentialité, nous ne communiquons par sur les projets de nos clients. Cependant, les smart contracts prennent une place importante et nos projets sont pour l'instant en majorité réalisés sur la base du protocole Ethereum. D’autres protocoles émergent comme Tezos, Hyperledger

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Robin Berné

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Co-fondateur de Cryptoast, je rédige régulièrement des articles sur le site depuis 2017. Je suis passionné par les crypto-monnaies et je peux passer plusieurs heures par jour à lire et à analyser des documents pour trouver les pépites de demain. J’aime également approfondir mes recherches sur les changements que peuvent apporter les cryptos et les technologies blockchains dans notre vie et nos sociétés, d’un point de vue social et économique.
Tous les articles de Robin Berné.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments