Le Ministère de l’énergie ukrainien a trouvé une solution pour utiliser l’excédent d’électricité produit par les centrales nucléaires : il pourrait servir à miner de la crypto-monnaie.

 

Des centrales nucléaires crypto en Ukraine ?

Le Ministère de l’Énergie a confirmé cette éventualité dans une publication Facebook. Il explique que la crise actuelle a précipité la recherche de solutions pour numériser davantage certains secteurs. Le pays pourrait ainsi utiliser ce moment pour revoir ses fonctionnements et initier une nouvelle ère numérique. Cette volonté est partagée par le président du pays Vladimir Zelensky, qui a confirmé vouloir faire de l’Ukraine un « leader numérique ».

Le gouvernement souhaite donc se détacher du modèle soviétique qu’il estime daté et source « de corruption », pour revoir la manière dont fonctionne la production d’électricité au niveau local :

« Il existe un moyen de transformer ce risque en atout. Une approche moderne pour utiliser l’excédent d’électricité consiste à la destiner au mining de crypto-monnaie. Cela permettrait non seulement de maintenir la production des centrales nucléaires, mais aussi de s’assurer que les entreprises bénéficient de fonds nouveaux. »

Cette « nouvelle économie » est déjà en train d’être testée grâce à un projet pilote déployé avec Energoatom, l’organisme gérant les 4 centrales nucléaires en Ukraine. C’est tout d’abord le site de Zaporizhia, la plus grande centrale électrique d’Europe, qui sera utilisé. 30 MW produits par la centrale seront initialement dédiés à ce projet, avec l’ambition de grimper à 1000 MW si le test s’avère concluant. On ne sait pour l’instant pas quelle crypto-monnaie sera minée, mais le Bitcoin (BTC) semble le candidat le plus probable.

👉 Découvrez notre dossier : Comment miner du Bitcoin (BTC) ?

 

Une pratique qui se démocratise

Le gouvernement aurait-il tiré parti d’un couac qui avait fait les gros titres l’année dernière ? Au mois d’août 2019, des employés d’une centrale nucléaire avaient en effet été arrêtés parce qu’ils minaient des cryptodevises de manière illégale sur leur lieu de travail… Le Ministère de l’Énergie a certainement saisi l’opportunité pour que cela se fasse strictement sous l’égide du gouvernement.

Il faut dire que la question de l’utilisation de l’électricité en excédent se pose de plus en plus, avec des organismes qui se laissent tenter par les crypto-monnaies. Dans l’État de New York, la centrale Greenidge Generation avait ainsi complètement modernisé ses équipements pour être en capacité de produire 5.5 BTC par jour. Cette manne potentielle peut donc représenter un vecteur d’adoption inattendu pour les crypto-actifs dans le monde.

👉 À lire également : La centrale électrique Greenidge Generation a vendu un tiers de sa puissance de calcul

 

Source image : Ralf1969 via Wikimédia (CC BY-SA 3.0)

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments