Qui est Changpeng Zhao (CZ), le fondateur de l’empire Binance ?

En créant l’exchange Binance, Changpeng Zhao s’est rapidement imposé comme l’une des figures majeures de l’écosystème des cryptomonnaies. Pourtant, malgré sa fortune colossale et son emploi du temps surchargé, celui que l’on surnomme CZ est considéré par beaucoup comme une personne simple, bienveillante et accessible. Mais au mois de novembre 2023, celui qui paraissait inatteignable s'est soudainement retrouvé contraint de démissionner de son poste chez Binance, elle-même contrainte de payer 4,3 milliards de dollars d'amende à la justice américaine. Un mal pour un bien ?

Qui est Changpeng Zhao (CZ), le fondateur de l’empire Binance ?

Changpeng Zhao, le plus riche des crypto-milliardaires

Quelle que soit votre expérience dans l’univers de la blockchain et des cryptomonnaies, vous avez probablement déjà entendu parler de Changpeng Zhao, plus connu sous ses initiales « CZ ». Cet entrepreneur sino-canadien de 44 ans n’est autre que le créateur de Binance, le plus gros exchange de cryptomonnaies au monde, dont il détiendrait au minimum 70 % des parts, et ce même après son départ en tant que PDG de l'exchange au mois de novembre 2023.

Dans la presse généraliste, CZ est le plus souvent présenté comme le plus riche des crypto-milliardaires. Il faut dire qu’en janvier 2022, il était assis sur une fortune évaluée à 96 milliards de dollars. Une somme colossale qui ne prenait même pas en compte ses avoirs en Bitcoin (BTC) et en BNB.

Pourtant, l’argent l’intéresse peu. Vous ne risquez pas de le croiser au volant d’une voiture de sport ou de le voir lézarder sur le pont d’un yacht : il privilégie un mode de vie minimaliste. Il ne possède même pas d’appartement ou de maison, comme il l’a confié à Cointelegraph en 2020 :

« Je ne suis pas matérialiste, car c’est un peu compliqué de transporter des choses physiques. J'aime rester mobile. J'aime pouvoir vivre dans une ville différente chaque mois si je le souhaite. Et avec l'économie partagée, c'est tellement plus facile aujourd’hui. Nous n'avons pas besoin de voiture, il y a Uber partout. Il y a Airbnb, donc je n'ai pas besoin d'acheter une maison. Je ne ressens pas le besoin de posséder beaucoup de choses, d'avoir une vie vraiment compliquée. Je préfère la simplicité. »

Changpeng Zhao

 

Pour évangéliser le monde aux cryptomonnaies, Changpeng Zhao passe son temps à voyager. Il peut enchaîner 3 ou 4 destinations par semaine sans perdre son entrain. Et c’est peut-être là sa plus grande force : sa foi dans les cryptomonnaies est inébranlable, et il ne s’arrêtera pas avant d’avoir converti l’ensemble de la planète.

Et sa foi, CZ compte bien la conserver après son départ de Binance : après avoir quitté l'exchange le 21 novembre 2023, il confiait dans un communiqué sur X souhaiter investir de manière passive dans des startups évoluant dans le domaine de la blockchain, du Web3, de la finance décentralisée (DeFi), mais également de l'intelligence artificielle (IA) et des biotechnologies. Et ce, sans oublier que CZ reste actionnaire majoritaire de Binance.

Un départ plutôt soudain, qui n'aura pas manqué de surprendre la communauté crypto dans son entièreté. Du jour au lendemain, alors que Changpeng Zhao bénéficiait encore à la fois de sa propre aura en tant qu'individu respecté et éprouvé, mais également de celle de Binance, le Wall Street Journal rapportait son départ du poste de PDG du plus grand exchange au monde.

Pourquoi ? Car l'épée de Damoclès brandie par les autorités américaines depuis de nombreuses années aura fini par avoir raison de lui. Alors que la situation de Binance inquiétait de manière croissante, notamment concernant les nombreux départs d'employés à des postes clés tout autour du monde, le département de la Justice américain a proposé à Binance et CZ de mettre fin à leurs poursuites en échange d'une amende de 4,3 milliards de dollars et du départ de l'ex-PDG de l'exchange.

Un accord difficile, mais nécessaire : comme à son habitude, Changpeng Zhao a privilégié la santé de l'exchange plutôt que ses intérêts personnels, et a accepté. Une nouvelle qui, même si elle peut sembler mauvaise de prime abord, s'est finalement révélée rédemptrice auprès des investisseurs, qui ont pour la majorité vu là « un assainissement » de l'écosystème crypto, dans la mesure où le plus grand acteur crypto du monde a su saisir l'occasion d'alléger le poids judiciaire qui planait au-dessus de lui.

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Une enfance marquée par l’exil

Avant de s’imposer comme l’un des poids lourds de l’écosystème des cryptomonnaies, et de figurer parmi les personnalités les plus riches au monde, Changpeng Zhao a connu une enfance mouvementée.

CZ a vu le jour en Chine le 10 septembre 1977, dans la province côtière du Jiangsu située au nord de Shanghai. Sa mère était professeure au primaire et au secondaire, et son père conciliait ses études avec un job d’enseignant, en attendant de décrocher son doctorat. Changpeng Zhao a donc passé les premières années de sa vie à déménager de campus en campus, au gré des pérégrinations de ses parents.

Comme beaucoup d’intellectuels chinois, le père de Changpeng Zhao a subi les affres de la grande révolution culturelle prolétarienne. Toutes les universités ont été fermées et, comme beaucoup d’étudiants, il a été envoyé de force à la campagne pour apprendre « le vrai mode de vie » des communistes chinois.

Marqué par cette période difficile, il a choisi de s’exiler dès qu’il en a eu la possibilité. Il a été accepté à l’Université de Colombie Britannique de Vancouver, et s’est envolé pour le Canada en 1984 pour reprendre ses études. Entre six et douze ans, CZ n’a donc pratiquement pas vu son père…

En 1989, la répression gouvernementale mise en place suite aux manifestations de la place Tian’anmen va finalement pousser le reste de la famille Zhao à quitter la Chine. CZ, sa mère et sa sœur parviennent à obtenir un visa temporaire pour se rendre à Vancouver. Un voyage dont ils ne sont jamais rentrés.

Pendant son adolescence au Canada, Changpeng Zhao se voit contraint d’enchaîner les petits boulots afin d’aider ses parents à subvenir aux besoins de la famille. Il a notamment travaillé comme veilleur de nuit dans une station-service, ou encore comme commis de cuisine dans un restaurant McDonald’s.

La découverte de l’informatique et du trading

Peu après son arrivée au Canada, CZ fait une rencontre qui va changer sa vie. Quand il avait 12 ou 13 ans, son père a fait une folie en achetant un ordinateur DTK Tech-1230c, dépensant une bonne partie des économies de la famille. Mais avec le recul, il s’agit d’un bel investissement, car c’est cette machine qui a permis à CZ d’entamer son histoire d’amour avec l’informatique.

Le père de Changpeng Zhao était à la fois géophysicien et programmeur. Il était particulièrement doué pour les mathématiques et pouvait coder dans plusieurs langages informatiques : Fortran, Pascal, C, etc.

CZ a donc été exposé à cet univers très jeune, ce qui l’a poussé à suivre des cours de programmation au lycée. Très vite, c’est devenu une passion. C’est donc naturellement que pour son entrée dans l’enseignement supérieur, il choisit de suivre des études d’informatique à l’université McGill de Montréal, au Québec.

Lors de sa troisième année à l’université, Changpeng Zhao s'envole pour le Japon afin d’effectuer un stage dans une entreprise chargée de faire du travail externalisé pour la Bourse de Tokyo. C’est la toute première fois qu’il utilise ses compétences de programmeur pour créer des logiciels de trading. Mais comme il l’a confié lors d’une interview à Bloomberg, ce n’est pas vraiment ce qui l’a attiré au pays du Soleil levant :

« Je ne savais pas ce qu'étaient les fintechs ou les systèmes de négociation financière. Ce qui m'a attiré, c'est que le poste était à Tokyo. J'ai très vite appris, attendez une seconde, il y a beaucoup d'argent qui circule dans ces systèmes, juste une énorme quantité d'argent. Je n'ai donc jamais quitté ce secteur par la suite. »

Une fois son diplôme universitaire en poche, CZ travaille pendant 4 ans chez Bloomberg Tradebook, où il développe des logiciels de trading de contrats à terme (« futures ») pour Wall Street. Très apprécié par ses pairs, il a été promu plusieurs fois, et a dirigé des équipes aux États-Unis, en Angleterre et au Japon.

En 2005, il décide de voler de ses propres ailes : il s’installe à Shanghai où il crée sa première société, Fusion Systems, qui fournit des systèmes de trading à haute fréquence parmi les plus rapides pour les professionnels.

La révélation Bitcoin

En 2013, alors qu’il vit toujours à Shanghai, Changpeng Zhao entend parler pour la première fois du Bitcoin au cours d’une partie de poker entre amis.

À sa table, Bobby Lee (PDG de BTC China, un exchange disparu depuis) et Ron Cao (investisseur institutionnel chez Lightspeed Ventures, désormais patron de Sky9 Capital) essaient de le convaincre d’investir 10 % de sa fortune dans Bitcoin, qui valait alors moins de 100 dollars l’unité.

Avant de suivre le conseil de ses amis, Chanpgeng Zhao se plonge dans le whitepaper de Bitcoin. Totalement fasciné, il est vite convaincu par la vision de Satoshi Nakamoto.

Ayant vécu dans de nombreux pays différents, il comprend tout de suite l’intérêt d’une monnaie sans frontière, utilisable sans intermédiaires. Pour un grand nomade comme lui, ce n’est pas négligeable : plus besoin de convertir ses devises à grands frais à chaque voyage.

À force de creuser le sujet du Bitcoin et des cryptomonnaies, CZ décide d’y dédier sa vie. En décembre 2013, il quitte Fusion Systems, avant de vendre son appartement à Shanghai pour acheter 1 500 bitcoins. Pour l’anecdote, il a déclaré en novembre 2021 qu’il détenait toujours ces Bitcoins, hormis une centaine de BTC dépensés au fil des ans.

Il commence alors à arpenter les événements liés à l’univers des cryptomonnaies, qui n’étaient pas si nombreux à l’époque. Et c’est lors de la conférence Inside Bitcoins de Las Vegas, qui réunissait une centaine de pionniers en décembre 2013, qu’il a rencontré certains des plus grands noms de l’écosystème : Vitalik Buterin (cofondateur et visage d’Ethereum), Charlie Lee (créateur de Litecoin et frère de Bobby Lee), Matthew Roszak (cofondateur et président de l’entreprise blockchain Bloq), etc. Émerveillé par cet écosystème et ces personnes plus brillantes les unes que les autres, il se dit à lui-même :

« Si une telle communauté soutient Bitcoin, alors je dois faire partie de l’aventure. »

Dans la foulée, CZ rejoint la société Blockchain.info, aujourd’hui connue sous le nom de Blockchain.com, comme responsable du développement. Il s’agit de l’une des entreprises pionnières de l’écosystème des cryptomonnaies. Elle propose un service d’exploration des blockchains Bitcoin et Ethereum, ainsi qu’un portefeuille supportant le Bitcoin, l’Ether et le Bitcoin Cash.

CZ est le 3e employé de l’entreprise, après son fondateur Ben Reeves et son PDG Nicolas Cary. Cette expérience lui permet de côtoyer d'autres légendes de l’écosystème Bitcoin comme Roger Ver, devenu depuis son ami.

Après quelques mois passés chez Blockchain.info, Changpeng Zhao décide de changer d’air. Conscient que sa force réside plutôt dans la confection d’outils de trading, il décide de rejoindre l’exchange OKCoin comme directeur de la technologie (CTO).

Il y restera un peu moins d’un an. En septembre 2015, il crée la société BijieTech, pour fournir des technologies de trading basées sur le cloud à différents exchanges asiatiques.

La naissance de l'empire Binance

En 2017, Changpeng Zhao constate que les exchanges de cryptomonnaies souffrent toujours de nombreux défauts : ils sont lents, offrent une expérience utilisateur déplorable, plantent à chaque hausse de Bitcoin et ne fournissent aucun support client.

Quant à la concurrence, elle se contente de copier l’existant sans apporter d’améliorations significatives. Fort des ressources de BijieTech, aussi bien humaines que technologiques, CZ voit une opportunité en or de lancer son propre exchange, comme il l’a confié à Bloomberg en 2021 :

« Nous pouvons améliorer la vitesse d'échange, nous pouvons améliorer l'interface utilisateur, nous pouvons améliorer le service à la clientèle, nous pouvons réduire les frais pour être beaucoup plus bas. Et nous pouvons aussi faire du pur crypto-to-crypto et ensuite servir le public mondial. Et nous offrons un support mobile. Je pensais que nous avions une chance de faire un échange assez sympa. »

En juillet 2017, Changpeng Zhao décide d’abandonner BijieTech pour créer son propre exchange de cryptomonnaies. Il emmène avec lui les meilleurs éléments de son entreprise et lance une Initial Coin Offering (ICO) afin de donner naissance à Binance.

Il récolte 15 millions de dollars grâce à la vente de 100 millions de BNB, le token natif de l’écosystème proposé à 0,15 dollar l’unité lors de la vente. Une somme qui lui permet de concrétiser son rêve.

Changpeng Zhao

Comme Steve Jobs ou Mark Zuckerberg, Changpeng Zhao ne perd pas de temps à choisir ses vêtements. Il porte presque exclusivement des hoodies et des t-shirts aux couleurs de Binance.

 

CZ a vu juste : son timing était idéal et Binance a connu un succès foudroyant. En seulement six mois, il s'est imposé comme l’exchange numéro un dans le monde, et n’a jamais été détrôné depuis. Le résultat d’un mélange de travail et de réussite qui caractérise à merveille la personne de Changpeng Zhao.

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

👉 Sur le même sujet : France : Binance décroche son enregistrement PSAN auprès de l’AMF

Aucun obstacle n'est infranchissable pour CZ

Si Binance règne toujours en maître incontesté des exchanges de cryptomonnaies aujourd’hui, elle le doit en grande partie à la personnalité de son fondateur. Changpeng Zhao, c’est la zénitude incarnée. Rien ne semble le déstabiliser. Une qualité rare qui a fait de lui un excellent PDG dans l'univers des cryptomonnaies, et sur laquelle il est revenu dans un entretien avec Cointelegraph :

« Je ne médite pas tant que ça. J'ai essayé. Je trouve ça un peu ennuyeux, pour être honnête. Je n'en ai pas besoin. (…) Mon rythme cardiaque au repos est de 50 et quelques. Chez Binance, je n'ai jamais crié. Je n'ai jamais crié sur personne. Je ne me suis jamais énervé. Je reste toujours très calme. »

Pourtant, CZ a rencontré plusieurs obstacles de taille lorsqu'il était à la tête de Binance. Des crises qui en auraient fait paniquer plus d’un, mais qu’il a traversées avec toute la placidité qui le caractérise.

Début août 2017

Quelques jours après l’ICO de Binance, le token BNB tombe sous 0,10 dollar. Il a perdu plus d’un tiers de sa valeur à un moment crucial. Mais CZ et ses équipes ne se laissent pas déstabiliser, et continuent à construire l’exchange ultime en travaillant sur de nombreuses nouveautés. Et ça paie : la valeur du BNB finit par remonter.

Septembre 2017

Le gouvernement chinois interdit la collecte de fonds à travers des ICO, et demande le remboursement des investisseurs ayant pu y participer. À l’époque, Binance avait permis à ses utilisateurs de participer à quatre différentes ICO. Et bien évidemment, les startups concernées n’étaient pas en mesure de rembourser à 100 % les investisseurs. Il manquait 6 millions de dollars pour les dédommager.

CZ et son équipe décident alors de rembourser les utilisateurs lésés. Il faut bien noter qu’il s’agissait d’une somme considérable à l’époque pour l'entreprise Binance : elle représentait plus du tiers de l’argent levé deux mois plus tôt. Mais cette prise de risque a payé, confirmant les qualités de CZ en tant que PDG de la société.

Mai 2019

Binance est victime d'un piratage et se fait subtiliser 7 000 BTC. Là encore, CZ ne tergiverse pas. Il utilise le fonds SAFU (Secure Asset Fund for Users) de Binance prévu à cet effet pour rembourser rapidement les utilisateurs lésés. Il envoie là un signal fort : Binance fera toujours passer les intérêts de ses utilisateurs avant les siens.

À force d’abnégation, CZ a réussi à faire de Binance l’exchange ultime qui manquait à l’écosystème. Grâce à son expérience utilisateur intuitive, ses frais modérés, son offre pléthorique de cryptomonnaies, ses solutions pour générer des revenus passifs, ou encore sa carte de paiement rapportant du cashback, il n'a jamais cessé de séduire les investisseurs. En juin 2022, Binance comptait 120 millions d'utilisateurs répartis dans 150 pays. Au total, ce sont près de 6 000 employés qui permettent de faire fonctionner cet empire, auxquels devraient s'ajouter 2 000 nouvelles recrues d'ici la fin 2022.

Devant la croissance folle de son « bébé », CZ a également eu le bon réflexe d'investir sur le service client. Il faut savoir qu’avant l'arrivée de Binance, il fallait parfois attendre des mois avant d’obtenir des réponses de la part des exchanges. Encore une fois, sa vision a payé : en 2021, Binance a traité ni plus ni moins que les deux tiers du volume total de transactions sur l’ensemble des exchanges centralisés, ce qui représente 9 500 milliards de dollars. Un chiffre impressionnant, surtout si on le compare au volume global de tous les exchanges centralisés en 2020, qui dépassait à peine les 1 800 milliards de dollars.

👉 Pour aller plus loin : Changpeng Zhao (Binance) : « À partir de maintenant, nous serons une institution financière »

Novembre 2023 : Changpeng Zhao démissionne de son poste de PDG de Binance

Changpeng Zhao, l'ancien PDG de Binance, a démissionné de son poste le 21 novembre 2023, en réponse à un accord proposé par le département de la Justice américain (DOJ) visant à mettre fin aux poursuites concernant l’exchange. Des poursuites qui commençaient à peser un poids considérable pour Binance, dont les responsables tout autour du monde ont commencé à migrer durant l’année 2023.

CZ a plaidé coupable d'avoir enfreint les règles de lutte contre le blanchiment d'argent, suite à des poursuites du département du Trésor américain et de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC). Dans le cadre de cet accord, Binance a versé 4,3 milliards de dollars au DOJ, permettant à l'exchange de continuer ses opérations tout en facilitant l'accès des autorités américaines à ses documents internes pour une durée de 5 ans afin de prévenir de toute récidive éventuelle.

Bien que Changpeng Zhao ait comparu devant un tribunal fédéral de Manhattan le même jour et qu’il ait plaidé coupable pour plusieurs chefs d'accusation, cela ne l’a toutefois pas empêché de conserver une participation majoritaire chez Binance.

Cependant, CZ s’est vu interdire par la justice américaine d’exercer chez Binance pour une durée d’au moins 3 ans. De plus, il est important de noter que l'accord n'a pas réglé les litiges entre Binance et la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, qui poursuit également la plateforme de son côté.

Binance Changpeng Zhao

 

Les accusations portées contre Binance et CZ comprennent la violation de la loi sur le secret bancaire pour une période allant de 2017 à au moins octobre 2022, la négligence dans la mise en place d'un programme anti-blanchiment d'argent, et la violation des sanctions économiques américaines. Le DOJ soulignait également que Binance aurait dissimulé son activité internationale aux États-Unis et que CZ était totalement conscient de la situation, puisque l’exchange comptabilisait sa part de clients résidants aux États-Unis dans ses bilans.

Les allégations du DOJ rapportent également que Binance aurait permis à des entités associées à des groupes terroristes d'utiliser sa plateforme, enfreignant ainsi les obligations de lutte contre le blanchiment d'argent et les sanctions.

De son côté, Binance a plaidé coupable de 3 chefs d'accusation, et CZ a accepté une peine maximale de 18 mois de prison ainsi que le règlement d’une amende personnelle de 50 millions de dollars. Changpeng Zhao est pour le moment dans l’attente de son jugement fixé au 23 février 2024, date à laquelle il pourrait se voir attribuer une peine d’emprisonnement importante.

Un programme de conformité aux lois américaines a également été mis en place en réponse à l'accusation selon laquelle Binance opérait sans un tel programme.

Le paiement de 4,3 milliards de dollars imposé à Binance comprenait 2 versements distincts destinés au Financial Crimes Enforcement Network (FCEN) et à l'Office of Foreign Assets Control (OFAC). De plus, l'exchange s'est vu dans l’obligation de se retirer définitivement des États-Unis, laissant sa filiale américaine Binance.US gérer exclusivement ce marché.

En ce qui le concerne, Changpeng Zhao, dans une relativement courte lettre à destination des employés de Binance, leur a réaffirmé son soutien et sa fierté, ajoutant qu'il leur faisait totalement confiance pour la suite des événements.

« Binance s'en sortira. Je vais devoir faire face à une certaine douleur, mais je survivrai. Nous nous en sortirons, même si notre structure sera modifiée. J'avais de toute façon besoin d'une pause. Et maintenant je l'ai, tandis que vous devez continuer à travailler dur et ne pas vous plaindre de ma paresse. [...] J'ai besoin que tout le monde continue à être admirablement performant. »

Janet Yellen, secrétaire au Trésor, avait alors qualifié cet accord de « plus important de l'histoire du département ». Une déclaration loin d'être anodine, qui prouve à quel point le marché des cryptomonnaies pèse désormais incontestablement un poids important dans le système financier.

Changpeng Zhao prend la vie comme un jeu

Si Changpeng Zhao est parvenu à garder le cap dans un écosystème des cryptomonnaies en perpétuelle évolution, c’est en partie grâce à l’organisation très horizontale de Binance. Il n’a pas eu peur de déléguer : nombreux sont les employés de la plateforme à prendre des décisions sans son aval. C’est la clé du fonctionnement de Binance, qui se montre ainsi très réactive aux caprices du marché et aux évolutions technologiques en pagaille.

D’ailleurs, pour l’anecdote, CZ n’a jamais écrit la moindre ligne de code pour Binance. Trop occupé à parcourir le monde, il a rarement eu le temps de s’asseoir devant un écran d’ordinateur. Pour le suivre, le moyen le plus simple est resté Twitter, son réseau social de prédilection.

À terme, CZ souhaitait que Binance soit totalement décentralisée. Il va même plus loin en affirmant souhaiter que la société qu’il a créée fonctionne de manière 100 % autonome, sans dépendre de lui. Une position qui pourrait paraître étrange, mais qui reflète parfaitement sa vision du monde et ses objectifs. Il ne souhaite pas créer la société la plus puissante du monde, ni dépasser Elon Musk au classement des plus grandes fortunes mondiales.

Sa mission est claire : accroître la liberté monétaire en favorisant l’adoption des cryptomonnaies. Et si cela doit passer par la disparition de Binance en tant qu’exchange, cela ne le dérange absolument pas. Quant à sa position de PDG, il avait déjà évoqué en 2021 la possibilité de la laisser à quelqu’un d’autre, et ce quelqu'un d'autre est devenu Richard Teng au mois de novembre 2023.En termes d'humilité, CZ pourrait servir d'exemple à de nombreux grands patrons.

Changpeng Zhao

Un milliardaire en toute décontraction, qui n'hésite pas à s'afficher sur scène en short et en tongs.

 

Comme beaucoup de grands cerveaux de ce monde, CZ pense qu’il y a 99,99999 % de chances que nous vivions dans une simulation, même s’il confesse en ignorer la nature. Pour autant, cela ne signifie pas qu’il ne prend pas notre monde au sérieux. Au contraire, cela l’aide à appréhender les crises et les situations de stress, en lui offrant un point de vue plus détaché sur les obstacles qui se présentent à lui.

Il prend la vie comme un jeu où il doit faire de son mieux pour réussir, passer les niveaux, et avancer quelles que soient les difficultés rencontrées. Il confesse que penser ainsi lui rend la vie bien plus facile.

On ne saurait pas dire si nous vivons dans une simulation, mais si c’est le cas, Changpeng Zhao en serait l’un des personnages les plus intéressants. On ne sait pas exactement ce qu'il a en tête pour son avenir, mais une chose est sûre : il a encore beaucoup de choses à offrir au monde.

👉 Retrouvez tous nos autres portraits de personnalités du secteur des cryptomonnaies

Sources : Bloomberg, Cointelegraph, Binance Blog, Forbes, Librehash

Crédits photo : Binance

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
roro

Salut a tous, je vous conseille Binance comme plateforme, c’est très sécurisé et facile d’utilisation pour les plus débutants. pour les plus expérimentés, une version Pro est disponible gratuitement et vous offre bien plus de possibilités. Je vous souhaite de réussir vos investissements, ID de parrainage afin d’obtenir divers bonus : contenu modéré

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Emails inédits de Satoshi Nakamoto – 5 révélations sur le créateur de Bitcoin (BTC)

Emails inédits de Satoshi Nakamoto – 5 révélations sur le créateur de Bitcoin (BTC)

Les meilleurs outils pour dénicher des pépites cryptos en quelques minutes

Les meilleurs outils pour dénicher des pépites cryptos en quelques minutes

Le Pepecoin (PEPE) a grimpé de 130 % sur les 7 derniers jours – Comment expliquer cette hausse du memecoin ?

Le Pepecoin (PEPE) a grimpé de 130 % sur les 7 derniers jours – Comment expliquer cette hausse du memecoin ?

69 000 dollars en vue ? Le Bitcoin (BTC) n’est plus qu'à 20 % de son ATH

69 000 dollars en vue ? Le Bitcoin (BTC) n’est plus qu'à 20 % de son ATH