La plus grande banque russe a publié un appel d’offres afin de pouvoir installer près de 5 000 distributeurs de cryptos au sein de ses agences. Et il semblerait que ceux-ci puissent permettre de miner des actifs cryptographiques, selon une information de Coin Telegraph.

 

La plus grande banque russe mise sur les distributeurs de cryptos

Cet appel d’offres de la Sberbank est déjà notable en soi. Il s’agit de la banque de Russie la plus développée, et de loin : elle détient 44% des fonds déposés dans le pays, avec 14 200 agences réparties sur le territoire. Autre détail d’importance : son directeur a été ministre de l’Economie, il existe donc un lien avec le gouvernement. Ce choix de se consacrer aux distributeurs (ATM) de cryptos aura donc un poids considérable, d’autant plus que le budget de la banque s’élève à près de 100 000 000 euros.

 

Miner des cryptos grâce aux ATM ?

Mais ce qui a également été pointé du doigt, ce sont les caractéristiques techniques demandées par la Sberbank. La banque russe souhaite que ses futurs distributeurs disposent d’une carte graphique pour la reconnaissance d’image ainsi qu’une possible compatibilité avec la blockchain”.

Deux explications sont possibles : il peut tout d’abord s’agir d’une erreur sur l’appel d’offres. La carte graphique ne serait alors utilisée que pour l’identification biométrique de l’utilisateur (reconnaissance faciale par exemple).

L’autre explication serait que la Sberbank souhaite pouvoir miner de la crypto-monnaie directement depuis ses ATM. On ne peut bien sûr que spéculer sur cet usage. Serait-il destiné au “cryptorouble”, dont on ne sait toujours pas s’il sera développé ? Ou s’agira-t-il d’une crypto-monnaie portée spécifiquement par la plus grande banque russe ?

👉 Lire aussi : 5 nouveaux distributeurs crypto en France (Paris) et plus de 7 000 dans le monde

 

Russie et crypto-monnaies : une relation discrète

Pour l’instant, on n’en sait pas plus sur ce projet, mais il pourrait augurer un changement de communication de la part des institutions russes. Jusque là, elles se sont démarquées en ne se lançant pas – officiellement – dans la course au CBDC qui occupe actuellement d’autres pays comme la Chine ou la France. Mais il ne fait aucun doute que le gouvernement étudie le sujet.

On pourra en tout cas mettre cette nouvelle en regard d’une autre. La semaine dernière, la Russie annonçait qu’elle serrerait la vis aux traders : ceux-ci risquent 7 ans de prison s’ils sont pris à échanger des cryptos de manière illégale. Un signe que le gouvernement souhaite “assainir” les marchés avant de se positionner officiellement ? L’avenir nous le dira.

👉 A lire sur ce sujet : La Russie menace d'interdire les paiements en cryptomonnaies dès le printemps 2020

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments