Roger Keith Ver, de son nom complet, est né le 27 janvier 1979. Il fait partie des premiers investisseurs dans le bitcoin et n’a eu de cesse de faire la promotion des cryptomonnaies, bien que son discours ait changé au fil des ans vis-à-vis du Bitcoin.

Il a été le PDG de Bitcoin.com jusqu’en août 2019 et est un des créateurs de la Fondation Bitcoin, visant à aider cette cryptomonnaie à rivaliser avec les monnaies fiduciaires.

 

Début d'éducation et plongée dans le commerce

Roger Ver est né à San Jose, en Californie, et a tenté de faire des études au De Anza College. Mais au cours de sa première année, en 1999 ou 2000, il a fait une découverte qui a changé sa vie.

Souhaitant changer de disque dur pour son ordinateur, il est tombé par hasard sur une vente aux enchères dans le cadre de la liquidation d'une société ayant fait faillite, et a pu acheter le disque dur qu'il souhaitait pour 100 dollars.

Bien content d'avoir obtenu son disque dur, Roger Ver est ensuite rentré chez lui, et a vérifié le prix habituel d'un disque dur de ce genre sur eBay : 400 dollars. Il s'est immédiatement rendu compte qu'il pouvait faire un profit énorme en achetant des composants d'ordinateur aux enchères pour les revendre ensuite sur eBay.

 

Roger Ver travaillant sur eBay

 

En quelques semaines, il avait accumulé plus d'argent que l'américain moyen n'en gagnait en un an.

C'est ainsi qu'il a décidé d'arrêter son éducation au cours de la première année, et qu'il s'est lancé dans le commerce sur internet.

Il a notamment fondé, à cette époque, la société MemoryDealers.com, qui l'a rendu millionnaire dès 2003, et qui employait une dizaine de personnes chargées de revendre des composants informatiques sur internet.

 

Locaux de la société MemoryDealers

 

Roger Ver s'est également lancé brièvement dans la politique en 2000, et s'est présenté à l'Assemblée de l’État de Californie comme candidat du Parti libertarien. Il n'aura pas réussi à atteindre cet objectif, mais cela montre que déjà en 2000, ses idées en matière de politique étaient bien arrêtées.

 

Explosé par la justice américaine

Malheureusement pour lui, Roger Ver ne s'était pas limité à la vente de composants informatiques, et c'est en mai 2002 qu'il a été jugé et condamné pour la "vente illégale d'explosifs", comme vous pouvez le lire dans la transcription de son procès ici.

Cela étant dit, malgré le chef d'accusation assez effrayant, il semble difficile de justifier une telle condamnation quand on regarde l'explosif dont il est question.

Il s'agit du feu d'artifice Pest Control Report 2000, utilisé notamment pour... Faire peur aux oiseaux dans les champs américains (source).

Un pétard, qui, comme vous pourrez le voir sur cette vidéo, est d'une puissance ridicule comparée à n'importe quel pétard homologué en France en catégorie F3. Ladite catégorie est uniquement interdite aux mineurs, et n'importe quel adulte peut posséder des pétards F3 légalement.

Il s'agit donc là, clairement, d'une excentricité du gouvernement américain, comparable à leur décision de rendre illégaux les oeufs Kinder Surprise. Malgré cela, Roger Ver a passé 10 mois en prison pour avoir vendu ces pétards.

En 2006, il décide par conséquent de partir vers le Japon. Cet épisode l'a tellement poussé à détester le gouvernement américain qu'il abandonne même sa citoyenneté américaine en 2014, après avoir reçu celle de Saint-Christophe-et-Niévès, un paradis fiscal faisant partie du Commonwealth.

 

Roger Ver émigré à Saint -Christophe-et-Niévès

 

Découverte du Bitcoin

C'est en mars 2011 que Roger Ver découvre le Bitcoin en écoutant une radio libertarienne dont l'émission mentionnait le Bitcoin et Silk Road. Il commence alors à faire usage de sa fortune pour en amasser plus de 25.000 à moins d'un dollar par bitcoin.

Roger Ver a notamment prouvé son engagement envers le Bitcoin en l'ajoutant très rapidement comme moyen de paiement à son site MemoryDealers.com, ce qui, d'après les estimations de certains, aurait pu permettre à la société d'accumuler 400.000 bitcoins. En effet, la nature du Bitcoin correspond particulièrement à ses valeurs, puisqu'il se qualifie de libertarien et d'anarchocapitaliste.

Quelques mois après sa découverte du Bitcoin, il a fait preuve d'une incroyable gentillesse et a volé au secours de MtGox. Le 18 juin 2011, quelques heures après l'attaque sur la plateforme, Roger Ver envoyait à Mark Karpelès un message indiquant qu'il est prêt à tout pour lui rendre service, qu'il peut venir rapidement dans les bureaux de la société et téléphoner aux clients ou envoyer des mails pendant que l'équipe travaillait sur le problème. Et après avoir commencé, il contacta également Jesse Powell, CEO de Kraken, qui s'avère être un de ses anciens amis de lycée. Accompagné de son ami, Roger Ver a donc rendu service à MtGox en travaillant bénévolement pour éteindre les flammes sur la Toile.

Au fil des années, Roger Ver a investi dans un grand nombre de projets prometteurs (Ripple, Blockchain.info, Bitpay, Kraken, etc.), et a même offert 1 million de dollars à la « Foundation for Economic Education », un institut de recherche libertarien fondé en 1946.

Il a également financé la société BitInstant, appartenant à Charlie Shrem. Ce dernier sera plus tard l'un des cofondateurs de la Fondation Bitcoin avec Roger Ver.

Le surnom de "Bitcoin Jesus" lui a été rapidement attribué par l'un de ses amis, Peter Vessenes, lors d'un barbecue durant lequel Roger Ver parlait à des adolescents. Ces derniers, passionnés par l'idée du Bitcoin et suspendus aux lèvres de Roger Ver, ont rappelé à Peter Vessenes l'image de Jésus et de ses apôtres, d'où le surnom qu'il a donné à son ami (source).

En 2017, il est également passé à la télé en France dans l'émission Complément d'Enquête de France 2, et offrait alors 1000$ en Bitcoin au spectateur le plus rapide. Malheureusement pour lui, les journalistes ont mal flouté les données et le portefeuille a été vidé par un homme ayant trouvé la clé privée qui apparaissait brièvement à l'écran.

 

Roger Ver

Roger Ver

 

Le promoteur le plus connu du Bitcoin Cash

Suite à différents désaccords sur le développement futur du protocole Bitcoin, Roger Ver des devenu partisan d’un hard fork afin d’implémenter les changements nécessaires pour le bon fonctionnement de cette crypto-devise dans le futur. D'abord supporter du Bitcoin XT, mis en place par Gavin Andresen, Roger Ver s'est tourné en 2017 vers le Bitcoin Cash, un fork mis en place par un groupe développeurs faisant partie de la communauté Bitcoin, tels que ftrader et singularity87, les deux principaux acteurs du projet (source).

Le 15 novembre 2018, le Bitcoin Cash se scindera à son tour en deux crypto-actifs différents. D’une part, la crypto-monnaie originale qui gardera son nom, et d’autre part, le Bitcoin SV soutenu par Craig Wright.

Lors du fork du Bitcoin Cash, une guerre a été lancée entre Roger Ver et Craig Wright, entraînant indirectement une chute vertigineuse de l’ensemble de la capitalisation des crypto-monnaies. Si beaucoup en ont voulu à Craig Wright, Roger Ver a également eu ses détracteurs sur cette affaire.

 

Bitcoin Cash BCH

Bitcoin Cash

 

La part d'ombre de Roger Ver

Au-delà des faits qu'il aime beaucoup à rappeler, tels que son surnom de « Bitcoin Jesus », son don d'un million de dollars à la « Foundation for Economic Education », et son statut de multimillionnaire ; Roger Ver est également un personnage peu apprécié de certains.

Dans un premier temps, il faut se rendre à l'évidence : Roger Ver est un tantinet susceptible, comme il a pu le prouver dans cette vidéo d'un entretien au sujet du Bitcoin Cash.

 

Roger Ver s'énerve

 

De la même manière, Roger Ver a également publié sur le forum Bitcointalk l'identité d'un client avec lequel il avait un litige. Encore une fois, il s'est laissé emporter et sa réputation en est sortie ternie.

Dans un autre registre, il semblerait qu'il exagère quelque peu certains détails relatifs à sa vie d'entrepreneur. Comme il est possible de le voir sur son propre site internet, dans l'onglet biographie, daté de Juin 2018 (capture d'écran ici), il y indique qu'il était toujours, en 2018, président de MemoryDealers.com ainsi que d'une société dénommée AgileStar.com.

Or, à l'heure actuelle, les deux magasins sont inaccessibles et ne semblent plus vendre quoi que ce soit. En soi, rien de choquant puisque cette bio est assez vieille aujourd'hui, en avril 2020. Toutefois, quelques détails font tiquer. Roger Ver a déclaré avoir quitté le poste de président de cette société en 2012 (source), alors que le 19 décembre 2012, il était en train de révéler l'identité d'un des clients de la société. Et en 2013, la société a été impliquée dans une affaire de contrefaçon. En effet, MemoryDealers.com était visiblement l'un des revendeurs faisant transiter, sciemment ou pas, les produits d'un escroc chinois. Vous pourrez le constater dans la transcription du procès à cette adresse (lien archive.today ici également si nécessaire). Est-il simplement parti de la société à cause de son comportement ce 19 décembre 2012 ? Nous ne le saurons certainement jamais.

Et ce n'est pas tout : il existe même des compilations de tous les évènements discutables autour de Roger Ver, comme celle-ci. Il y a répondu dans cette vidéo ; maintenant, c'est à vous de déterminer qui dit la vérité.

Dernièrement, on pourra mentionner la relative absurdité de certaines de ses positions : il déclare par exemple dans cette vidéo que les taxes sont un concept qui n'a aucun sens, alors qu'il est l'un des supporters les plus connus du Bitcoin qui ne fonctionne que grâce à un système analogue : le paiement des mineurs. Plus étonnant encore, quelques mois après la parution de la vidéo ci-dessus, datée de septembre 2019, Jiang Zhuoer a annoncé la mise en place d'un plan de financement du développement du Bitcoin Cash, sous la forme... D'une taxe.

Et ce plan était supporté par Roger Ver. Il a rapidement fait volte-face, mais la communauté lui a vite rappelé qu'il parlait déjà de mettre en place une taxe sur le réseau Bitcoin Cash depuis très longtemps.

Les convictions politiques de Roger Ver semblent donc étrangement polymorphes en fonction du sujet : si l'on parle de l’État, les taxes sont une mauvaise chose, mais s'il s'agit de son réseau préféré, elles sont géniales.

 

Conclusion

Roger Ver, même s’il a le don d’irriter certaines personnes, n’en reste pas moins un individu qui a été important pour l’écosystème des crypto-monnaies, à l'époque où ce n'était pas quelque chose de très connu.

Il a sans cesse promu les qualités de cette nouvelle classe d’actifs et n’hésitait pas à financer personnellement des campagnes qui visent à les faire connaître auprès du grand public. Et c'est là quelque chose qui a indéniablement rendu service à la communauté.

👉 Découvrez plus de portraits de personnalités cryptos

A propos de l'auteur : Benjamin M.

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Passionné de crypto à mes heures perdues, je suis un juriste originaire du Sud de la France. J’adore décortiquer le fonctionnement de ces technologies et je m’intéresse également aux profonds changements qu’elles apportent. A côté de cela, j’aime le foot, la philosophie, les échecs et les porte-bonheurs chinois.
Tous les articles de Benjamin M..

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments