Dans son rapport annuel envoyé à la Securities and Exchange Commission (SEC), MoneyGram affirme avoir vendu pour 11,3 millions de dollars de tokens XRP qu'il a reçu de Ripple dans le cadre d'un accord commercial.

 

Une collaboration fructueuse pour MoneyGram ...

MoneyGram, la deuxième plus grande société mondiale de transfert d'argent, déclare avoir reçu des XRP de la part de Ripple en compensation de l'utilisation de la plateforme On-Demand Liquidity (ODL) de Ripple pour faciliter les paiements transfrontaliers :

La société [MoneyGram] est rémunérée par Ripple en XRP pour avoir développé et apporté de la liquidité sur les marchés des changes, facilitée par la plateforme ODL, et pour avoir fourni un niveau fiable d'activité de négociation de devises.

La plateforme ODL de Ripple, anciennement xRapid, règle les transferts de fonds en temps réel en convertissant la monnaie de l'expéditeur en XRP, en déplaçant le bien numérique au-delà des frontières, puis en le convertissant à nouveau dans la monnaie de destination.

L'utilisation des services de Ripple contribue largement aux bénéfices de MoneyGram. Notamment dès le service de transfert d'argent a mis en œuvre certaines de ses solutions visant à réduire les coûts et les frais ainsi qu'à répondre aux mesures de conformité et de prévention de la fraude.

Les deux entreprises sont entrées en collaboration le 17 juin 2019 après que Ripple ait réalisé un investissement initial de 50 millions de dollars dans les actions de MoneyGram.

👉 Pour en savoir plus : Ripple conclut un partenariat clé avec MoneyGram.

 

... mais pas tellement pour le XRP

Bien que les solutions que propose Ripple soient de plus en plus utilisées à travers le monde, le XRP ne semble pas en profiter. En effet, l'intérêt du Ripple semble moindre dans les processus de change.

Même si l'actif est utilisé pour permettre une transaction plus rapide entre deux entités, Ripple pourrait tout à fait utiliser un stablecoin. Ce dernier répondrait exactement aux mêmes normes techniques que le XRP s'il utilisait les mêmes solutions.

Malgré cela, Ripple reste déterminé, et c'est bien normal, à ce que le XRP reste le seul actif à pouvoir être utilisé lorsqu'un transfert avec l'ODL est effectué.

La volatilité que les cryptomonnaies connaissent actuellement en raison de la pandémie de Covid-19 pourrait néanmoins profiter à Ripple sur le long terme. En effet, il est envisageable que certaines banques centrales changent d'opinion sur le sujet des cryptomonnaies et de la blockchain, des technologies pouvant être d'une certaine utilité pour contribuer à la reprise économique mondiale.

À l'heure de l'écriture de cet article, le XRP s'échange à 0,15 dollar et a une capitalisation totale de 6,5 milliards de dollars, ce qui lui permet d'être classée à la 3e position des cryptomonnaies les plus capitalisées.

Toutefois, si l'on regarde sur le long terme, le XRP a connu une chute vertigineuse depuis son ATH bien que les partenariats avec des géants des transferts internationaux aient été conclus.

Au plus haut de sa forme, le XRP s'échangeait à 3,84 dollars et était capitalisé à près de 149 milliards de dollars.

👉 À lire sur le même sujet : Ripple vise une expansion plus large du XRP au Brésil en 2020.

 

L'utilisation de la technologie de Ripple par MoneyGram s'est avérée fructueuse pour le service de transfert d'argent. Toutefois, du côté de Ripple, l'entreprise devra rapidement trouver d'autres partenaires aussi conséquents que MoneyGram si elle souhaite redonner confiance en son token auprès des traders.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments