Les anti-cryptos le disent et le répètent : les actifs numériques anonymes sont dangereux, et pourraient être utilisés en masse par les criminels. Mais est-ce vraiment le cas ? C’est ce qu’a essayé de déterminer une étude de RAND Corporation, qui examine l’utilisation du Zcash (ZEC) sur le Dark Web.

 

Le Zcash : un outil pour les vendeurs du Dark Web ?

Pas vraiment, si on en croit l’étude, qui a été commanditée par l’Electric Coin Company (ECC). Selon Rand Corporation, une analyse approfondie des marchés du Dark Web ne montre pas de prédominance particulière du Zcash, au contraire :

« Le Zcash est vu comme une option moins attirante pour les utilisateurs du Dark Web, et est souvent moins utilisé que d’autres crypto-monnaies, en particulier le Bitcoin et le Monero. »

L’étude émet des hypothèses sur les raisons de ce désamour : les utilisateurs potentiels sur le Dark Web ne comprendraient pas bien le fonctionnement de Zcash, ne sauraient pas que l’altcoin peut être anonyme, ou n’auraient pas confiance dans cette option. Il existerait un certain degré de scepticisme sur les capacités réelles d’anonymat du réseau, qu’on retrouve également en dehors du Dark Web. Par ailleurs, les équipes de Zcash ont un positionnement bien plus ouvert aux demandes des régulateurs que celles qui développent le Monero (XMR) par exemple. Cela pourrait donc susciter la méfiance des vendeurs illicites.

👉 A lire sur ce sujet : Zcash : un bug permettrait de révéler l’adresse IP des utilisateurs

 

Le Bitcoin et le Monero restent rois du Dark Web

Les vendeurs du Dark Web utilisent bien de la crypto-monnaie, mais pas forcément celle à laquelle pourraient s’attendre les néophytes. Le Bitcoin reste encore le roi incontesté des marchés illicites, et alimente la majorité des transactions du Dark Web. La cryptodevise s’avère pourtant particulièrement traçable, lorsqu’on la compare à d’autres réseaux de paiement. Il faut cependant noter une percée de la seconde crypto utilisée sur les marchés du Dark Web, Monero :

Crypto-monnaies mentionnées sur le Dark Web

Crypto-monnaies mentionnées sur les descriptions de l’Observatoire du Dark Web Source : RAND

Les utilisateurs du Dark Web semblent donc prêts à considérer l’utilisation d’un altcoin anonyme… Mais pas le Zcash pour l’instant : il arrive après l’Ethereum (ETH) ainsi que le Litecoin (LTC). Au total, le BTC, XMR et ETH représentent 98% des mentions, contre 1% pour le Zcash. Si on se penche sur les différents types de wallet liés au Dark Web, la différence est encore plus flagrante :

Wallets cryptos liés au Dark Web

Distribution des wallets identifiés par le Dark Web Monitor. Source : RAND

En ce qui concerne le BTC, cette hégémonie semble s’expliquer par le fait qu’il est plus aisé de faire transiter de l’argent via cette crypto-monnaie reconnue, plutôt que d’utiliser un outsider comme le Zcash :

« Malgré l’arrivée de crypto-monnaies permettant de préserver la vie privée, les criminels qui se livrent à des activités illicites sont toujours principalement concentrés sur le Bitcoin, à cause des avantages structurels que la masse critique du Bitcoin crée. »

 

Malgré une hausse récente des transactions anonymes sur le réseau du Zcash, l’altcoin ne semble donc pas beaucoup utilisé dans des transactions illicites. Cela devrait rendre son développement plus aisé, quand on le compare à Monero, qui a dû être délisté par plusieurs exchanges à cause de sa sulfureuse réputation. Mais cela met peut-être en lumière un manque de considération général pour l’altcoin : si ses options d’anonymat ne sont pas privilégiées, il reste un réseau de paiement qui ne se démarque pas particulièrement des autres.

👉 A lire sur ce sujet : Voici comment les criminels blanchissent leurs BTC sur les exchanges

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments