Un rôle encore petit dans l'écosystème

Les stablecoins sont bien connus dans l'univers des cryptomonnaies. Ces tokens stables, qui suivent pour la très grande majorité d'entre eux le prix du dollar, permettent de se protéger contre la volatilité du marché.

À eux seuls, les trois plus grands du secteur (USDT,USDC et DAI) représentent une capitalisation de 45 milliards de dollars. Un chiffre impressionnant et en constante augmentation ces derniers mois. Mais ces stablecoins dollars ne sont pas les seuls sur le marché.

Depuis plusieurs mois, les stablecoins adossés à l'euro font leur apparition : le Stasis Euro (EURS) et sEUR représentent à eux deux 76 millions d'euros de capitalisation. Un chiffre bien moindre par rapport à leurs cousins, mais qui grandit chaque jour. Tour d'horizon.

Deux tokens s'accaparent le marché

Commençons par les présentations. Les deux plus grands tokens stables euros sont l'EURS et le sEUR. Leur système de stabilisation de prix est totalement différent. Le sEUR, c'est le stablecoin euro de la plateforme Synthetix. Son marketcap affiche 35 millions d'euros au compteur. Son fonctionnement est similaire à tous les actifs sur la plateforme Synthetix ; c'est un actif dit synthétique, dont le prix est garanti par la surcollatéralisation du protocole et dont le prix suit celui de l'euro grâce aux oracles de Chainlink.

L'autre token, l'EURS, c'est 41 millions d'euros de capitalisation, dont 20 millions supplémentaires depuis le 1er janvier. Son fonctionnement est similaire à l'USDT ou l'USDC ; chaque EURs émit sur le marché est garanti par un véritable euro en banque. En l'occurrence ici, celle de l'entreprise Stasis. Cela offre donc la possibilité à tout possesseur d'EURS de récupérer un véritable euro contre un token de l'entreprise. Et à tout moment.

« Chaque jeton est adossé 1 : 1 à des euros détenus dans les comptes de réserve de l'entreprise. La plus grande partie des réserves de STASIS est détenue auprès de courtiers agréés, ce qui est plus sûr que d'utiliser des banques commerciales puisque ces comptes sont séparés », nous confie son PDG, Gregory Klumov.

Alors, quel intérêt de détenir des stablecoins euros ? Déjà et tout comme les stablecoins dollars, basculer ses gains de trading en sEUR ou EURS ne génère pas de fait d'imposition. Cela permet donc de sécuriser ses gains, sans rajouter une ligne à votre bilan comptable.

Une diversification supplémentaire

Un stablecoin Euro, c'est également une occasion de se diversifier. Si la politique monétaire des États-Unis semble impacter lourdement leur monnaie depuis le début de la crise sanitaire, l'euro semble lui plus résiliant.

De nombreux Européens utilisent donc ces tokens stables pour ne pas voir leurs gains s'amoindrir au fil de mois (le dollar a perdu plus de 10% de sa valeur depuis le début de la crise en mars). L'actif est également plus simple à rentrer au bilan des entreprises et institutionnels qui rentrent de plus en plus dans le marché crypto.

Une tendance à la diversification que nous confirme le PDG de Stasis :

« La plupart de nos clients sont dans la zone UE et préfèrent cette devise dans leur bilan. Cependant, nous avons une base d'investisseurs diversifiée qui comprend des institutions. Étant donné que les pièces stables adossées à l'USD dominent fortement le marché, les Européens / Asiatiques sont souvent contraints de faire des choix indésirables concernant les devises avec peu d'options de couverture en chaîne. Nous cherchons à remettre en question la domination du dollar américain sur les marchés financiers mondiaux. »

Des protocoles DeFi acceptent de plus en plus des stablecoins Euro

Face à l'engouement pour ces derniers, les protocoles de finance décentralisée acceptant ce nouveau stablecoin augmentent.

La plateforme d'échange phare de la DeFi,  Curve,  a notamment en début d'année ajoutée le pool EURS/sEUR sur son site, avec des intérêts en CRV et SNX de 40 % aux fournisseurs de liquidité. Le pool rassemble à elle seule 70 millions de dollars, soit la quasi-totalité de l'offre en circulation.

L'apparition de stablecoins euro, c'est aussi l'occasion d'exporter le forex sur la DeFi. C'est notamment ce que propose Synthetix avec son sEUR ou Jarvis, avec le jEUR.

« La Banque centrale européenne encourage les entreprises privées pour lancer des initiatives de projet de stablecoin. Nous avons participé à l'enquête initiée par la BCE à la fin de l'année dernière. Avec la poursuite de la croissance du marché de la cryptomonnaie et sa grande popularité (Deutsche Bank a prédit les actifs numériques pour vaincre la monnaie fiduciaire d'ici 2030), il a toutes les chances de devenir l'une des principales solutions de trésorerie basées sur la blockchain dans un futur proche », souligne Gregory Klumov.

Il est vrai que les stablecoins sont une porte d'entrée de plus en plus importante dans l'univers crypto. Il est donc normal et bienvenu que l'euro y trouve sa place. Mais cette avancée se heurte pour le moment aux frais de la blockchain Ethereum.

« En 2021, la plus grande expérience sera une migration d'un règlement vers des chaînes de blocs moins chères pour quitter Ethereum. Il existe actuellement plusieurs solutions de blockchain en concurrence pour ce service - telles que Algorand, Solana, Polkadot et certaines autres solutions de mise à l'échelle de deuxième couche Ethereum pour résoudre ce problème. Une autre tendance de cette année dans le segment serait la différenciation de l'espace stablecoin de l'USD vers d'autres devises. L'euro est le deuxième candidat évident, mais d'autres devises des marchés émergents tenteront également d'augmenter leur part de marché », analyse Gregory Klumov.

Avant l'arrivée des MNBC (monnaies numériques de banques centrales), les stablecoins ont donc de beaux jours devant eux. Même si l'arrivée de ces derniers n'anéantira sans doute pas nos chers stablecoins.

👉 Sur le même thème - Le gouvernement britannique reconnait le potentiel des stablecoins pour l'économie

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Valentin Demé

twitter-soothsayerdata

Passionné par la technologie Blockchain et les crypto monnaies, je suis la voix du podcast de Cryptoast. J'écris également beaucoup sur les sujets DeFi.
Tous les articles de Valentin Demé.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments