Le vote numérique sera adossé à la blockchain

Plus de 65 000 habitants de Moscou se sont déjà inscrits au vote électronique organisé par la municipalité, en prévision du scrutin qui se déroulera du 25 au 30 juin en Russie. Les Moscovites ont jusqu'au 21 juin pour s'inscrire sur un site dédié à l'évènement. Nouveauté : Moscou a décidé d'adosser le vote numérique à la blockchain afin de garantir la transparence du processus. Cette décentralisation devrait assurer davantage de sécurité pendant le déroulement de ce vote crucial.

"Un tel réseau est décentralisé : cela signifie que pour modifier l'information contenue dans un bulletin, il est nécessaire d'obtenir l'approbation de tous les participants au réseau, la blockchain est donc impossible à pirater," précisent les autorités moscovites.

C'est en tout cas ce qu'ont annoncé les autorités russes sur le site officiel de la ville, précisant que chaque vote sera anonyme et crypté. Deux clés de cryptage sont prévues : une qui sera détenue par l'électeur et l'autre qui sera divisée pour être ensuite stockée en différents points du réseau.  Les utilisateurs pourront voter en se connectant à l'aide d'un des comptes leurs donnant accès aux services publics.

"Un bulletin de vote électronique est similaire à son équivalent papier. L'électeur qui approuve les amendements à la Constitution de la Fédération de Russie, doit cocher la colonne intitulée Oui. S'il est contre, il sélectionne l'option Non," ont rassuré les autorités russes.

Le même système de vote sera mis en place dans la région de Nijni Novgorod, en Russie.

👉 À lire sur le même sujet : Un conseiller de Vladimir Poutine encourage la Crimée à adopter une crypto-monnaie

 

Des amendements contestés, un vote repoussé pour raisons sanitaires

Annoncés en décembre 2019 par Vladimir Poutine, ces amendements à la Constitution russe sont l'objet de débats houleux.

D'abord parce que pour contourner les lois concernant les référendums qui imposent que chaque amendement soit approuvé un par un par les électeurs, Poutine a rebaptisé ce scrutin "Vote de tous les Russes". Ce changement lui permet de faire voter par le peuple russe un "package" de quatorze articles sur des sujets divers et variés.

Contestés également parce que, parmi plusieurs propositions à visée sociale comme la prise en charge de la scolarité de tous les enfants russes, un salaire minimum décent, ou la ré-indexation des retraites tous les ans se sont glissés des propositions plus autoritaires. Ainsi, ces amendements "annuleront" les mandats présidentiels précédents de Vladimir Poutine. Ils lui permettront par ailleurs d'en effectuer deux de plus. L'actuel président pourrait donc rester au pouvoir au moins jusqu'en 2036.

Les nouveaux amendements inscrivent également "Dieu" dans la Constitution et empêchent l'éventualité d'un mariage homosexuel en précisant que les mariages russes concernent "un homme et une femme".

Le vote qui devait se dérouler le 20 avril 2020 a été repoussé à cause du Covid-19 au 1er juillet 2020.

👉 À lire sur le même sujet : Les surprenants 5 000 distributeurs de cryptos de la plus grande banque russe

 

La Russie n'est pas la première nation à envisager d'utiliser la blockchain pour ses élections. Le Sénat américain a fait une proposition similaire en avril dernier dans le but qu'il puisse poursuivre ses opérations et pratiquer le vote à distance en temps de crise.

👉 Pour en savoir plus : États-Unis : le Sénat envisage d'utiliser la blockchain pour un système de vote à distance

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdata

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments