Chainalysis dévoile le classement des pays où les cryptomonnaies sont les plus utilisées

Ce 18 août 2021, Chainalysis, la célèbre firme d'analyse de la blockchain, a publié l’index mondial 2021 de l’adoption des cryptomonnaies. Ce classement annuel révèle dans quels pays les cryptomonnaies sont les plus utilisées.

« L'adoption des cryptomonnaies a explosé au cours des douze derniers mois, et la variation dans les pays qui y contribuent montre que c’est un phénomène véritablement mondial », explique Chainalysis.

Dans son rapport, Chainalysis affirme avoir enregistré une augmentation de 881 % du taux d'adoption des devises numériques dans le monde entre le deuxième trimestre 2020 et le second trimestre 2021. Cette période a été marquée par le coup d'envoi du bull run. Pendant cette phase haussière, le Bitcoin (BTC) s'est approché des 65 000 dollars, entraînant la plupart des altcoins dans son sillage.

En parallèle, l'activité criminelle liée aux cryptomonnaies a fortement diminué. D'après un rapport de Chainalysis publié en janvier dernier, les transactions concernant des activités illégales ne représentent plus que 0,34%  des échanges en devises numériques. Malgré l'essor des ransomwares, les transactions illicites et frauduleuses en cryptomonnaies s'amenuisent.

Pour mettre au point son index, la société d'analyse s'est intéressée à un total de 154 nations. Dans la section dédiée à la méthodologie, Chainalysis explique s'être focalisé sur les trois critères suivants : la valeur des cryptomonnaies échangées par les habitants sur la blockchain, la valeur des transferts « de détail » sur la blockchain (uniquement les échanges inférieurs à 100 000 dollars) et les volumes des transactions sur les plateformes de peer-to-peer, comme Paxful ou LocalBitcoins.

Avec cet index, l'objectif de Chainalysis est de « mettre en évidence les pays où la cryptomonnaie est la plus adoptée par les gens ordinaires ». De facto, le classement ne prend pas en compte les transactions réalisées par les entreprises et les investisseurs institutionnels.

« Nous nous sommes concentrés sur les cas d'utilisation liés aux transactions et à l'épargne individuelle, plutôt que sur le commerce et la spéculation », détaille Chainalysis dans son rapport annuel.

👉 Lire également : les professionnels de la finance pensent que les cryptomonnaies vont remplacer les monnaies fiat d'ici 10 ans

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Le Vietnam, l'Inde et le Pakistan ont massivement adopté les cryptomonnaies

pays utilisent cryptomonnaies

En tête du classement, on trouve le Vietnam. Pour rappel, le pays d'Asie du Sud-Est interdit pourtant l'utilisation des cryptomonnaies comme moyen de paiement depuis 2017. La Banque d'État a d'ailleurs refusé de fournir une licence aux plateformes d'échange opérant sur le territoire.

L'Inde occupe la deuxième position du classement. Le gouvernement indien est ouvertement hostile aux monnaies numériques. L'Inde profère régulièrement des menaces à l'encontre des investisseurs sans jamais mettre en place de législation.

En troisième position, on trouve le Pakistan. La République islamique n'a jamais imposé de cadre législatif clair concernant devises numériques mais la Banque d'État du Pakistan interdit formellement le trading de cryptomonnaies.

D'après Chainalysis, la popularité des cryptomonnaies dans les pays émergents s'explique par la dévaluation de la monnaie nationale. Dans de nombreux pays frappés par la crise économique, le Bitcoin s'est en effet imposé comme une valeur refuge, au même titre que l'or ou l'immobilier. Contrairement aux monnaies fiat émises par les banques centrales, la mère des cryptomonnaies est insensible à l'inflation.

« Dans les marchés émergents, beaucoup se tournent vers la cryptomonnaie pour préserver leur épargne face à la dévaluation de la monnaie, envoyer et recevoir des envois des fonds et effectuer des transactions commerciales », détaille Chainalysis.

Au sein des pays émergents, les résidents utilisent les plateformes P2P comme « rampe d'accès »vers les actifs numériques. Ces plateformes sont particulièrement prisées par les individus résidents dans des pays comme le Kenya, le Nigéria, le Vietnam ou le Venezuela car « ils n'ont pas accès à des plateformes d'échange centralisées », comme Coinbase ou Binance. Elles permettent d'acheter des cryptomonnaies à des particuliers.

Enfin, Chainalysis souligne la dégringolade de la Chine et des États-Unis dans le classement. La Chine, qui était encore à la quatrième place l'an dernier, est tombée à la treizième position de l'index suite aux tentatives de répression des autorités à l'encontre des crypto-actifs.

De son côté, le pays de l’oncle Sam est passé de la sixième à la huitième place à cause d'une diminution des volumes échangés sur les exchanges P2P. Pour l'expliquer cette baisse, Chainalysis pointe du doigt « la professionnalisation et l'institutionnalisation croissantes du commerce de cryptomonnaie » aux États-Unis.

👉 Lire aussi : Chainalysis atteint 4,2 milliards de dollars de valorisation après une levée de fonds de 100M$

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments