Les cryptomonnaies scrutées lors du Forum économique de Davos

Le forum économique mondial a débuté sa réunion annuelle aujourd’hui. Dirigeants d’entreprises, politiques et économistes débattront à Davos des sujets qui font l’économie actuelle, dont les cryptomonnaies.

C’est en tout cas ce que montre le programme. Deux sessions du Forum de Davos seront dédiées aux cryptomonnaies, et elles sont intitulées : « Réinitialiser les devises numériques » (Resetting Digital Currencies). Signe de cette approche plutôt méfiante, les invités ne sont pas tous particulièrement pro-cryptos.

Andrew Bailey, le gouverneur de la banque centrale du Royaume-Uni, est en effet un invité de ces sessions. Et il ne s’est pas distingué pour son amour des cryptomonnaies, bien au contraire. Il expliquait ainsi en septembre dernier qu’elles n’avaient « aucune connexion à l’argent ». On trouve également Hikmet Ersek, le président de Western Union. L’entreprise s’est cependant montrée plus ouverte à la cryptomonnaie, car elle avait annoncé son intention d’acquérir MoneyGram à l’été dernier.

Les questions posées lors de ces deux sessions évoqueront également les régulations, si l’on en croit le programme :

« Quelles règles, pratiques et partenariats sont nécessaires afin de tirer parti des opportunités présentées par l’essor des devises numériques ? »

👉 Lisez notre Interview de Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique

Aller au-delà des monnaies numériques de banques centrales

Ces sessions semblent montrer que les préoccupations du Forum économique mondial s’élargissent aux cryptomonnaies dans leur ensemble, et pas simplement aux monnaies numériques de banque centrale. L’année dernière, le forum annuel avait en effet élaboré une « boîte à outils » censée aider les banques centrales dans l’élaboration d’une monnaie numérique.

La question qui se pose est donc : une meilleure prise en compte des dirigeants et grandes entreprises est-elle une bonne chose pour l’intégration des cryptomonnaies ? Ou ces dernières vont-elles se voir entravées par des régulations à venir ?

Les derniers mois ont déjà montré que les économies majeures ont tendance à vouloir brider l’industrie des cryptomonnaies. En France, les devises numériques font maintenant face à davantage de surveillance de la part de l’État. Aux Pays-Bas, les exchanges sont progressivement forcés de récolter des informations sur les wallets destinataires des fonds retirés. Et la mesure pourrait arriver prochainement aux États-Unis, si l’on en croit Brian Armstrong, le PDG de Coinbase.

Le développement de l’industrie des cryptomonnaies se fera nécessairement sous l’œil attentif des gouvernements. Mais là où certains y voient un signe de maturité de la part du secteur, d’autres s’inquiètent de ce qu’ils considèrent comme une attaque contre la décentralisation des cryptomonnaies. Là aussi, le débat est ouvert…

👉 Pour aller plus loin : La France va-t-elle louper le virage des cryptomonnaies et de la blockchain ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments