Morgan Stanley inquiet pour Ether (ETH)

Après son premier rapport sur Bitcoin (BTC), le bureau des investissements en gestion de patrimoine de Morgan Stanley a publié un second papier au sujet d'Ethereum (ETH). Intitulé « Cryptomonnaies 201 : Qu'est-ce qu'Ethereum ? », il dresse un tableau complet de la seconde cryptomonnaie la plus capitalisée du marché.

Ce rapport fournit un aperçu détaillé de l'écosystème Ethereum, du fonctionnement du réseau, de ses avantages et ses inconvénients, le tout en comparaison à Bitcoin.

Plus particulièrement, les analystes de Morgan Stanley évoquent l'avenir d'Ethereum dans le marché très concurrentiel des blockchains à smart contracts. Selon eux, la domination de la blockchain pourrait s'étioler si une forte concurrence venait à émerger sur le marché :

« Ethereum fait face à plus de concurrence sur le marché des smart contracts que Bitcoin sur le marché de la réserve de valeur. Ethereum peut perdre des parts du marché des blockchains de smart contracts au profit d'alternatives plus rapides ou moins chères, » peut-on lire dans le rapport.

Parmi les principales alternatives potentielles, Morgan Stanley évoque trois noms : « Parmi plusieurs autres, les principaux concurrents d'Ethereum incluent Binance, Solana et Cardano ».

D'abord la Binance Smart Chain, car l'écosystème est supporté par le plus gros exchange de cryptomonnaies. Ensuite Solana, car son réseau est théoriquement conçu pour être plus rapide et moins cher. Et enfin Cardano, simplement parce que la blockchain a été conçue par un co-fondateur d'Ethereum.

👉 Retrouvez notre présentation des meilleurs portefeuilles de stockage d'Ether

Mais alors ETH ou BTC, que choisir ?

La célèbre banque en investissement considère qu'Ether présente un risque d'investissement plus important que Bitcoin. En effet, la position de ce dernier en tant que réserve de valeur a moins de raisons d'être remise en cause que celle d'Ethereum en tant que leader des blockchains à smart contracts.

Parmi les autres préoccupations au sujet du réseau, le rapport évoque la régulation. À l'avenir, les applications construites sur Ethereum, la finance décentralisée (DeFi) ou encore les tokens non fongibles (NFT) pourraient bien se voir imposer des réglementations strictes.

Par ailleurs, les analystes de Morgan Stanley pointent également du doigt la centralisation du réseau Ethereum :

« Il [l'Ether] est moins décentralisé que le Bitcoin, les 100 premières adresses détenant 39 % de l'Ether, contre 14 % pour le Bitcoin, » peut-on lire sur le rapport.

Cela dit, l'écosystème d'Ethereum dispose d'avantages par rapport à celui de Bitcoin. Comme l'explique Morgan Stanley, Ethereum a un plus grand potentiel de hausse que Bitcoin. En effet, le réseau présente des caractéristiques déflationnistes grâce à son mécanisme de burn d'ETH à chaque transaction.

De plus, les problèmes de scalabilité évoqués plus haut se résoudront après la transition éventuelle vers un mécanisme de consensus de Proof-Of-Stake (PoS).

👉 Pour approfondir – Selon Morgan Stanley, l’euro numérique pourrait drainer 8% des euros conservés par les banques

A propos de l'auteur : Lilian Aliaga

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance situé entre Paris et Toulouse. Je souhaite partager ma passion pour l’univers des cryptomonnaies au plus grand nombre. Je m’intéresse également à l’analyse technique et au trading.
Tous les articles de Lilian Aliaga.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Boux

Bien vu captain obvious

bartza

BSC, Cardano et Solana ? Ça fait pas très sérieux comme étude ou alors va falloir régler pas mal de problèmes sur ces 3 blockchains.

ben

C'est clair