Binance s'attire les foudres des régulateurs thaïlandais

Binance connaît en ces temps des semaines difficiles, tant de nombreuses juridictions nationales ciblent la plateforme pour diverses raisons d'ordre légal.

Après les accusations japonaises, les menaces de la province de l'Ontario et les enquêtes en cours aux îles Caïman, c'est au tour de la Thaïlande de régler ses différends avec la plateforme d'échange de cryptomonnaies.

En effet, une récente publication de la Commission des valeurs mobilières de Thaïlande annonce le dépôt d'une plainte pénale contre Binance pour avoir opéré une entreprise d'actifs numériques sans licence.

L'autorité de régulation financière thaïlandaise reproche non seulement à Binance de faire affaire avec les citoyens de manière non-déclarée, mais aussi de les inciter à avoir recours à ses services, tel que décrit dans le communiqué :

« [...] Binance a sollicité le public et les investisseurs thaïlandais pour qu'ils utilisent ses services, soit via son site web, soit via sa page Facebook : Binance Thai Community. Le 5 avril 2021, la SEC a émis une lettre d'avertissement demandant à Binance de soumettre une réponse écrite, mais Binance n'a pas soumis de réponse dans le délai imparti. »

On apprend ainsi que l'opportunité a été offerte à Binance de résoudre ce conflit par le dialogue, bien que la plateforme n'ait apparemment pas saisi la main que lui ont tendue les autorités locales.

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Toujours selon la publication, cette violation est considérée comme criminelle, ce qui pourrait entraîner une peine d'emprisonnement de deux à cinq ans et une amende de 200 000 à 500 000 bahts (entre 5000 et 13000 euros).

Cette somme sera potentiellement ajoutée d'une amende journalière supplémentaire n'excédant pas 10 000 bahts, soit 260 euros pour chaque jour pendant lequel la contravention se poursuit.

Cependant, il est possible qu'une telle forme de coercition financière ne fasse pas broncher Binance, tant la société génère de profits via la diverse gamme de produits et de services qu'elle offre.

De son côté, Changpeng Zhao (CZ), fondateur et PDG de Binance, ne semble pas s'alarmer de la récente série d'accusations et des mesures légales prises à l'encontre de la plateforme qu'il dirige.

Sur Twitter, il déclare « ne pas s'engager dans les débats/combats », préférant se concentrer sur la résolution des problèmes, sans donner plus de détails . Un message de tempérance appelant à la confiance de la communauté soutenant Binance.

Malgré les efforts combinés de diverses institutions de régulation financière et les attaques subies par la Binance Smart Chain, le géant des services d'échange de cryptomonnaies semble inébranlable, du moins, en apparence.

👉 Pour en apprendre davantage - Royaume-Uni : la FCA interdit à la version britannique de Binance d’opérer sur le territoire

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Bela Le Tiec

twitter-soothsayerdata

Son texte favori : A Cypherpunk's Manifesto.

Son émission phare : Thinkerview.

Son artiste préféré : Daft Punk.

Son objectif : contribuer à l'éducation de ses contemporains en matière de blockchain et de réseaux distribués.
Tous les articles de Bela Le Tiec.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments