En Europe, les crypto-monnaies progressent petit à petit. L’Union européenne se penche de plus en plus sur le sujet, et de nouveaux cadres réglementaires et fiscaux sont esquissés partout sur le continent… Avec des approches variables. Voici un zoom sur 5 pays européens qui ont choisi de ne pas taxer les crypto-actifs.

 

1. Le Portugal

Le Portugal est maintenant unanimement considéré comme un pays où il fait bon vivre pour les traders en crypto-monnaies. Il faut dire que le gouvernement a fait un choix marqué : les particuliers n’ont pas à s’acquitter de la TVA lors de leurs achats et ventes d’actifs cryptographiques. Les revenus personnels en cryptodevises sont également exempts d’impôt.
Les entreprises doivent quand même payer des taxes sur leurs revenus en crypto-monnaies, mais elles profitent d’un cadre plutôt favorable. Il suffit en effet de passer 183 jours au Portugal pour être considéré comme un résident : un avantage pour les travailleurs qui souhaitent s’exporter.
👉 Plus d’infos dans notre article : Comment le Portugal est devenu le paradis des cryptos

 

2. L’Allemagne

Nos voisins de l’Est ont également choisi une fiscalité plutôt avantageuse pour les détenteurs d’actifs numériques. L’Allemagne a tranché sur le statut des crypto-monnaies, qu’elle considère comme de l’argent privé. En tant que telles, les ventes de Bitcoin, d’Ether ou de Litecoin ne s’accompagnent donc pas de taxes pour les particuliers. Avec deux conditions, et de taille : d’une part la transaction ne doit pas dépasser 600 euros. De l’autre il faut posséder les cryptos depuis plus de douze mois. Les traders en cryptodevises ne sont donc pas particulièrement avantagés. Comme pour le Portugal, les entreprises doivent cependant s’acquitter de taxes.

 

3. La Biélorussie

Pour les pays à l’économie en développement, les cryptodevises peuvent être une manne potentielle. La Biélorussie l’a bien compris, puisqu’il n’existe dans le pays pas de taxe s’appliquant aux cryptos. Ni pour les particuliers, ni pour les entreprises. C’est une loi de 2018 qui a promulgué ce cadre extrêmement favorable, et ce dernier a été confirmé jusqu’à au moins 2023. Le pays souhaite ainsi attirer des entreprises et booster le secteur.

 

4. La Suisse

Impossible de faire un top sur les pays les plus favorables aux cryptos sans parler de la Suisse. Le positionnement officiel du pays est le suivant : les individus qui achètent et vendent des crypto-actifs le font dans un cadre personnel, ils ne doivent donc pas subir des taxes. Concrètement, cela veut dire que les particuliers ne paient aucune taxe sur leurs cryptos, mis à part les très grandes fortunes.

Une exception notable existe : les mineurs sont considérés comme des travailleurs indépendants et non des particuliers. Leur activité est donc encadrée par le même cadre fiscal qui régit les activités professionnelles indépendantes. Il faut aussi noter que le pays distingue les traders « professionnels », qui sont eux aussi soumis aux taxes sur le produit de leur travail, des traders occasionnels, qui sont considérés comme des particuliers.

👉 À lire également : La Banque centrale suisse travaille sur une monnaie numérique

 

5. Malte

Parmi ces pays européens, Malte a su attirer plusieurs grandes entreprises crypto grâce à des conditions d’accueil plutôt avantageuses. C’est le cas de Binance, qui est officiellement enregistré dans le pays, mais aussi OKCoin. Rien de bien surprenant à cela : le gouvernement a très tôt reconnu le Bitcoin comme un actif légitime, et il a choisi de ne pas taxer les cryptos détenues par les particuliers, qui sont donc exemptes de TVA.

Les plus-values ne sont pas non plus taxées, sauf pour les cryptos considérées comme des titres financiers. Une exception existe cependant : les échanges de cryptos effectués au sein d’une même journée (day trading) sont eux fortement taxés.

👉 Découvrez la liste des adresses des exchanges pour remplir votre Formulaire n°3916-bis

 

Et la France dans tout ça ? Dans l’Hexagone, il est maintenant nécessaire de déclarer toutes ses plus ou moins-values aux impôts, à partir du moment où celles-ci excèdent 305€. Le gouvernement a montré une certaine ouverture aux crypto-actifs, mais il souhaite quand même serrer la vis aux traders : il est maintenant obligatoire de déclarer tous ses comptes situés sur des exchanges étrangers.

👉 Plus d’infos dans notre dossier : Fiscalité des crypto-monnaies en France

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
DrKojo

Et la Belgique ?? Ici les particuliers n'ont pas à declarer leur crypto-monnaies tant que ce n'est pas dans le cadre d'une activité professionnelle !