Au cours des dernières années, la réglementation autour de l'achat de bitcoins s'est considérablement durcie et les plateformes d'échange imposent aujourd'hui des restrictions très contraignantes à leurs clients, notamment en leur demandant de procéder à une vérification d'identité (KYC). Il est par conséquent devenu particulièrement difficile de se procurer de la cryptomonnaie de manière simple et anonyme.

Cependant, cela ne veut pas dire que c'est totalement impossible et il existe plusieurs méthodes pour acheter du bitcoin de manière plus ou moins confidentielle. Dans cet article, nous allons découvrir ce qu'il en est.

 

Pourquoi les plateformes d'achat sont-elles réglementées ?

Afin de vous procurer des bitcoins en ligne, il faudra la plupart du temps vous rendre sur une plateforme d'échange réglementée telle que Coinbase ou Binance. Seuls ces sites réglementés ont la possibilité d’obtenir un agrément qui leur permet d’autoriser des transactions impliquant de la monnaie fiat (comme l'euro, le dollar, etc.)

Afin de pouvoir acheter des bitcoins sur des sites réglementés, vous devrez effectuer ce qu’on appelle un KYC. Ce terme provient de l’anglais et signifie « Know Your Customer ». En français, cela pourrait se traduire par « Connaissez Vos Clients ».

Un tel processus demande aux clients de fournir les documents suivants :

  • Une copie de leur pièce d’identité. Certaines fois une carte d’identité ou un permis de conduire suffit. Dans d’autres cas, il faut absolument un passeport.
  • Certains sites demandent un justificatif de domicile. C'est le cas par exemple quand un ressortissant d’un pays n’ayant pas le droit de se procurer du bitcoin sur l’exchange habite dans un autre pays où c'est possible.
  • La vérification d'identité peut faire cela via webcam ou via e-mail, selon les sites.
  • Le traitement du KYC peut être plus ou moins rapide selon l’exchange.

Votre achat de cryptomonnaie ne sera donc pas anonyme du tout.

Pourquoi les États imposent-ils de telles contraintes aux plateformes ? La raison principale est la lutte contre l'usage illégal des cryptomonnaies, qui comprend :

  • L'évasion fiscale ;
  • Le blanchiment d'argent ;
  • Le trafic de stupéfiants.

En effectuant la procédure de KYC, il sera possible pour un tiers, et notamment les États, de lier une adresse BTC à l'identité du client, ce qui permettra de lutter contre certaines activités illégales.

Comment se procurer bitcoins et cryptomonnaies sans passer par un site réglementé ?

Néanmoins, il est également concevable de se procurer du bitcoin en dehors des sites agrémentés par les autorités financières. Dans ce cas, il est possible que ces transactions soient anonymes.

Tout d'abord, vous pouvez vous en procurer auprès d'un ami. Il s'agit d'un cas idéal pour un premier achat car il pourra vous expliquer comment faire pour manipuler les bitcoins reçus sur un portefeuille. Le seul désavantage est que votre ami saura que vous avez acheté du bitcoin.

Ensuite, il existe des plateformes d'achat / vente de particulier à particulier qui permettent d'acheter et de vendre des cryptomonnaies par le biais de multiples moyens de paiement (virement SEPA, Paypal, liquide, etc.) Parmi celles-ci, on retrouve :

  • Hodl Hodl, une plateforme pair-à-pair vous permet d'acheter et de vendre uniquement du bitcoin (BTC).
  • LocalCryptos (anciennement LocalEthereum), qui vous offre a possiblité d'acheter et de vendre du bitcoin (BTC), de l'éther (ETH) et du litecoin (LTC).
  • Bitcoin.com Local, la service pair-à-pair de Bitcoin.com, qui vous permet de vous procurer et de céder du bitcoin cash (BCH) contre toutes sortes de devises.
  • LocalMonero, qui met en relation les acheteurs et les vendeurs de monero (XMR).
  • LocalBitcoins : la première plateforme de ce type qui a (malheureusement) durci ses conditions d'utilisation, en restreignant les échanges sans vérification d'identité et en retirant le paiement en liquide des options.

Il y a aussi Bisq qui est une plateforme entièrement décentralisée, mais qui demande l'installation d'un logiciel et une bonne maîtrise de celui-ci.

Enfin, la troisième solution est de passer par des guichets automatiques de bitcoins, aussi appelés Bitcoin ATM, qui permettent de se procurer du bitcoin en liquide ou par carte bancaire en interagissant avec une machine spécialisée. Par rapport aux autres pays, ces guichets sont peu nombreux en France, mais ils existent. Leur localisation est référencée sur des cartes comme Coin ATM Radar. Le principal acteur du milieu est shitcoins.club qui a des guichets dans plusieurs grandes villes de France.

Comment échanger vos cryptomonnaies anonymement ?

Une fois que vous avez acheté du bitcoin (ou une autre cryptomonnaie majeure), il est possible que vous souhaitiez l'échanger contre un autre crypto-actif.

Pour faire cela en conservant votre anonymat, il existe différents moyens dans l'écosystème. Tout d'abord, certains plateformes d'échange de crypto-monnaies vous permettent de créer un compte sans aucune vérification et procéder à des échanges dans une certaine limite. Cependant, ces dernières ne disposent presque jamais d'option permettant d'acheter des cryptos avec de la monnaie fiat. On retrouve dans ces plateformes :

Ensuite, il y a les services d'échange qui ne nécessitent pas de créer un compte ni de fournir aucune information personnelle. Ceux-ci requièrent que vous possédiez un portefeuille pour recevoir directement les fonds. Parmi les services existants on peut citer :

Enfin, il y a les plateformes d'échange décentralisées sur Ethereum, qui vous permettront d'échanger vos éthers contre des jetons ERC-20 sans jamais faire confiance à un tiers :

Comment préserver l'anonymat de vos cryptomonnaies ?

Une fois votre achat effectué, vous pourrez stocker vos crypto-monnaies sur des portefeuilles créés pour l'occasion, par exemple par le biais d'un Ledger Nano S. Cependant, il sera possible de connaître le portefeuille à l’origine de l’envoi car toute transaction est inscrite dans la blockchain : en effet, sur Bitcoin et sur d'autres chaînes, les transactions ne sont pas complètement anonymes et peuvent être liées entre par les sociétés d'analyse de chaîne.

Heureusement il existe un certain nombre de techniques permettant de rendre vos coins plus privés. On peut citer :

  • Les mélangeurs (ou mixers), à qui vous envoyez vos bitcoins et qui vous rendent des bitcoins anonymisés. Ceux-ci peuvent parfois être des arnaques, c'est pourquoi nous vous déconseillons vivement d'utiliser ces services.
  • Les portefeuilles Wasabi et Samourai, qui permettent de mettre en place des transactions CoinJoin entre utilisateurs de manière décentralisée.
  • Les protocoles CashShuffle et CashFusion sur Bitcoin Cash, qui sont notamment implémentés dans le portefeuille Electron Cash et qui permettent également de mettre en relation des utilisateurs pour qu'ils mélangent leurs coins.
  • La fonction PrivateSend sur Dash qui repose sur les mêmes principes en se servant du système de masternodes de cryptomonnaie.
  • Les transactions entre adresses protégées (shielded addresses) sur ZCash, qui reposent sur l'utilisation des ZK-SNARK.
  • L'usage de Monero, qui implémente une confidentialité par défaut dans ses transactions par l'usage des signatures de cercle, des RingCT et des adresses furtives.

👉 Beaucoup de ces techniques sont basées sur CoinJoin. Pour en savoir plus sur son fonctionnement, nous avons un article complet à ce sujet : CoinJoin, la technique pour mélanger des bitcoins.

Quels sont les risques d’acheter du bitcoin en dehors d’un site réglementé ?

Le principal problème quand on achète ses bitcoins en dehors d’un site réglementé est que l'on s'expose aux arnaques.

En effet, il faut savoir que les sites d'échange de pair-à-pair ont un inconvénient de taille : ils ne disposent pas de procédures parfaites pour permettre de s'assurer que chaque partie accomplit son devoir, ce qui signifie que vous risquez de vous faire arnaquer.

Il y a généralement un système de réputation mis en place afin d'éviter de tels problèmes, mais ces systèmes sont parfois contournés à l'aide de faux avis positifs... Et bien évidemment, aucun juge ne pourra vous aider dans l'affaire, à moins que vous connaissiez l'identité de l'arnaqueur.

Les sites réglementés, même s’ils ne garantissent pas une transaction anonyme, vous protègent généralement de tous ces risques. Les États ou les organismes qui leur ont délivré un agrément vérifient ce qu’il se passe dessus et protègent les consommateurs, puisque leurs lois en matière de droit commercial s'appliquent généralement à ces sites de la même manière qu'elles s'appliquent aux sites commerçants traditionnels.

Et puisque l'on parle de loi, sachez que l'achat de crypto-actifs peut engendrer des problèmes juridiques dans certains pays ! Vous pourriez y être accusé de financer le terrorisme ou de blanchir de l’argent, même si ce n’était pas votre intention initiale, et plus particulièrement si vous investissez beaucoup d'argent dans les cryptos.

Nous vous conseillons donc d’être particulièrement vigilant à ce sujet et, si vous êtes prudents, de vous limiter à l’achat de bitcoin sur des sites agréés, même si cela ne sera pas fait d’une façon anonyme.

Cet article à été mis à jour par Ludovic Lars le 13 septembre 2020.

A propos de l'auteur : Robin Berné

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Co-fondateur de Cryptoast, je rédige régulièrement des articles sur le site depuis 2017. Je suis passionné par les crypto-monnaies et je peux passer plusieurs heures par jour à lire et à analyser des documents pour trouver les pépites de demain. J’aime également approfondir mes recherches sur les changements que peuvent apporter les cryptos et les technologies blockchains dans notre vie et nos sociétés, d’un point de vue social et économique.
Tous les articles de Robin Berné.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments