Partager cet article :

Si tout le monde sait que Bitcoin est un réseau pair-à-pair, il semble malheureusement que beaucoup n'en comprennent pas suffisamment les implications. De même qu'il n'y a jamais de repas gratuit, il n'y a pas non plus de système d'échange de valeurs sans effort constant de se protéger de la contrefaçon.

Historiquement, le poids et la teneur en métaux précieux des pièces métalliques devaient être testés et garantis par des spécialistes indépendants. Aujourd'hui, les États qui garantissent des monnaies fiat comme l'Euro et le Dollar ont recours à toutes sortes de mécanismes pour limiter la contrefaçon de leurs billets, et punissent lourdement ceux qui ont l'outrecuidance de créer de la monnaie ex nihilo, privilège réservé aux banquiers centraux.

Ce travail de vérification et de lutte contre la fraude a toujours été coûteux et est donc généralement délégué à des tiers, au premier rang desquels le Prince, dont l'expérience démontre qu'il abusera tôt ou tard de son pouvoir. L'innovation majeure de Bitcoin est que cette tâche peut désormais être effectuée par chaque utilisateur en toute autonomie et pour un coût modique. C'est dans ce sens qu'il faut entendre "pair-à-pair" dans le titre du whitepaper de Satoshi Nakamoto.

Dans le cas de Bitcoin, la fraude peut prendre différentes formes, de la plus localisé, la modification de l'historique des transactions pour permettre une double-dépense, à la plus systémique, la subversion des règles acceptées par les participants. Ces deux fraudes ne sont pas équivalentes, la seconde est infiniment plus sérieuse que la première, et pour s'en protéger il faut posséder son propre nœud Bitcoin, c'est-à-dire un logiciel qui contient les règles et les processus nécessaires pour garantir avec une certitude absolue que toutes les transactions depuis l'origine du réseau sont conformes.

Il n'y a pas de compromis en la matière : ou bien vous pouvez valider toutes les transactions depuis l'origine jusqu'à aujourd'hui, ou bien vous ne le pouvez pas et vous dépendez de quelqu'un qui est capable de le faire.

Si vous ne le pouvez pas, vous n'êtes alors pas dans un modèle pair-à-pair, mais dans un modèle plus classique client-serveur, qu'on appelle aussi de façon très évocatrice "maître et esclave". Cela a des avantages et des inconvénients et dans certains cas le compromis est acceptable, mais c'est un choix à faire en connaissance de cause, et il reste que vous n'utilisez alors pas le vrai potentiel de Bitcoin.

Des nombreuses menaces qui pèsent sur Bitcoin, celle d'un développement trop rapide d'une base d'utilisateurs inconscients de ce compromis et qui se soumet à un validateur sans bien en mesurer les conséquences est la plus grave, bien plus qu'une attaque 51% ou que les ordinateurs quantiques qui monopolisent le débat.

En poussant le raisonnement jusqu'à l'absurde, s'il n'y avait qu'un seul nœud duquel dépendaient tous les utilisateurs de Bitcoin, celui qui posséderait ce nœud aurait un pouvoir illimité de tricher et de changer les règles du jeu à son avantage, car contrairement à la soupe vendue par des consultants à des banquiers crédules, une blockchain est définie continuellement par la communauté de ses validateurs et n'a rien d'intrinsèquement immuable.

Au contraire, si chaque individu dans le monde possédait son propre nœud, Bitcoin serait extrêmement robuste sans guère d'effet négatif, peut-être un pic de consommation de bande-passante si un nombre colossal de nœuds devaient se synchroniser en même temps.

Pour une discussion plus approfondie des aspects purement philosophiques, vous pouvez lire mes autres articles.

Ce tutoriel vise à faire de vous un "citoyen de 1ère classe" dans le monde de Bitcoin, c'est-à-dire quelqu'un :

  1. qui s'assure en permanence que le consensus sur le réseau reste sûr et conforme aux règles qu'il a choisi de respecter,
  2. qui valide et construit ses propres transactions de façon indépendante
  3. et enfin qui a le pouvoir d'influencer l'évolution du réseau, en acceptant ou non les modifications proposées.

Dans ce guide, vous apprendrez à :

  • Installer Bitcoin Core de façon sûre
  • Le configurer pour l'adapter à vos besoins
  • L'utiliser pour sécuriser vos transactions effectuées avec Electrum et un Hardware Wallet
  • Ajouter un niveau de sécurité supplémentaire grâce aux multisignatures

Ce guide s'adresse aux débutants, et je laisse donc volontairement de côté des cas d'usage plus avancés comme le Lightning Network. Par soucis de simplicité, j'ai également décidé d'installer Bitcoin Core sur une machine Windows, probablement celle que vous utilisez tous les jours pour aller sur internet. Même si l'utilisation d'un Hardware Wallet et d'une multisignature limite beaucoup les risques, il serait préférable d'utiliser un ordinateur dédié à la gestion de vos bitcoins avec une installation fraîche de Linux.

Pour ceux qui voudraient aller plus loin après avoir effectué ce qui est indiqué dans ce guide, vous pouvez lire Thunder Badger, qui vous permet de transformer un vieil ordinateur en nœud Bitcoin + Lightning.

C'était le premier article d'une série, vous pouvez retrouver les suivants ci dessous :

(2/4) -Installer votre nœud Bitcoin

(3/4) Faites le lien grâce à Electrum Personal Server

(4/4) La multisignature, un outil indispensable pour la sécurité de vos bitcoins

 

A propos de l'auteur : Sosthene

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de SostheneMail de Sosthene

Je m'appelle Sosthène, quoique d'aucuns pensent que ce ne serait pas mon Vrai Nom. J'observe Bitcoin depuis 2012, et j'ai acquis en quelques années la conviction qu'il s'agissait d'une révolution majeure. J'anime aujourd'hui des événements éducatifs destinés à la communauté Bitcoin francophone, et publie régulièrement des articles de fond sur le sujet.
Tous les articles de Sosthene.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar