La blockchain pour pister les cas de Covid-19 au Japon ?

Taro Aso s’est exprimé dans le cadre de la Blockchain Global Governance Conference qui a lieu cette semaine à Tokyo. Le ministre des Finances considère que cette technologie des registres distribués est particulièrement indiquée pour gérer la crise du Covid-19 : « Dans la bataille globale contre les maladies contagieuses, la blockchain nous fournit une solution pour le traçage des contacts ».

Selon Aso, la blockchain a l’avantage de permettre de protéger la vie privée des utilisateurs. Le sujet est brûlant : en France et ailleurs, les applications de contact se sont parfois heurtées à une réticence d’une population qui craint que ses données soient exploitées.

👉 Découvrez aussi : Covid-19 - l’île de Jeju impose l’utilisation d’une application blockchain

L’industrie blockchain prête à être régulée, selon Taro Aso

Le ministre a également évoqué la méfiance de l’industrie blockchain pour les régulateurs. Selon lui, l’arrivée de règles plus strictes sera cependant nécessaire :

« Certaines communautés blockchain peuvent encore être hostiles aux régulateurs, car elles croient qu’ils freineront l’innovation à cause de leur méconnaissance de la technologie. Nous avons besoin de travailler ensemble et de collaborer afin de considérer le meilleur usage de la technologie, encadré par la meilleure gouvernance. »

Ce n’est pas la première fois que Taro Aso se montre partisan d’une réglementation forte pour le secteur de la blockchain et des cryptodevises. En début d’année, il avait appelé à plus de régulation pour le yuan numérique, qui est en train d’être testé par la Chine.

👉 A lire à ce sujet : BitMEX contraint d’arrêter ses opérations au Japon face à la réglementation

 

Toujours est-il que les applications qui font usage de la blockchain pour le traçage des cas contact du Covid-19 se sont multipliées ces derniers mois. Nous avions par exemple déjà évoqué la plateforme d’Unikname, censée permettre de stocker des données sur les tests des utilisateurs, sans que leur identité ne soit dévoilée. Et Block.One (Eos) avait également soutenu une appli de tests il y a quelques mois. Mais dans les faits, tant qu’un organisme gouvernemental n’adoptera pas une solution à grande échelle, la portée de ces solutions restera très réduite.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments