La Banque nationale d'Ukraine réagit à la loi qui encadre les cryptomonnaies

Dans un communiqué publié sur son site webla Banque nationale d'Ukraine (BNU) s'est engagée à soutenir l'adoption des cryptomonnaies dans le pays. La banque centrale a d'abord reconnu les « nombreuses opportunités prometteuses » offertes par les devises numériques.

c La Banque nationale fera des efforts pour construire un système transparent et compréhensible de régulation étatique qui favorisera le développement et la circulation juste et efficace des actifs virtuels », déclare la Banque nationale d'Ukraine.

Parmi les opportunités principales des monnaies numériques, la banque centrale ukrainienne cite notamment « l'amélioration de l'accès aux services financiers, l'augmentation de la concurrence sur le marché des services de paiement et la promotion des investissements ».

En Ukraine, de nombreux individus ne disposent pas d'un compte bancaire. Le taux de bancarisation oscille entre 35 et 45% depuis plusieurs années. La crise économique de 2008 a fortement ralenti l'adoption des services bancaires, surtout dans les espaces ruraux, révèle une étude de 2019 réalisée par l'université de Bourgognes. 

D'après l'étude, « le recul des services financiers déclarés s’explique en partie par la défiance à l’égard de la monnaie nationale ». De nombreux Ukrainiens sont restés marqués par la dévaluation du rouble russe, largement répandu en Ukraine, et de la hryvnia, la monnaie nationale de l'Ukraine. La BNU estime visiblement que l'essor des cryptomonnaies pourrait représenter une solution au taux de bancarisation très faible de la population.

👉 Sur le même sujet : le ministère de l’Éducation d'Ukraine propose des cours sur le Bitcoin (BTC)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La banque centrale craint cependant que la cryptomonnaie remplace la devise nationale

Cependant, la Banque nationale d'Ukraine s'engage aussi à accorder « une attention particulière à la surveillance et à la minimisation des risques de prolifération » des cryptomonnaies. Pour l'organisme, l'adoption des monnaies numériques n'est pas exempte de risques. La banque craint d'abord la fuite de capitaux à l'étranger ou l'explosion du blanchiment d'argent.

Le communiqué cite aussi « le risque de substitution de la monnaie nationale ». Concrètement, la banque centrale craint que les cryptomonnaies, notamment les stablecoins, ne finissent par remplacer la devise nationale ukrainienne. Cette situation pourrait compromettre la stabilité financière du pays. L'organisme estime aussi que l'essor d'actifs comme le Bitcoin (BTC) pourrait signer la fin du système bancaire.

Dans ce contexte, la banque centrale d'Ukraine continue de travailler sur sa propre monnaie numérique de banque centrale. Une loi adoptée en juillet dernier permet en effet à l'organisme d'émettre une version numérique de la hryvnia.

Cette déclaration officielle fait suite au cadre réglementaire adopté par le Parlement ukrainien début septembre. La nation a annoncé la mise en place d'une législation qui légalise officiellement les cryptomonnaies. Jusqu'ici, les actifs numériques comme le Bitcoin (BTC) n'étaient pas interdits, mais les devises évoluaient encore dans une zone grise du droit.

Ce cadre législatif vise ouvertement à encourager l'adoption des cryptomonnaies en Ukraine. Une rumeur affirme d'ailleurs que le pays emboîtera bientôt le pays du Salvador en adoptant le Bitcoin comme monnaie légale. Dans cette optique, le président Volodymyr Zelensky aurait envoyé des délégués en visite auprès du gouvernement de Nayib Bukele, le président du Salvador.

👉 À lire sur le même sujet : les employés du gouvernement d'Ukraine détiennent 2,6 milliards de dollars en bitcoins (BTC)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments