1. Introduction à la monnaie fiat
  2. Définition de la monnaie fiat
  3. La monnaie fiat n'est pas la monnaie fiduciaire
  4. Quel est le problème avec la monnaie fiat ?
  5. Le Bitcoin change-t-il les choses ?

Introduction à la monnaie fiat

Une chose est claire : l'émergence du Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies ont poussé les gens à s'intéresser à la monnaie, en remettant en cause la conception qu'on pouvait se faire d'elle.

Nous avons notamment vu le terme obscur de « monnaie fiat » entrer dans le langage courant au sein de la crypto-communauté. Aussi, en français, le mot « fiat » ne désignait plus simplement une marque de voiture, mais également la monnaie gouvernementale que nous utilisons au quotidien.

Définition de la monnaie fiat

Une monnaie fiat est une monnaie dont la valeur provient essentiellement du fait qu'un gouvernement impose son cours légal sur un territoire donné à travers une banque centrale. Elle s'oppose historiquement aux monnaies de commodité comme l'or, et se distingue des cryptomonnaies qui tirent leur valeur de la confiance dans les systèmes crypto-économiques les soutenant.

Les exemples les plus connus de monnaie fiat sont l'euro, qui est distribué par la Banque centrale européenne (BCE), et le dollar américain, qui est distribué par la Réserve fédérale des États-Unis (FED). D'autres existent également comme le yuan chinois et le yen japonais.

Le terme fiat est un mot latin signifiant « qu’il soit fait ». Il véhicule ainsi la notion d'une autorité qui décrète quelque chose.

Ce terme a été repris en anglais pour désigner un ordre ou un décret émanant d'un roi ou d'un président (« a royal fiat » par exemple). C'est donc de là que nous vient l'expression : il s'agit en effet d'un calque direct du terme fiat money (ou fiat currency) qui est une devise d'échange établie par un fiat gouvernemental.

En France, c'est l'euro qui a cours légal, ou plus précisément sa forme liquide. Effectivement, selon l'article L111-1 du Code monétaire et financier, « la monnaie de la France est l'euro » et, selon l'article R642-3 du Code pénal, « le fait de refuser de recevoir des pièces de monnaie ou des billets de banque ayant cours légal en France selon la valeur pour laquelle ils ont cours » est puni d'une amende de 150 euros. De plus, la loi donne à l'euro une position de monopole :

« La mise en circulation de tout signe monétaire non autorisé ayant pour objet de remplacer les pièces de monnaie ou les billets ayant cours légal en France est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende » (article 442-4 du Code pénal).

Conformément à la loi, l'euro est donc la seule et unique monnaie fiat officielle en France.

La monnaie fiat n'est pas la monnaie fiduciaire

Certaines personnes parlent parfois de monnaies fiduciaires (du latin fiducia, « confiance ») pour désigner les monnaies fiat. Cependant, il s'agit bien de termes distincts, même si ces deux concepts peuvent parfois coexister.

La monnaie fiduciaire est un instrument d'échange financier dont la valeur nominale est très supérieure à sa valeur intrinsèque : sa valeur dépend donc de la confiance apportée par l'utilisateur et non de ses propriétés physiques.

Historiquement, la monnaie fiduciaire désigne l'ensemble des pièces et des billets émis par les banques centrales, et s'oppose donc aux pièces de métaux précieux (or et argent) utilisées jusqu'au 19e siècle. Même si à l'origine les billets étaient représentatifs d'une certaine quantité d'or ou d'argent (notamment avec l'étalon-or), cette convertibilité a progressivement été abandonnée par les différents pays du monde.

Même si la monnaie fiduciaire est bien souvent une forme de monnaie fiat, ce n'est pas toujours le cas. Ainsi, les monnaies privées (par exemple l'euro WIR) peuvent être des monnaies fiduciaires et se fonder sur la confiance accordée à la banque qui les gère, sans pour autant avoir un cours légal imposé par un gouvernement Le cas historique de l'Écosse est parlant : entre 1715 et 1845, différentes monnaies étaient gérées par différentes banques qui se faisaient concurrence et garantissaient la convertibilité de leurs billets en or.

De plus, la monnaie fiat peut avoir d'autres formes : elle peut être scripturale, c'est-à-dire ne constituer qu'une écriture dans un compte en banque, ou électronique (ce qui est légalement différent), comme peuvent l'être des euros stockés sur un compte PayPal. Aujourd'hui, il est estimé que plus des 90 % des euros en circulation sont dématérialisés de la sorte, selon la Banque de France.

Quel est le problème avec la monnaie fiat ?

De nos jours, la monnaie fiat est de loin la plus utilisée, mais cela n'a pas toujours été le cas. Au cours de l'histoire, la monnaie a souvent été essentiellement liée à une marchandise. Coquillages, perles, sel, bétail, métaux précieux, cigarettes : de nombreux biens ont en effet été utilisés comme monnaie selon le contexte et l'époque.

À cet effet, l'or est sans doute le bien d'échange qui a eu le rôle le plus prééminent aux côtés de l'argent, notamment du fait de sa rareté sur Terre et de ses propriétés physiques si particulières. Même si les gouvernements se chargeaient de battre monnaie et avaient donc un certain contrôle sur la masse monétaire en circulation, ils ne pouvaient pas créer de l'or ex-nihilo, ce qui assurait la plupart du temps une certaine stabilité dans la valeur de la monnaie.

Cependant, l'or a progressivement perdu son rôle de monnaie mondiale, d'abord en étant représenté par des billets de banque, puis en servant d'étalon aux monnaies nationales (le fameux étalon-or), et enfin en disparaissant au profit des monnaies fiat non convertibles en ce métal précieux. L'expérience n'était cependant pas nouvelle : une tentative de papier-monnaie avait déjà été réalisée en Chine entre le 7e et le 15e siècle, mais ce n'est qu'au 20e siècle que la pratique s'est généralisée.

Ce glissement vers la monnaie fiat, sans valeur intrinsèque et dont l'usage unique est imposé par l'État, a bien évidemment eu des effets néfastes sur l'économie et la société (et continue d'en avoir aujourd'hui). En France par exemple, le système de Law (1716 - 1720) et l'assignat (1791 - 1797) ont tous les deux étés des catastrophes économiques.

La raison est simple : puisque la monnaie fiat possède un monopole légal, les gens en charge d'émettre la monnaie peuvent profiter amplement de leur position via le principe de seigneuriage et « faire tourner la planche à billets » à leur avantage.

Ils jouissent ainsi de l'effet Cantillon : ils disposent de la monnaie nouvellement produite avant qu'une distorsion des prix apparaisse. Cela a notamment permis aux États de financer leurs diverses politiques (guerres, subventions, etc.) sans avoir à disposer immédiatement de fonds propres pour le faire.

Bien évidemment, cela n'est pas sans inconvénient puisque ce processus se fait aux dépens des épargnants. Sur le long terme, les monnaies fiat perdent constamment leur pouvoir d'achat au cours du temps : c'est ce qu'on appelle l'inflation, aussi définie comme l'augmentation unilatérale des prix des biens et des services.

Par exemple, entre le début de la première guerre mondiale en 1914 et sa fin en 1918, la création monétaire finançant l'effort de guerre a divisé la valeur du franc par 5 ! Autrement dit, si vous possédiez 100 francs au début de la guerre, ces derniers n'en valaient plus que 20 (anciens francs) quatre ans plus tard. Autre exemple du même ordre, le dollar américain qui a vu sa valeur baisser de 95 % en l'espace d'un siècle.

pouvoir achat dollar

Évolution du pouvoir d'achat du dollar du début du 20e siècle à nos jours

 

De plus, le cours de certaines monnaies peut tout simplement s'effondrer, c'est ce qu'on appelle l'hyperinflation. Ce type d'effondrement de la confiance dans une monnaie fiat s'est notamment produit entre 1922 et 1923 en Allemagne, ou plus récemment au Zimbabwe entre 2000 et 2009.

Le bolivar souverain est également un cas d'école : créée en août 2018 afin de remplacer le bolivar fort, cette monnaie avait perdu 99,97% de sa valeur en tout juste un an. Quelques mois plus tard, en novembre, elle deviendra la monnaie en circulation possédant la plus faible valeur au monde. De plus, depuis la fin d'année 2021, plus aucun billet ne circule, les paiements sont depuis lors exclusivement effectués par voie électronique.

billets papier toilette

Billets de bolivars nécessaires pour acheter un rouleau de papier toilette

 

On notera enfin que la durée de vie moyenne d'une devise fiduciaire se situe autour des 27 ans, ce qui est objectivement plutôt faible. Certaines font bien sûr exception, comme la livre sterling, créée en 1694 et qui subsiste encore aujourd'hui, bien qu'elle ait très largement perdu de sa valeur au cours du temps.

Le Bitcoin change-t-il les choses ?

Les monnaies fiat sont des monnaies par définition faciles à produire, ce qui favorise les individus qui la produisent et ceux qui empruntent aux dépens de ceux qui sont loin de cette émission et de ceux qui épargnent.

L'usage de l'or comme monnaie étant peu commode et ayant été interdit par l'État, il était impossible d'imaginer pouvoir échapper à cet état de fait durant le 20e siècle. Cependant, l'apparition de Bitcoin en 2009 a changé les choses.

Bitcoin est un système de monnaie dure à produire, qui résiste à l'inflation et qui a pour avantage d'exister en dehors des différentes juridictions des États. Il constitue ainsi une échappatoire au système étatico-bancaire et ravive l'espoir d'une économie saine libérée des effets néfastes des monnaies fiat.

👉 Retrouvez plus de 100 fiches synthétiques sur les cryptomonnaies

Source graphique : Visual Capitalist

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

twitter-soothsayerdata

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jodocus

L'inflation n'est qu'un sous-produit du comportement des acteurs économiques : le boulanger veut augmenter le prix de son pain parce que son fournisseur de matières premières a augmenté les siens, son apprenti et sa vendeuse veulent voir leur salaire augmenter. C'est ce qui fait baisser le pouvoir d'achat d'une unité monétaire et cet état de fait est indépendant de l'unité monétaire, qu'elle soit une monnaie émise par un état, une monnaie locale émise par une ville ou région ou une cryptomonnaie. Si une cryptomonnaie avait un cours stable, c'es-à-dire qu'elle ne servait pas de billet de loterie, vous verriez son… Read more »

BEOTIEN

EXCELLENT papier auquel je ne ferais qu'un grief, l'orientation cryptideologique ("économie saine libérée des effets néfastes des monnaies fiat. ") qui postule qu'une monnaie FIAT serait mauvaise par essence. Je suggère à l'auteur d'aller voir du côté de la MMT et de ne pas confondre nature et fonctions de la monnaie et sa régulation. Et de s'intéresser aux bénéfices d'une inflation maîtrisée. Et, de nous expliquer comment assurer la bonne marche de l'économie s'il fallait en revenir au financement de l'investissement par la seule épargne. Et dans quel état seraient les grandes économies si en ces temps de pandémie qui… Read more »