EDF et Engie soutiennent le Crypto Climate Accord

EDF, par sa filiale Exaion et Engie soutiennent le « Crypto Climate Accord » visant à rendre le secteur des cryptomonnaies 100% renouvelable d’ici 2030.

L’accord regroupe des organisations de premier plan dans le domaine des technologies financières et bénéficie du soutien de l’ONU à travers la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Le Crypto Climate Accord vise essentiellement à fédérer les acteurs des cryptomonnaies, mais aussi de l’énergie et de la protection environnementale avant la COP26 de novembre 2021.

Selon une estimation d’Energy Web (EWT) datant de 2020, les cinq principales blockchains publiques utilisent jusqu’à 170 térawattheures d’électricité par an, soit plus que l’ensemble de l’État de New York. Autre chiffre, les émissions annuelles de carbone des mineurs d’Ethereum (ETH) rivaliseraient avec celles de la Lituanie.

👉 Pour aller plus loin : Comment le Bitcoin (BTC) permet-il de développer l’énergie verte et renouvelable ?

Objectif du Crypto Climate Accord

L’Accord s’est fixé 3 objectifs principaux pour réduire l’empreinte carbone du secteur :

  • Permettre à toutes les blockchains d’être alimentées à 100 % par des sources renouvelables d’ici à 2030
  • Développer une norme comptable pouvant être utilisée pour mesurer de manière cohérente les émissions générées par le secteur
  • Atteindre des émissions nulles dans l’ensemble du secteur d’ici à 2040.

Les partisans de l’Accord comptent actuellement plus d'une vingtaine d'organisations, dont Consensys, Ripple (XRP), CoinShares, Engie et EDF, par sa filiale Exaion.

Ernergy Web (EWT), membre de l’accord, souhaite également développer un logiciel capable de vérifier la quantité d’énergie renouvelable utilisée par une blockchain. Walter Kok, PDG d’Energy Web, a déclaré :

« Nous disposons des solutions techniques nécessaires à la 'décarbonisation' des blockchains. Ce dont le secteur a besoin, c’est un effort concerté (…) Nous espérons que la reconnaissance de nos partisans mondiaux inspirera d’autres personnes à se joindre à nous pour façonner notre avenir en matière d’énergies renouvelables. »

👉 Plus d’infos sur : Bitcoin : minage, consommation d'énergie et écologie

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.
Tous les articles de Florent David.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
GoodMorningCrypto

170 TWh = 170 millions de MWh. La moyenne mondiale est 1MWh=0.066 TeqCO2 (https://www.economiedenergie.fr/les-emissions-de-co2-par-energie/)
170 TWh = 11 millions de TeqCO2.
Le streaming vidéo représente dans le monde 305 millions de TeqCO2 (https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2019/07/Graphique_FR_%C3%89missions-de-GES-de-la-vid%C3%A9o-en-ligne-1140x912.png)
Les émissions de GES mondiales sont chiffrées à 50 000 TeqCO2 (https://ourworldindata.org/greenhouse-gas-emissions)
Ainsi les crypto représentent 3,6% des émissions de streaming qui représentent 0,6% des émissions totales, soit 0,022% des émissions mondiales... La blague ?
C'est tellement plus pratique de trouver un bouc-émissaire plutôt que de remettre en question notre société... transport, alimentation, surconsommation.

CryptoNewbie

Effectivement il y a du pain sur la planche et de nombreux usage à questionner! Et quand une "nouvelle" technologie arrive, autant intégrer son impact le plus tôt possible. 0.066tCO2/MWh est erroné d'un facteur 10 environ, https://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?moyenne_par_pays.htm Toutes les émissions évitables sont à analyser. Les cryptos PoS semblent bien mieux positionnées que les cryptos PoW. Mais toutes les cryptos PoW ne vont pas forcément passer en PoS pour autant, celles-ci doivent donc faire un effort supplémentaire sur leur approvisionnement comme le prévoit cet accord. Une mesure fiable des émissions est effectivement la première étape. Et si on alimente le BTC… Read more »

Gwadalt

Je suis surprise de cet accord qui se focalise sur la blockchain avec un protocole Proof of Work qui concerne certes le Bitcoin et quelques autres cryptomonnaies. MEn effet, juste derrière en terme de volume, nous trouvons des altcoins comme ETH qui sont en train de basculer en Proof of Stake ou des devises Cardano, Tezos qui utilisent nativement le Proof of Stake.