Qu’est-ce que le ChainLink (LINK) et comment en acheter ?

Crypto ChainLink (LINK)

 

  1. Prix et capitalisation du ChainLink (LINK)
  2. Qu’est-ce que le LINK ?
  3. Comment fonctionne le LINK ?
  4. Equipe et partenaires
  5. Avantages
  6. Inconvénients
  7. Comment acheter la crypto-monnaie ChainLink ?
  8. Comment stocker ses jetons LINK ?
  9. Notes et avis sur le projet LINK

 

Prix et capitalisation du ChainLink

Vous trouverez ci-dessous les informations principales concernant la crypto-monnaie LINK avec notamment :

  • le prix : en dollars et en bitcoin, ainsi que la variation du prix sur les dernières 24 heures,
  • le rang : classement mondial du LINK par rapport aux autres crypto-monnaies (le classement est réalisé en fonction du market cap de chaque crypto),
  • le market cap : il représente la capitalisation du ChainLink en dollars, c’est-à-dire la valeur totale de l’ensemble des jetons en circulation,
  • le volume : qui correspond au montant total de tokens LINK échangés sur les dernières 24 heures (en dollars).

 

Ces données proviennent du site coinmarketcap.com


Qu’est-ce que le ChainLink ?

ChainLink est le plus ancien des projets visant à fournir un service de type oracle. Quand Ethereum a vu le jour en 2015, cela a révolutionné ce que la blockchain pouvait offrir comme solution aux entreprises. Avant cela, les crypto-monnaies de type Bitcoin ne consistaient principalement qu’en un échange alternatif de valeur permettant de supprimer les intermédiaires des transactions. Avec ses smart contracts, le fondateur d’Ethereum Vitalik Buterin a ouvert une boite de Pandore qui offre de nombreuses applications pour la technologie blockchain.

Mais le gros problème des smart contracts est qu’ils ne peuvent gérer que les informations présentes sur la blockchain. Cela limite donc fortement l’intérêt de ces contrats intelligents car ils ne peuvent pas obtenir certaines informations directement, comme par exemple la température à une date donnée, le vainqueur d’un événement sportif, le résultat du vote sur une nouvelle loi, etc.

Et c’est là qu’intervient ChainLink et son service d’oracle. Avec ChainLink, les utilisateurs des smart contracts peuvent utiliser le réseau d’oracles mise en place par l’entreprise afin de récupérer des informations dites “off-chain”, c’est-à-dire provenant de l’extérieur du réseau.

 


 

Binance – Découvrir le ChainLink sur la plateforme la plus réputée du marché

Il est possible d’acquérir des LINK sur la plateforme numéro 1 du marché.


 

Comment fonctionne le ChainLink ?

Le but principal de ChainLink est de connecter le monde on-chain (sur la blockchain) et le monde off-chain (les informations qui ne se trouvent pas sur la blockchain). Pour mener à bien son objectif, le projet sera composé de deux infrastructures : une on-chain et une autre off-chain.

 

Les fonctionnalités on-chain

La première composante de ChainLink est on-chain et consiste en un contrat intelligent déployé sur la blockchain Ethereum. Il s’agit d’un “oracle contract“, ou contrat d’oracle, qui va traiter les requêtes des utilisateurs qui désirent obtenir des informations off-chain. Quand un utilisateur veut obtenir une information off-chain, il va soumettre une demande au réseau ChainLink via un “user contract“, ou contrat utilisateur, et la blockchain va traiter cette requête à travers son propre “oracle contract“.

Ce type de contrat intelligent est chargé de faire correspondre les requêtes avec les oracles appropriés. Le contrat d’oracle ChainLink est en fait composé de trois types de contrats différents :

  • Le reputation contract“, ou contrat de réputation : il vérifie l’intégrité du fournisseur de l’oracle.
  • L’ order-matching contract, ou contrat de gestion de commandes : il fixe un prix qui convient à l’utilisateur et au fournisseur pour obtenir l’information.
  • L’ aggregating contract“, ou contrat d’agrégation : il analyse les données reçues des différents oracles pour tenter de trouver celui avec l’information la plus pertinente.

Avec ces 3 contrats, la fonction on-chain de ChainLink peut commencer son processus en 3 étapes :

  1. La sélection de l’oracle. Quand une requête est soumise, l’utilisateur insère différents paramètres et certains critères à respecter. Il obtiendra alors des résultats et il pourra choisir manuellement les oracles qu’il estime les plus intéressants. Il aura également la possibilité de laisser choisir ChainLink à sa place.
  2. Le transfert des données. Lorsque les oracles sont choisis, les informations obtenues sont transmises sur la blockchain.
  3. La compilation des résultats. Si différents oracles donnent différents résultats, les résultats sont alors pondérés. Si les informations sont les mêmes ou s’il n’y a qu’un seul oracle, l’information est prise telle quelle.

 

Les fonctionnalités off-chain

La seconde composante de ChainLink est off-chain et consiste en des oracles nodes, ou nœuds oracles, qui sont connectés sur le réseau Ethereum. Pour l’instant, ChainLink opèrent seulement sur le réseau Ethereum, mais dans le futur il sera possible d’opérer sur d’autres réseaux, le projet se voulant agnostique quant à la blockchain utilisée.

Les nœuds (nodes) off-chain fonctionnent de la façon suivante :

  • Ils collectent les données depuis une ressource off-chain tel que demandé par le “user contract”.
  • Une fois les données récoltées, les nœuds traitent ces données à travers le ChainLink Core, le nœud central qui permet de faire le lien entre les données off-chain et la blockchain utilisée par le réseau ChainLink.
  • Lorsque les données sont traitées, le Chainlink Core les transmet à l’ “oracle contract”. En remerciement du travail effectué, l’opérateur off-chain derrière l’oracle reçoit des jetons LINK en guide de paiement pour la collecte et l’envoie des données.

En plus de gérer cette partie cruciale du projet, les noeuds off-chain autorisent également les développeurs à intégrer ce qu’on appelle des external adapters. Bien que ce ne soit pas un parallèle parfait, on peut comparer ces “external adpaters” avec les applications décentralisées du réseau Ethereum.

Ces “adapters” sont des plugins que les gestionnaires des nœuds peuvent utiliser pour intégrer un certain nombre de programmes supplémentaires pour améliorer leur fonctionnement. En outre, ils peuvent effectuer des tâches subalternes qui rationalisent le processus de collecte de données.

 

La décentralisation du protocole ChainLink

A l’inverse d’autres oracles qui sont centralisés, le protocole ChainLink est totalement décentralisé. Cela résoudra le problème que peuvent rencontrer des oracles centralisés qui peuvent fournir des données inexactes. Par exemple, si on doit recevoir un rapport sur des résultats financiers, cet oracle pourrait altérer ces données s’il avait une mauvaise intention ou qu’il a été corrompu pour fournir de fausses données.

Pour régler ce souci, ChainLink implémente ce qu’il appelle des sources et des oracles distribués. Si un oracle veut obtenir une bonne réputation, il peut extraire ses données de plusieurs sources. De plus, lorsqu’un “user contract” introduit une requête au réseau, cette demande est sous-traitée par plusieurs “oracles nodes” en off-chain.

Ainsi, chaque oracle ira chercher ses informations à des endroits différents. L’ “oracle contract” compilera ensuite ces différentes données et donnera une valeur moyenne si les informations ne sont pas concordante.

L’avantage d’utiliser un tel système est que les différents oracles n’ont aucun intérêt à falsifier leurs informations. ChainLink sera en effet capable de détecter ceux qui donnent de fausses informations et il pourra les pénaliser en ne les payant pas ou en dégradant leur réputation sur le réseau.

 

Utilité du token LINK

Le jeton LINK est un token ERC-677 (basé sur les ERC-20) et sert à payer les frais de fonctionnement du réseau :

  • Les nœuds qui vont chercher les informations off-chain.
  • La transformation du format des données pour les rendre compréhensible par la blockchain.
  • Les calculs qui s’effectuent off-chain.
  • Un contrat intelligent d’un réseau tel qu’Ethereum qui voudra utiliser un nœud du réseau afin d’obtenir une information.

 

ICO et répartition des tokens LINK

L’ICO du projet s’est terminée le 19 septembre 2017 et a permis de récolter 32 millions de dollars.

Les jetons LINK ont été répartis de la façon suivante :

  • 35% ont été vendus au public.
  • 35% serviront de récompense pour les gestionnaires des nœuds.
  • 30% vont à la société pour aider au développement continu du projet.

 

Projets populaires :

crypto-cardano-ada-coin
crypto-usdt-tether
crypto-iota-coin-miota
crypto-litecoin-ltc-coin
crypto-bitcoin-cash-bch-coin
crypto-golem-gnt-coin

 

Equipe et partenaires

ChainLink possède une équipe pluridisciplinaire et complémentaire. Voici les membres principaux de leur équipe :

  • Sergey Nazarov – CEO : il a commencé sa carrière chez FirstMark Capital avant de rejoindre le monde des crypto-monnaies en 2011. Il pense que la technologie blockchain va changer la façon dont la société va distribuer la richesse, la façon on négocie des contrats et le partage d’information.
  • Steve Ellis – CTO : ancien ingénieur et team leader chez Pivotal Labs, où il travaillait sur la sécurité et la scalabilité du système.
  • Mark Oblad – Chef des opérations : Mark a commencé sa carrière chez Gunderson Dettmer en aidant à gérer la croissance des principaux fonds spéculatifs mondiaux. Il a ensuite poursuivi avec la construction de Valcu, un leader des logiciels d’automatisation des contrats, où Mark a perçu le potentiel considérable des contrats intelligents.
  • Dan Kochis – Responsable du développement et des partenaires : Dan a une longue expérience dans la négociation des deals qui aident les sociétés à poursuivre leur croissance. Il faisait partie de l’équipe d’Alibaba qui a négocié sa première acquisition américaine.
  • Adelyn Zhou – Directrice du marketing : Adelyn a une expérience dans le marketing de croissance et a aidé son ancienne entreprise à se faire acheter par Amazon. Elle est également experte dans l’intelligence artificielle appliquée et pense que les smart contracts peuvent apporter une énorme contribution dans ce domaine.
  • Thomas Hodges – Integration engineer : Thomas est un integration engineer expérimenté qui aident les entreprises à déployer de nouveaux programmes pour leurs clients.
  • Rory Piant : Community manager
  • 3 software engineer : Dimitri Roche, Alex Kwiatkowski et John Barker.
  • 6 advisors : Ari Juels, Andrew Miller, Evan Cheng, Hudson Jameson, Jake Brukhman et Brian Lio.

Voici 2 partenaires de l’équipe ChainLink :

  • zeppelin_os. C’est une société qui rend le développement des smart contracts plus rapide, plus facile et plus sécurisé.
  • Town Crier. C’est une société qui veut inscrire sur la blockchain la propriété intellectuelle des brevets.

 

Avantages

  • Le projet veut faciliter l’acquisition et l’intégration d’informations off-chain d’une manière simple et efficace.
  • Possibilité d’insérer les critères de notre choix pour choisir les oracles.
  • Les oracles reçoivent des notes reflétant leur réputation, ce qui dissuadera ces derniers de transmettre de fausses informations de peur de ne plus être choisi et donc, de ne plus recevoir de jeton LINK en guise de paiement.
  • Pondération des informations fournies par les oracles lorsqu’elles ne sont pas totalement identiques.
  • L’équipe de développement convient parfaitement à la mise en place d’un tel projet.
  • Le projet est agnostique quant à la blockchain utilisée. A terme, son système d’oracle pourra fonctionner avec d’autres blockchain qu’Ethereum.
  • Possibilité d’ajouter des “adapters” afin d’améliorer l’efficacité de certains processus.

 

Inconvénients

  • Très peu de marketing autour du projet.
  • Seulement 35% des jetons ont été vendus au public.
  • L’équipe de développement ne communique pas énormément sur l’évolution du projet.
  • Des concurrents sont apparus sur le marché et semblent atteindre leurs objectifs beaucoup plus rapidement.

 

Comment acheter du ChainLink (LINK) ?

Pour acheter du LINK, vous devez vous rendre sur Binance ou COSS. Il est également possible d’acheter du LINK sur un exchange décentralisé tel que IDEX.

Vous avez également la possibilité d’acheter des tokens sur d’autres sites d’échange plus exotiques, mais nous vous déconseillons d’utiliser ces sites.

 


Coinbase – 10€ offerts avec ce lien pour 100€ de Bitcoin acheté !

Avant de pouvoir acheter du LINK sur Binance, vous allez devoir commencer par acheter du Bitcoin sur Coinbase. Il s’agit d’une plateforme réputée, sécurisée et simple d’utilisation. Une fois vos bitcoins en poche, vous pourrez les envoyer sur Binance et les utiliser pour acheter du Binance Coin.


 

Binance – Acheter des tokens LINK sur un top exchange

Il est possible d’acheter des LINK sur Binance, une plateforme très réputée qui possède une interface fluide et ergonomique.


 

Comment stocker ses LINK ?

Le moyen le plus sûr pour stocker des jetons ChainLink est d’utiliser un hardware wallet. Il s’agit de portefeuilles électroniques sous forme de clés USB. Les 2 plus connus sont le Ledger Nano S et le TREZOR.

Puisque le ChainLink est un jeton Ethereum, il est est également possible de stocker les LINK sur des portefeuilles tels que MyEtherWallet (MEW).

 


Liens utiles

site-internet-qtumreddit-qtumlivre-blanc-qtumtwitter-qtum


Notes et avis sur le ChainLink (LINK)

ChainLink est un projet intéressant qui peut faire le lien entre les informations off-chain et les informations on-chain en offrant aux utilisateurs un accès facile aux oracles. Il règle également un des problèmes majeurs des oracles : leur fiabilité.

Le conception de ChainLink est telle que la plupart des problèmes qu’un tel projet peut rencontrer ont déjà été résolus. Il sera possible d’améliorer l’efficacité de certains processus grâce à des “adapters”, les mauvais oracles recevront une mauvaise note et ne seront à terme plus choisis, une pondération des résultats sera effectuée lorsque plusieurs oracles auront des informations différentes, etc.

Cependant, il faut souligner un gros point noir du projet : la répartition des jetons. Les investisseurs ayant financé le projet lors de l’ICO ne possèdent que 35% des jetons totaux. C’est absolument scandaleux et difficilement compréhensible que certaines personnes aient accepté cela.

Si vous désirez utiliser ChainLink pour obtenir des informations off-chain facilement et que vous vous contentez d’acheter des tokens LINK uniquement dans ce but, cette répartition honteuse n’est pas forcément un soucis pour vous. Par contre, si vous désirez investir dans le projet en tant que spéculateur, nous vous conseillons de passer tout simplement votre chemin afin de marquer votre désaccord avec une telle répartition des jetons. Voire même, de vous pencher vers les concurrents de ChainLink, qui semblent progresser à grands pas.

 

⚠️ Cela ne constitue pas un conseil en investissement. Faites toujours vos propres recherches avant d’investir.

 

Quel est votre avis sur le LINK ?

[Total : 10    Moyenne : 3.1/5]

Projets populaires :


Robin

Robin est passionné par les cryptomonnaies et tout ce qui touche de près ou de loin aux nouvelles technologies. Il passe plusieurs heures par jour à lire et analyser des documents pour trouver les pépites de demain. Il aime le cinéma, le rock et le Bitcoin 🤘

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdata

 



1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Manuel Recent comment authors
plus récents plus anciens
Manuel
Lecteur
Manuel

qui sont les concurrents de Link ???