Un conseiller de Vladimir Poutine encourage la Crimée à adopter une crypto-monnaie

Pièces de crypto-monnaies sur le drapeau russe

 

Dans une conférence sur la blockchain tenue au Forum Économique International de Yalta, le conseiller du président russe Sergey Glazyev a enjoint la Crimée de se munir d’une crypto-monnaie pour mitiger les effets des sanctions économiques. Il estime que cela permettra d’attirer des investisseurs étrangers et de favoriser le développement économique de la Crimée. Au-delà de cette région annexée, Vladimir Poutine serait particulièrement intéressé par les cryptos pour la Russie, afin de passer outre les mesures restrictives de l’Union européenne.

 

Soutenir le développement économique de la région grâce aux cryptos

Depuis son annexion par la Russie en 2014, la région ukrainienne de Crimée a été frappée de sanctions financières lourdes. À cause de cela, elle ne parvient pas à attirer des investisseurs et entreprises étrangères. Le conseiller de Poutine Sergey Glazyev a donc enjoint le gouvernement de considérer « les technologies liées aux monnaies digitales », afin de « réduire les barrières transfrontalières », selon les informations du site d’actualités TASS.

Comme le rappelle Glazyev, les sanctions financières imposées par l’Union européenne (UE) sont mises en place via les banques. L’utilisation d’une cryptodevise non centralisée permettrait donc de contourner ces dernières et d’ignorer les mesures adoptées par l’UE. Le conseiller a en particulier fait l’éloge des stablecoins, qui peuvent être adossés à des valeurs refuges comme l’or et agir ainsi en tant que monnaie virtuelle fiable. Selon TASS, Glazyev aurait également suggéré l’utilisation d’une cryptodevise adossée au prix du mètre carré en Crimée, afin de promouvoir la construction massive de stations de vacances.

 

Les cryptodevises dans le viseur de Poutine

Ce qui transparaît à travers Glazyev, c’est l’intérêt croissant de Vladimir Poutine et du gouvernement russe pour les cryptodevises, au-delà de la Crimée. Des figures politiques fortes ont chanté les louanges des crypto-actifs dès 2017. La même année, la crypto-communauté avait beaucoup commenté la visite de Vitalik Buterin, le fondateur d’Ethereum (ETH), qui s’était entretenu avec le président. Et cet intérêt semble s’être développé. En janvier 2019, l’économiste Vladislav Ginko avait estimé que le gouvernement russe allait investir « au moins 10 millions de dollars » en Bitcoin (BTC) au premier trimestre.

Pour autant, la Russie fait encore partie des pays qui peinent à adopter une régulation claire concernant les crypto-monnaies. Une ébauche de loi élaborée en mars 2019 avait même été repoussée jusqu’à avril par le parlement russe. Vladimir Poutine a cependant posé une échéance au 1er juillet 2019. A cette date limite, la Russie devra avoir adopté des régulations.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar